Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Po-po, po-po-po-po-po-po-po-po.

Le tout début fait penser à Boito, il y a des poussées de Mozart, et le langage global est assez proche de Tiefland (ou d'Ocean of Time, mais ce serait une autre histoire).
C’est un extrait de chef-d’œuvre.


Et la fin fait penser à la Femme sans ombre.


Si cela vous évoque des images, ou bien un style, vous pouvez bien sûr le déposer en commentaire.

C’est juste si surprenant, cet objet sonore…


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1201

Commentaires

1. Le mercredi 15 avril 2009 à , par Sylvain

Bonsoir et merci pour cette nouvelle découverte ! Vraiment étonnant en effet.

C'est presque un passage de témoin, car en allant le chercher sur Amazon le robot du site m'a même proposé: "Customers Who Bought This Item Also Bought: Schreker: Die Gezeichneten"...

Il a cependant omis de me sugérer d'acheter Aristophanes. Comme nous le disait Papageno, ces robots ne sont pas si malins finalement ;)

2. Le mercredi 15 avril 2009 à , par DavidLeMarrec

Totorotix, Sylvain !

Oui, l'oeuvre n'a pas eu la même publicité que les Gezeichneten (Schreker est finalement devenu une célébrité chez les décadentistes), donc il en reste encore quelques exemplaires en Europe. Il ne faut pas traîner, parce que ces dernières années, la collection tend à s'épuiser définitivement. Et que les indispensables livrets sont introuvables autrement.

Si vous ne connaissiez pas, vous avez trouvé la piste grâce au texte, je présume ?


Il se murmure que Nicolas Joel aurait envie des les programmer. Mais tant que ce n'est pas fait... La saison à venir, c'est la Ville Morte, qui pour le coup est entrée au répertoire européen et français depuis quelques années déjà. (Ce n'est pas un reproche bien sûr.)

3. Le mercredi 15 avril 2009 à , par Sylvain

J'ai passé ma soirée d'hier à lire tout un tas de choses sur Braunfels que je découvre avec plaisir, comme Schreker et Hindemith soit dit en passant. Au bout de 150 Traviatas, Otello, Fidelio, Bohèmes Luisa Miller et j'en passe, il est bon de changer un peu et découvrir autre chose.

Passionnant tout cela et je suis d'ailleurs tombé sur cet article du NY Times plutôt bien fait:
http://www.nytimes.com/2009/04/14/arts/music/14bird.html

qui faisait référence à cette représentation de "The Birds" par J Colon au LA Opera.
http://www.laopera.com/production/0809/thebirds/index.aspx
Il y a un podcasts de James Colon à écouter sur ce site d'ailleurs.

Dommage qu'ils n'aient pas de MetPlayer à Los Angeles !

4. Le mercredi 15 avril 2009 à , par DavidLeMarrec

... d'autant que ça faut bien Fidelio et autres chefs-d'oeuvre, qui plus est. Je suis ravi d'occuper vos soirées. (c'est diablement flatteur qui plus est)

On peut en profiter pour donner la réponse à ceux qui n'auraient pas d'idée : ce sont Die Vögel de Walter Braunfels (d'après Aristophane), dans le splendide studio de Zagrosek (Decca). Un bijou décadent.

L'opéra de Los Angeles sous la direction de Domingo (et surtout Conlon, en l'occurrence) fait des choses étonnantes, surtout pour les Amériques. Prochainement, ce sont les Gezeichneten qui sont prévus.

Il y a aussi eu des représentations récentes de ces Oiseaux à Genève (Schirmer / Kokkos, gros succès) et Cagliari (Roberto Abbado). Et Joel aurait ça dans ses cartons.

5. Le vendredi 17 avril 2009 à , par lou :: site

Si cela vous évoque des images

La reine de la nuit, non, peut-être la princesse de l'aube venant annoncer, accompagner ? le crépuscule, du dieu, non, de l'ange qui perd ses plumes et sera bientôt effacé par un doute volant à tombeau ouvert, on n'en verra que l'ombre…

Autrement, le commentaire de Sylvain et le tien, David, restent hermétiques pour moi.
Quel est le chef-d'œuvre ?

6. Le vendredi 17 avril 2009 à , par DavidLeMarrec :: site

Merci pour ces impressions évocatrices absolument limpides. :-)

Pour le chef-d'oeuvre, je cite mon second commentaire :

DLM proféra :
ce sont Die Vögel de Walter Braunfels (d'après Aristophane), dans le splendide studio de Zagrosek (Decca)

Die Vögel ("Les Oiseaux") étant le titre, Braunfels le nom de l'auteur, Zagrosek le nom du chef, Decca le nom du label, et Aristophane je sais plus.

7. Le vendredi 17 avril 2009 à , par lou

Au trempe-tournoi

8. Le vendredi 17 avril 2009 à , par DavidLeMarrec :: site

Mais non, il n'y a vraiment pas de quoi rougir, j'ai bien compris que tu étais un peu plongé dans les nuées.

9. Le vendredi 17 avril 2009 à , par lou

Nous parlons d'Aristophane, n'est-ce pas ?

10. Le vendredi 17 avril 2009 à , par DavidLeMarrec :: site

Je croâ.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« avril 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930