Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Carnet d'écoutes - Vincent d'Indy, Gabriel Pierné et Henri Rabaud à l'orchestre

En ce moment...

Tiré du disque Pierre Dervaux / Philharmonique des Pays de Loire (trois CDs d'Indy, Pierné et Rabaud).

=> D'Indy : Wallenstein. Des scènes tirées de la Trilogie de Schiller : « Le camp de Wallenstein », « Max et Thécia », « La mort de Wallenstein ». Beaucoup de pompiérisme pseudo-wagnérien. On est loin du recueil de vertus wagnériennes de Chausson dans sa Symphonie en si bémol ou son Roi Arthus, avec ces chants fondateurs, ces harmonies fuyantes et généreuses, ces lignes vocales insaisissables et poétiques.

=> Pierné : Images, ballet
=> Pierné : Paysages Franciscains
=> Pierné : Les Cathédrales
Sans même la naïveté rafraîchissante de l'An Mil, qu'on est loin du Pierné grand orchestrateur ! Plus du côté des absences de finesse de Fragonard que des merveilleux Sophie Arnould - et de celles qu'on devine dans la réduction piano de la Fille de Tabarin [1] ; pas franchement du grand Pierné.

=> Rabaud : Divertissement sur des chansons russes Op.2
C'est à notre étonnement Rabaud qui fait l'intérêt du disque, avec cette belle musique très roborative, où la matière russe n'est en rien pittoresque, plus un prétexte pour faire de la bonne musique avec de bons matériaux. Il en va de même avec le poème symphonique La Procession nocturne, d'un ton très similaire, ravigotant. On songe à la Procession, en plus optimiste, de la Quatrième Symphonie de Mendelssohn (deuxième mouvement) - et bien sûr au final de la Cinquième pour son orchestration et sa thématique cyclique.
Tout cela est donc très supérieurement touchant à l'exotisme un peu servile de Mârouf - dont les danses ici présentes ne sont pas le pire exemple dans cet opéra...
=> Rabaud : Eglogue, poème virgilien Op.7
Selon les inclinations de chacun, on aimera ou pas ce court Daphnis assez sucré. Pour nous, c'est sans le moindre déplaisir qu'on entend ce joli paysage sonore, et que nous le recommandons. (A apparenter à l'Intermezzo de Cavalleria Rusticana de Mascagni, qui a connu quelque fortune.)

Ecoutable (et écouté, en l'occurrence) sur Musicme.

Notes

[1] Oui, une réduction piano donne très souvent une indication assez précise sur la qualité de l'orchestration, on perçoit assez aisément les pupitres dans la façon d'écrire pour le piano, à travers également les tonalités et modes utilisés, etc. Et puis on devine des choses, eu égard à la tradition, au style habituel du compositeur, etc.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1140

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« février 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728