Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Ribaldo, audace

Réaliser un délit de contrefaçon au détriment d'un avocat, il fallait oser. Olivier Duhamel l'a fait sur Eolas poverino.

Lecteur régulier de notre Eolas et auditeur régulier des Matins, j'ai moi aussi, comme ses commentateurs, été assez troublé, voire fâché, de cette mention anonyme.

D'un autre côté, en y réfléchissant à deux fois, la mention de la source internet-blog aurait vraisemblablement discrédité et le chroniqueur et le propos qu'il tenait. Le but était de soutenir sa récrimination matinale par un argument d'autorité, et dans ce cadre, la citation sous le sceau de l'anonymat est logique, à défaut d'être parfaitement courtoise - ce commentaire de Cardamome pose aussi la question. Une petite demande d'autorisation n'aurait pas fait de mal... et une citation qui n'occupe pas tout le temps d'antenne aussi...
En réalité, le plus gênant est que l'exemple d'Eolas était détourné de sa démonstration initiale pour en faire un propos misérabiliste sur la souffrance sociale - là où il servait originellement à réfuter certains arguments précis gravitant autour de la célèbre "crise des banlieues". D'un point de vue moral, c'est douteux.

Et là est le second préjudice : de quoi briser toute la réputation de libéral soigneusement et malicieusement entretenue par la victime.

Tout cela est assez significatif, au fond, du mélange de gourmandise et de mépris qui entoure l'Internet dans les milieux "autorisés". Avec une attitude plus ou moins cohérente. On avait déjà parlé des propos de Jean-Noël Jeanneney.

{Edit} Après avoir longuement hésité à encombrer son espace, j'ai tracke-backé le désormais doublement (in)fortuné Eolas, puisqu'on cause de lui. Alors j'en profite, comme tous ses commentateurs (jolis trolls made in Tegam exceptés), pour chanter ses louanges et le remercier de son action de salubrité publique à l'intention des profanes du droit, dans des billets aussi spirituels que didactiques, aussi divertissants qu'utiles, aussi savants que limpides. Gloire à lui.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=106

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(9/1/2007)

Chapitres

Archives

Calendrier

« décembre 2005 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031