Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Assortiment spirituel

Tiré de l'ouvrage de Vincent Lajoinie Le basson n'est pas contagieux (plus récemment auteur d'une suite lyrique pour grand satire : Le ténor provoque des maladies graves).

Comme il est de nécessité dans ce genre d'ouvrage, tout n'est pas au même niveau d'inspiration. Mais la langue en est savoureuse, et l'érudition de façade, mêlée à un goût assez raffiné du calembour, franchement plaisante.

--

PAIN

Du grec "Panos" : sorte de clou acéré qu'on enfonçait dans les oreilles des esclaves pour leur faire avouer la cachette des petites cuillères.

En jargon orchestral, ce terme désigne une quantité x de fausses notes - théoriquement variable entre une et l'infini - dont aucune n'a été initialement prévue par le compositeur, qui ne peut de ce fait prétendre à aucune propriété artistique sur celles-ci, ni au 4/12ème de la SACEM.
Syn. : canard, patate, pêche, etc. (On notera que tous ces synonymes sont comestibles.)

Traditionnellement, on classe les différentes sortes de pains selon un grand nombre d'écoles, qui toutes ont leurs critères de sélection bien précis. L'école classique, par exemple, en propose une division rationnelle suivant les pupitres, alors que l'école N. Boulanger tient plutôt compte de leur goût - bon ou mauvais - pour distinguer entre les pains croustillants et ceux qui ne le sont pas. L'ébauche de classification qu'on va lire, due à un célèbre heckelphoniste qui a tenu à conserver un louable anonymat, se présente comme une synthèse de ces différentes tendances, bien qu'elle soit habituellement considérée comme hérétique.

"Le demi-pain" : se dit d'un pain à peine ébauché, avant d'être prestement remplacé par la note réelle. Fréquent chez tous les instrumentistes contraints à de longues tenues (cf. cor, trompette, etc.). Dans certains dialectes, ce pain est parfois nommé "pain demi".

"Le petit pain" (ou "croissant") : désigne un simple pain courant, exécuté discrètement par des instrumentistes timides dans des circonstances furtives. Le petit pain n'importune pas le mélomane.

"Le pain de campagne" : s'exécute bravement et sans détour, dans une bonhomie joviale, le plus souvent à la suite d'un excès de boissons fermentées. On cite le cas de M. Gerd Ridon, premier cor de la philharmonie amateur de La Garenne-Bezons, qui en 1912 exécuta les trente premières mesures de "La Walkyrie" face au grand autel, avant de s'apercevoir qu'il n'était pas au théâtre municipal, comme le lui avait déjà fait remarquer le bedeau.

"Le pain parasol" : se joue à plusieurs, si possible avec tout l'orchestre. Consiste à déployer, à partir d'un pain donné, le plus grand nombre de variantes possible. En Palestine, cette forme de jeu est nommée "multiplication des pains".

"Le pain perdu" : autre nom du petit pain.

"Le pain d'art" : du nom du célèbre poète grec, consiste à tenter d'améliorer consciemment les fautes de goût du compositeur (par exemple, s'il a confié des doubles-cordes au trombone, ou de longues tenues à la harpe). Très prisé des musiciens avertis, ce type de pain l'est extrêmement peu des chefs d'orchestre, encore moins des compositeurs.

"Le pain pascal" : pain qui accable son responsable d'une lourde culpabilité. Il ne faut jamais en accuser un instrumentiste, surtout s'il ne s'appelle pas Pascal.

"Le pain égérique" (Grévisse conseille la liaison) : résulte d'une attention moins portée aux détails sordides de la partition qu'aux charmes de celles que la grâce et la beauté ont désignées comme les égéries de l'orchestre. Ce type de pain bénéficie d'une grande indulgence de la part des chefs d'orchestre, qui en sont généralement les premiers responsables.

"Le pain quotidien" : ne s'applique qu'à certaines catégories d'instrumentistes. Bien que majoritairement chrétiens, ceux-ci profitent lâchement de leur avantage numérique pour renouveler chaque jour ce triste exploit en toute impunité (cf. violons).

"Le pain bâtard" : se dit d'un pain dont on ne sait s'il faut en rejeter la responsabilité sur l'instrumentiste, le chef ou le compositeur. Le XX° siècle le voit proliférer avec bonheur.


Extrait de : Friedrich von Barboteu, Phénoménologie stylistique du Pain, Tome IV ; Brothenburg, 1747.



--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1142

Commentaires

1. Le lundi 16 février 2009 à , par lou :: site

"Le pain bâtard" : se dit d'un pain dont on ne sait s'il faut en rejeter la responsabilité sur l'instrumentiste, le chef ou le compositeur. Le XX° siècle le voit proliférer avec bonheur.

Afin d'éviter toute ambiguïté, certains chefs contemporains ont même renoncé à la baguette. Toutefois, cette ficelle ne permet pas de dissimuler un pain parisien derrière un pain de quatre.
Le Permis de conduire de Jean Poiret et Michel Serrault égaiera finement ton lutrin.

2. Le lundi 16 février 2009 à , par DavidLeMarrec :: site

Bravo. Je crois que tu as fait un pain complet.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« février 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728