Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


La voix de tête : l'incidence du vocabulaire sur les erreurs vocales


(Avec fable sonore en illustration.)

--

1. Une notion faussement évidente

Pour causer technique vocale, la définition de la "voix de tête" est un incontournable...

Et pourtant : il existe au moins deux façons fondamentalement différentes d'entendre ce terme. Pour faire plus simple, je vais me limiter aux voix d'homme où le phénomène est plus spectaculaire (et central dans la construction de leur voix, du moins pour les barytons et les ténors), mais le même mécanisme s'applique aux voix de femme.

Pour une vue d'ensemble, je renvoie à la notule qui traite de la différence entre voix de poitrine, voix de tête, voix de fausset, voix mixte, voix de flageolet et voix de sifflet.

--

2. Deux sens
Sens 1

Le plus courant : la voix de tête est la voix légère qu'un homme trouve naturellement après son passage. Autre nom, fausset - falsetto en italien, vous savez que les glottologues adorent les italianismes.

Attention, beaucoup de théoriciens différencient la voix de tête de la voix de fausset, cette dernière étant une forme extrême de voix de tête, plus étroite et stridente alors que la voix de tête serait plus ronde et douce. Mais dans l'esprit, on reste dans la même interprétation : la voix de tête est un changement de mécanisme.

C'est ce que l'on appelle le mécanisme II : le muscle vocal subit peu de tension, à l'inverse du ligament qui relie cartilages thyroïde et crycoïde.

Sens 2

Mais certains théoriciens, en particulier de l'école italienne, proposent une tout autre utilisation du même terme. Pour eux, la voix de tête est la voix qui se situe au-dessus du passage, et qui peut être émise en voix de tête OU en voix de poitrine. Cette école préconise généralement l'usage d'une voix de poitrine (couverte), quasiment en permanence, même dans l'aigu.

La voix de tête désigne alors une étendue vocale à traiter certes différemment, mais qui cherche à reproduire dans l'aigu le mécanisme du bas de la tessiture.

Dans ce cas, physiologiquement, on restera en mécanisme I : muscle vocal tendu, ligament peu sollicité.

On voit que les implications ne sont vraiment pas les mêmes !

Sens 3

[Attention, paragraphe ajouté à titre informatif, mais qui peut embrouiller les moins aguerris. S'il n'est pas clair, on peut en rester aux sens 1 et 2 qui cernent déjà très bien le problème.]

Plus pervers, il peut arriver que des gens (généralement moins informés) parlent de voix mixte (qui peut être du mécanisme I ressemblant un peu au II ou du II ressemblant au I...) en disant "voix de tête", parce que le son est plus clair que le son "normal".

Cet usage peu rigoureux est à bannir, sous peine de se mélanger réellement les pinceaux, mais on constate le flou possible autour de la notion !

En réalité, on parle (au sens 1) de voix de tête par opposition au mécanisme I brut, la voix mixte étant précisément un compromis souple entre mécanisme I et mécanisme II.

[Fin de l'embrouillage]

--

3. Que choisir ?

Et les deux (1 et 2) ont leur sens légitime, l'un pour désigner le mécanisme léger, l'autre pour désigner la partie de la voix qui s'étend au delà du passage. C'est tout le problème (un peu comme dans la grammaire française) : on utilise les mêmes mots pour ne pas désigner les mêmes choses. Ensuite, on peut s'écharper aussi longtemps que l'on veut sur les dogmes techniques, puisque depuis le début on ne traite pas des mêmes sujets.

En ce qui me concerne, j'utilise le terme dans son sens le plus répandu, en essayant de faire la distinction avec le fausset, mais en réalité, physiologiquement, la différence entre voix de tête (au sens 1) et fausset est une différence de degré et non de nature : dans les deux cas, il s'agit d'émission en mécanisme II.

Pour l'autre réalité, je parle de "la voix au delà du passage", et effectivement on peut discuter l'aspect pratique de cette expression. Une harmonisation des termes ne serait pas de refus !

--

4. Illustration

Voyons à présent les incidences dans la vie quotidienne du mélomane ou du chanteur qui bavarde. [Je précise que les jugements de valeurs ne sont portés que pour rendre plus crédibles les situations : ce n'est pas pour autant mon opinion, ces phrases ne doivent pas avoir plus de poids qu'une galéjade.]

Oh, et ceux qui le chantent en pleine voix de tête parce qu'ils sont limités techniquement... ridicules !

Vous pensez au sens 1 et vous ne trouvez pas que ça ressemble à du chant d'opéra :


Roberto Alagna, Orchestre de Paris, Michel Plasson. Récital, Versailles 2008.


Et votre interlocuteur, adepte du sens 2, d'opiner gravement du chef, c'est sacrément moche en voix de tête pleine :


Plácido Domingo, récital, 1980.


Le troisième larron, plus candide, secoue la tête, l'air dubitatif. Mais c'est justement ce qu'il faut dans cet air, de la voix de tête !


John Aler, Orchestre du Capitole de Toulouse, Michel Plasson, tiré de l'intégrale.


--

5. Exégèse

Si besoin, je précise le sens de mon petit apologue.

Vous avez utilisé le sens 1, et regrettiez qu'Alagna utilise le fausset intégral (en mécanisme léger, ou mécanisme II), on est même au delà de ce que l'on appelle habituellement "voix de tête" : sans micros, il n'aurait pas pu se faire entendre dans une salle, ce n'est plus du chant d'opéra. [Au passage, malgré toutes ses limites techniques, je trouve beaucoup de charme à cette version.]

Votre interlocuteur a, lui, cru que vous parliez du sens 2 : chanter l'air de Nadir à pleine voix, ce n'est pas très gracieux...
Le quiproquo a porté aussi sur le mot "pleine" : pleine voix de tête au sens 1, c'est du fausset intégral, mais au sens 2, c'est la voix dans l'aigu émise en voix pleine (mécanisme lourd ou mécanisme I), que vous auriez appelé "voix de poitrine" (mais au sens 2, voix de poitrine, c'est la voix avant le passage, dans le grave en somme).

Et le troisième, un peu moins informé, a cru que le dernier extrait, à cause de sa clarté et de sa souplesse, était chanté en mécanisme II (en réalité, c'est un mécanisme I léger), et l'a donc classé en "voix de tête" à son tour.

Bref, personne n'y voit clair si on ne prend pas la peine de préciser le sens des définitions qu'on emploie...

--

6. Autres exemples

Cet article d'Alain Zürcher explique de façon très concrète le problème posé par certaines images employées par les professeurs de chant : en voulant faire approcher un gestion physiologique précis par des métaphores, ils peuvent susciter d'autres connotations (éventuellement destructrices !) très différentes de celles qu'ils espéraient.
Je partage en ceci son avis (ou du moins ce que j'en perçois implicitement) qu'une image ne doit être employée qu'en l'accompagnant de l'explicitation de son objectif physiologique, ou en tout cas en vérifiant scrupuleusement qu'elle a le même sens pour l'élève que pour le professeur ! Sinon on obtient toutes les crispations de la posture ainsi imposée... sans en retirer le bénéfice de la bonne sensation corporelle attendue.

Et ce constat, on vient de le voir, peut s'appliquer y compris aux termes techniques : tout le monde n'est pas d'accord sur la différence entre voix de tête et voix de fausset, par exemple. Je suis même persuadé que certains pervers font une différence entre fausset et falsetto.

--

7. Pour prolonger

On peut se reporter à un certain nombre de notules de CSS pour préciser certains points de vocabulaire auxquels on a fait allusion, mais il est déjà possible d'observer un peu un usage (cohérent) du sens II sur le site de Jean Laforêt, déjà mentionné en d'autres circonstances par CSS.

  • Index des notules pédagogiques (vocales ou non) de CSS.
  • Différencier voix de poitrine, voix de tête, voix de fausset, voix mixte (avec illustrations sonores).
  • La couverture des aigus (en voix pleine / de poitrine / mécanisme I).



--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1816

Commentaires

1. Le vendredi 26 août 2011 à , par Papageno :: site

Ouh là là, ça n'est pas très clair ces histoires de mécanisme II de voix de tête sans poitrine mixte, mais les extraits musicaux sont assez parlants.

2. Le samedi 27 août 2011 à , par DavidLeMarrec

Bonjour Patrick !

J'ai donc atteint mon but, je crois.

Oui, c'est tout le problème, personne ne met exactement la même chose derrière ces termes. Ca dérive à l'origine des sensations de résonance chez le chanteur ("poitrine" ou "tête), mais ça ne les recoupe même pas, ni lorsqu'on le fait, ni lorsque les scientifiques le mesurent : ce sont des histoires de conduction osseuse, et ça varie même d'un individu à l'autre.

Sinon, d'un point de vue scientifique, c'est beaucoup plus simple : cordes épaisses (mécanisme I) et cordes fines (mécanisme II) voire très fines (fausset chez les hommes, flageolet chez les femmes).

Avec les variations d'épaisseur dans l'accolement des cordes vocales + la façon d'utiliser les résonateurs, on obtient ces fameuses voix "poitrine", "tête", "mixte", qui ne sont, elles, pas très clairement définies...

Bonne journée !

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« août 2011 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031