Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Rigueur

On lit beaucoup depuis hier ce résumé :

Le Zimbabwe m'appartient. [...] Jamais, jamais, je ne me rendrai jamais.

Très choquant propos, certes. Toutefois, si on le remet en contexte, on comprend que bien que teinté d'un cynisme assez peu sympathique, le discours pourrait être prononcé par n'importe quel chef d'Etat démocratique.

Si l'on prend la phrase dans son entièreté :

Le Zimbabwe est à moi ; je suis un zimbabwéen ; seul le peuple du Zimbabwe a le pouvoir de destituer Robert Gabriel Mugabe.

Il est peut-être plus honnête d'y comprendre :

J'ai gagné les élections, le Zimbabwe est donc 'à moi' (sous ma responsabilité), et les Etrangers n'ont pas à changer le résultat des urnes.

--

Le raccourci n'est pas faux en soi, mais montre une tentative de faire parler la pensée de Mugabe, alors que le travail des observateurs est de rapporter fidèlement ce qui est dit, de l'expliquer puis éventuellement le critiquer. Par ce choix de citations (pourquoi pas plutôt "Seul le peuple du Zimbabwe a le droit de me destituer [...] vous pouvez menacer de me décapiter, je crois ceci, et rien ne m'en fera démordre : le Zimbabwe nous appartient, il n'appartient pas aux Britanniques." ?), on mélange le fait et la prise de position, en orientant le fait et en escamotant complètement le commentaire intermédiaire.

Le discours en lui-même est dérangeant (avec ces pointes d'appropriation), plus que choquant ('le pays ne se laissera pas dicter' etc.). C'est ensuite qu'il faut expliquer que les élections ont été truquées, qu'il refuse toute négociation et que l'épidémie de choléra est niée.

Ici, ce n'est pas très grave, puisqu'à peu près tout le monde semble d'accord sur ce qu'il faut penser sur Mugabe, mais la suspicion sur les pourvoyeurs d'information ne pourra que se renforcer lorsqu'il s'agira d'un sujet moins consensuel.

--

Non, ce n'est pas de la duplicité, simplement de la maladresse, mais elle est dangereuse ici.

--

On aurait voulu prendre un exemple précis récent, mais comme il est précisément moins consensuel et que ses implications sont complexes, on s'en abstiendra pour ne pas ajouter de confusion à l'approximation.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1095

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(22/4/2011)

Chapitres

Archives

Calendrier

« décembre 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031