Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Orientation


Juste un mot sur l'état actuel de Carnets sur sol.

Les considérations "actuelles" s'y sont faites plus rares, parce qu'il n'y a pas spécialement de choses nouvelles par rapport à ce qu'on a pu évoquer dans la catégorie Vaste monde et gentils (anciennement "Revue de Toile"). Au demeurant, il existe désormais tellement de "décrypteurs" qu'il serait finalement plus original et intéressant, aujourd'hui, d'aborder ces sujets par le fond que par la manière...

La dominante musicale (largement lyrique, mais pas uniquement non plus) reste toujours écrasante, et d'autant plus qu'avec le temps se constitue un lectorat assez fidèle, qu'on est tenté de contenter - voire aux requêtes duquel l'on répond... Il serait possible d'aborder d'autres sujets, mais il existe finalement peu d'écrits de vulgarisation musicale sur la Toile, du moins sur certains des domaines précisément abordés dans ces pages. Et la plus-value est d'autant plus significative que le médium internet permet de faire aisément référence à des contenus sonores. Cette dominante est donc appelée à demeurer.

Ces derniers mois, à mon grand regret, le site s'est un peu changé en rubrique "compte-rendu de concerts". Il faut dire qu'en étant au contact d'un spectacle vivant, et dans une certaine communion avec un grand nombre de personnes qui y vont aussi, la tentation est grande d'en faire état, surtout lorsque ce sont des oeuvres rares ou des concerts peu courus.
Je m'efforce donc, dans ce cadre, de présenter tout de même les oeuvres, parfois de façon aussi détaillée que si je le faisais à partir de disques ou de bandes radio, en considérant que finalement, la source de tout cela importe peu. Même si l'actualité guide l'appartition des notules, elle est cependant soigneusement triée pour ne conserver qu'une gamme de produits compatibles avec la ligne de CSS.

Toutefois, j'ai bien conscience que l'alignement de superlatifs à propos d'artistes qu'on n'a pas entendus a quelque chose de profondément lassant, même si on essaie, ici ou là, d'y ajouter un peu de plus-value en généralisant certains aspects historiques, esthétiques ou techniques. Je n'ai malheureusement pas d'autre choix : si l'on s'essaie à un peu d'honnêteté, quand on va voir un spectacle dans une grande maison (et même, souvent, dans les petites !), il est rare de voir de la médiocrité en puissance. Certains se tirent de ce pas en clivant exagérément le bon, le très bon, l'excellent et l'exceptionnel en mauvais / médiocre / très bon / exceptionnel. C'est plus amusant à lire, mais à mon avis assez loin de la réalité - et pas très respectueux des artistes, par ricochet. Et ce n'est pas une déférence aveugle que de dire cela (beaucoup d'artistes ont un caractère épouvantable et ne sont certes pas des divinités qu'on devrait ménager), simplement le constat que le boulot est bien fait.
Pour les plus sensibles à ces répétitions, les commentaires sur les distributions sont généralement renvoyés en fin de notule, parfois assez loin, de façon à ce que l'essentiel se trouve de prime abord et qu'il soit aisé d'ignorer ce qui suit.

Cet enthousiasme est plus facile à justifier pour les oeuvres, puisque je choisis de les présenter, et donc qu'elles me plaisent. Par conséquent, même s'il existe somme toute très peu d'oeuvres dans le patrimoine qui m'ennuient ou me déplaisent, celles dont je parle sur CSS sont celles qui me sont particulièrement chères, ou les grandes surprises positives. Et en ce sens, l'éloge se justifie tout à fait. Quel sens cela aurait-il que je passe des pages à médire des grandes oeuvres de Philip Glass, alors même que certains, dans une perspective d'écoute en réalité très différente, peuvent l'aimer très sincèrement ? Il y a chez lui une forme de fascination douce proche de la transe, qui s'apparente plus au mode d'écoute des musiques électroniques qu'à celui de la "musique savante" ; et qui s'accommode d'une écriture que je trouve néanmoins profondément indigente. Mais qu'importe que je le blâme, si je ne propose que de réduire le champ des plaisirs, alors qu'il y a tellement de prétextes à l'augmenter !

--

Tout cela étant précisé, même si les trois notules publiées aujourd'hui avant celle-ci (Trittico de Puccini, opéras inachevés de Chostakovitch, Marienleben de Hindemith) ont un lien étroit avec l'actualité des concerts parisiens, beaucoup de notules plus "transversales" sont prévues, soit dans le domaine "pédagogique" soit dans le domaine de la découverte générique. Et même de petites choses hors classique ou dans la littérature...

Patience, donc. En étant seul, on est malheureusement limité en expansion des sujets, à moins de généraliser le podcast...

Bonne soirée !


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1613

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« octobre 2010 »
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031