Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


La culture des élites

Dans la catégorie : amusement devant le saupoudrage culturel des 'élites'.

Je ne ferai pas la facilité de relever les citations inutiles, pompeuses et inévitablement erronées de Jean-Louis Bourlanges - agrégé de lettres il y a longtemps - dans l'émission L'Esprit Public, c'est une part amusante du phénomène : toujours avoir dans sa besace des arguments d'autorité, généralement déconnectés de leur contexte, au risque de se tromper lamentablement. Faillibilité et insistance plutôt attendrissantes.




Ce matin, notre manuel de savoir-étaler (la confiture) vous met en garde contre :

Le faux ami

Laurent Wauquiez était l'invité des Matins. D'une aisance au demeurant sympathique malgré ses légères poussées de xyloglossie juvénile, il dit incidemment, pour imager son discours :

pas figé comme la glasnost à partir de janvier

Glasnost n'est pas un composé europhile de l'anglais glass (1. verre ; 2. compositeur amateur moyennement adroit) et de l'ancien allemand Nost, devenu Not (détresse) après disparition du circonflexe lors d'une réforme orthographique mineure du dix-neuvième siècle. Qui signifierait par exemple : désespoir pour le paysan russe qui vit de sa terre de voir son sol vitrifié et inutilisable.

Non. Hélas.

Mais qu'il se console, Glasnost a bel et un sens, l'amnésie terminologique qui sévit parfois chez les mots galvaudés ne l'a pas encore frappé.

Je ne vous apprends rien, Glasnost signifie "transparence" en russe, et le mot est passé dans le vocabulaire français à cause de la politique menée par Mikhaïl Gorbatchev en URSS à partir de 1985. Il s'agissait d'assurer une liberté d'expression nouvelle afin de museler les plus orthodoxes[1] du Parti Communiste, qui s'opposaient à la Perestroïka - politique de restructuration économique.




A présent que nous nous sommes - un peu - moqués, tentons de reconstituer le fil de la pensée de l'infortuné député tombé dans nos rêts.

Il y a fort à parier que Laurent Wauquiez pensait au permafrost, le gel continu qui saisit les terres en s'approchant du cercle polaire, au Nord de la Russie. Mais ayant sans doute beaucoup entendu parler de glasnost également, et le mot contenant les monèmes[2] constituant le français glace, au moins pour les moins sudistes d'entre nous, j'imagine que l'association s'est faite en un instant.

Quant à l'évocation du gel à partir de janvier (début de l'hiver en Sibérie, c'est bien connu), et du dégel, je crains qu'il n'y ait comme une confusion soit avec la débâcle lors du dégel dans certaines régions gelées une partie de l'année, soit, plus amusant encore, avec le Dégel politique que l'on place généralement à la fin du règne de Khrouchtchev, à partir de 1962.

L'invité a été présenté comme disposant d'une formation d'historien (il est en effet dix-huitiémiste[3]), mais les études géographiques sont peut-être optionnelles à l'ENS et l'ENA ?




Quoi qu'il en soit, outre l'amusement intense que cela procure, un exemple supplémentaire de cette apparence de culture qui est censée créer un ascendant sur l'interlocuteur, mais qui ne recouvre aucun savoir solide. Un peu tristounet que ce soit là le sort des élites. Poverini !

Notes

[1] Façon de parler.

[2] Juste pour faire (beaucoup) plus chic que "sons", mais en l'occurrence, ça en revient au même - même si ça n'a rien à voir. Il n'y a pas de raison que les politiques soient les seuls à frimer. Je propose des thérapies de groupe, aussi. Tarifs raisonnables, satisfaction garantie. Peut aussi rappeler l'être aimé et calmer les maris jaloux. Me joindre par courriel, mon assistant vous répondra : david_sofro@online.fr.

[3] On trouve des orthographes très disparates dans des revues sérieuses, je me contente donc de me rapprocher de la langue parlée. Par exemple, les Presses Universitaires de Strasbourg publient un texte comprenant dix-huitièmiste, mais la présentation propose l'autre orthographe. Si quelqu'un dispose de la réponse... Mon accent sudiste me fait sans doute pencher à tort pour dix-huitiémiste alors que j'écris dix-neuvièmiste. Tout cela est à confirmer.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=570

Commentaires

1. Le mercredi 28 mars 2007 à , par jdm

Un brûlot à faire froid dans le dos !
Et si tu écoutais un peu Tangerine Dream ?
A bientôt, David.

2. Le mercredi 28 mars 2007 à , par DavidLeMarrec

Je ne suis pas trop au jus de ce pimplemousse-là.

Il paraît qu'ils ont été influencés par Sto et Riley et qu'ils ont mis la Divine Comédie en musique. Ca ressemble à quoi ?

3. Le mercredi 28 mars 2007 à , par jdm

Il paraît qu'ils ont été influencés par Sto et Riley

Tu oublies Glass ! Tu vois, c'était juste pour faire un pont.

4. Le mercredi 28 mars 2007 à , par DavidLeMarrec

Ah oui, pardon. :-) Je n'avais pensé qu'à des compositeurs un peu sérieux. Depuis trop longtemps, Glass sucre les fraises.

5. Le mercredi 28 mars 2007 à , par Bajazet

Je dirais dix-huitiémiste comme dix-neuviémiste : question d'accent tonique.

Allez, profitons du blanc qui reste pour rappeler que :
on écrit grâce mais gracieux, infâme mais infamie.
Pourquoi cet accent circonflexe à éclipse ? Vé, à cause de l'assent qui ouvre le A.
Parce que (tant que j'y suis, et contrairement à une idée répandue) l'accent circonflexe sur voyelle n'est pas du tout le signe d'un S qui a disparu. Entre gratia en latin et grâce en français, il n'y a jamais eu de S après le A.

6. Le mercredi 28 mars 2007 à , par DavidLeMarrec

Bonsoir, Bajazet Meister,

Apparemment, l'Est fait de la résistance : http://www.ish-lyon.cnrs.fr/sfeds/actualite/actualite.html
et
.

Pourtant, normalement, c'est moi qui ai de l'assan, pas eux (pas le même). Comment veut-on que je m'en sorte, si même les orientaux s'y mettent ?

Merci pour tes lumières. Tu pourrais développer cette histoire d'accent tonique ?

7. Le vendredi 30 mars 2007 à , par Bajazet

Vous remarquerez, Majesté, que le titre du livre comporte un point d'interrogation, comme quoi ils n'étaient pas bien sûrs eux-mêmes. Je pense que c'est tout simplement une coquille, surtout si dans le corps du bouquin c'est écrit avec un accent aigu. Chacun sait que plus c'est écrit gros et moins on voit l'erreur quand on relit.

Mais enfin, on se prend vraiment le chou pour des vétilles…
"De la moindre vétille il fait une merveille" ;-)

8. Le vendredi 30 mars 2007 à , par Bajazet

Signé Jean-Louis Bourlanges !

9. Le vendredi 30 mars 2007 à , par DavidLeMarrec

Mais enfin, on se prend vraiment le chou pour des vétilles…

Ca n'a pas d'importance en soi, mais par curiosité... Disons que je ne vois pas, à part la prononciation, ce qui tranche. Et comme la prononciation en question varie selon les régions... mais que la graphie n'est pas censée le faire... bref.

"De la moindre vétille il fait une merveille" ;-)
Signé Jean-Louis Bourlanges !

Non, non, tu fais erreur, ce n'est pas de Jean-Louis Bourlanges, c'est Molière (Alceste dans Les Femmes Savantes).

10. Le vendredi 30 mars 2007 à , par Bajazet

Alceste, c'est la vieille qui croit qu'Hercule est amoureux d'elle ?

11. Le samedi 31 mars 2007 à , par DavidLeMarrec

Alceste, c'est la vieille qui croit qu'Hercule est amoureux d'elle ?

C'est la faute de Phérès, s'il s'était dévoué, elle aurions point cru qu'Alcide puissât s'ennamouracher.

Alceste, c'est la vieille qui croit qu'Hercule est amoureux d'elle ?


Via mon [url="hope52era.skyblog.com"]skyblg[/url], on me signale qu'il ne pouvait pas, parce qu'elle mange tout le temps.

12. Le samedi 31 mars 2007 à , par jdm

En cette veille des Rameaux, mon acte de contrition. C'est moi, c'est bien moi qui ai commencé à faire des glissements de mots. Glasnost > Glass > Tangerine Cream. Mais, là,

c'est Molière (Alceste dans Les Femmes Savantes)

on vire à L'Impromptu de Valognes :)

13. Le lundi 2 avril 2007 à , par Morloch

Skyblog, c'est totalement has-been et populo.

Cette année, il faut avoir une page MySpace grâce à laquelle tu te feras plein d'amis stagiaires dans les maisons de distribution et que tu afficheras fièrement en première page, avec les premières mesures de la cinquième de Beethoven en boucle comme fond sonore.

Alors tu feras partie toi aussi de la véritable élite Internet.

14. Le lundi 2 avril 2007 à , par kfigaro

Je sens beaucoup d'ironie dans le commentaire de Morloch ;), mais y'a pourtant de choses étonnantes sur myspace, d'ailleurs tout ceux qui ne viennent jamais sur les blogs sont sur myspace, c'est pas bien compliqué, pour les trouver, il faut aller là bas et ne pas s'arrêter à certains détails insignifiants (pubs, l'aspect un peu "toc" du site, etc...)...

15. Le lundi 2 avril 2007 à , par Morloch

Mais je fais partie de la vraie élite d'Internet, môa ! Je vais donc sur MySpace.

Non, sérieusement je trouve ça interessant, mais il y a un côté un peu bidon " Les Rolling Stones sont mes amis ". Par contre, je croise sincèrement les doigts pour tous les méconnus qui mettent leur musique en ligne dans l'espoir de décrocher un contrat pour se lancer, ou tout simplement pour attirer du monde à une date du concert.

J'aime bien y naviguer, je pense qu'on peut y découvrir pas mal de nouveautés intéressantes - j'y ai même découvert un ancien professeur de solfège ! (Bon, ce n'est pas une nouveauté mais ça m'a fait plaisir, nostalgie, souvenirs, tout ça...)

16. Le lundi 2 avril 2007 à , par kfigaro

mais il y a un côté un peu bidon " Les Rolling Stones sont mes amis "


à mon avis, c'est mal traduit (tant en anglais qu'en français), par "amis", il faut plutôt lire "noeuds" de réseau (qui peuvent mener vers d'autres "noeuds"), c'est surtout ce concept là qui reste séduisant. Pouvoir connaître les "amis" donc les "noeuds" des artistes qu'on apprécie est assez novateur et enrichissant (sur un blog cet aspect là est nettement moins évident je trouve, car beaucoup de liens mis dans les blogroll ne sont pas forcement aussi représentatifs que ce type de noeuds). De plus je trouve que l'interface "tout en un" est drôlement pratique : d'un seul coup d'oeil, on peut lire les fils des blogs amis (sans passer par des techniques de RSS), répondre aux messages privés, etc... il n'y a pas à naviguer sur des plates-formes de blogs dont aucune n'est compatible avec l'autre (avec les codes antispam à retaper sans cesse, les pseudos qui ne restent pas toujours dans les cookies, les javascript qui ralentissent, etc... c'est moins pénible donc...), et ça ressemble plus aux interfaces de forums finalement.

A savoir tout de même : certains artistes ne veulent pas d'"amis" ou alors il faut montrer "patte blanche" (et que l'e-mail fasse partie de la liste d'adresse de l'artiste en question sinon niet !)

17. Le lundi 2 avril 2007 à , par DavidLeMarrec

Jdm :
Mais, là, on vire à L'Impromptu de Valognes :)

Joli !


Morloch :
Skyblog, c'est totalement has-been et populo.

Mais Myspace, c'est beaucoup plus chic ! Je voulais un truc de vrais gens, authentique et tout et tout. L'interface calamiteuse, les délais de publication, les magnifiques coloris disponibles, tout fait du skyblg une institution.
Sans compter la profondeur philosophique des contributions : la c mwa é mé frèr lol ta vu koman on se la jou !!!!!!!!, généralement autour de photographies.



Alors tu feras partie toi aussi de la véritable élite Internet.

Surtout pas, la masse, précisément, c'est ce c'est ce qui est le plus précieux !


Christian :
mais y'a pourtant de choses étonnantes sur myspace, d'ailleurs tout ceux qui ne viennent jamais sur les blogs sont sur myspace, c'est pas bien compliqué, pour les trouver, il faut aller là bas et ne pas s'arrêter à certains détails insignifiants (pubs, l'aspect un peu "toc" du site, etc...)...

Tous, et même les autres. :-)

Cela dit, j'en connais d'autres qui préfèrent aller discuter au café. ;)


pourtant de choses étonnantes sur myspace

Comme nous en avions devisé, j'avais trouvé un site assez remarquable sur cette plate-forme, qui contenait des informations très fouillées sur la Grèce Antique. Il a malheureusement été supprimé, il faudrait que j'entre en contact avec son gestionnaire. Le problème est que je n'ai pas de guéridon à faire pivoter.


à mon avis, c'est mal traduit (tant en anglais qu'en français), par "amis", il faut plutôt lire "noeuds" de réseau

On ne conspuera jamais assez les traducteurs sur sujets techniques... avec parfois (c'est-à-dire souvent) ce genre d'aberrations.


et ça ressemble plus aux interfaces de forums finalement.

Tout est dit. :)

Merci pour vos lumières sur cet univers.

Mais même si le support influe profondément, tout dépend, c'est une lapalissade, du contenu qu'on y introduit. Je comptais parler de cette influence du support, mais le sujet soulève, en fin de compte, des questions assez personnelles. Publication suspendue.

18. Le samedi 21 avril 2007 à , par philippe :: site

je m'insurge ! (mais mollement)

David, ne t'attaque pas à JLB, j'ai beaucoup d'admiration pour lui. C'est vrai qu'il vit un peu dans des sphères qui m'échappent mais je trouve ses analyses souvent originales et intéressantes :-)

19. Le samedi 21 avril 2007 à , par DavidLeMarrec

Bonjour Philippe !

Qui bien aime châtie avec délices. :)

Cela dit, qui aime de loin, en l'occurrence. Ni répulsion ni admiration particulières pour JLB.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« mars 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031