Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


« Toutes les civilisations ne se valent pas »


Il y avait longtemps que les lutins n'avaient pas fait un petit arrêt par les bizarreries de la parole publique (faute d'avoir beaucoup de matière à saisir, il faut dire...).

Joli exemple aujourd'hui.


La phrase

Le but de Claude Guéant est atteint - faire de la polémique en faisant mine de faire sauter (pour la 17283926694e fois) les mêmes "tabous".

Mais c'est le statut même de cette phrase qui m'amuse.

Oui, elle a quelque chose de scandaleux : si les civilisations ne se valent pas, qui décrète qui est supérieur, et sur quel critère ? Corollaire, cela donne-t-il des droits sur les peuples "arriérés" ? Avec tous les possibles sous-entendus colonialistes, racistes ou au minimum condescendants que cela suppose. Cette phrase (dont le contexte n'a pas encore paru, prudence) ne contient pas que cela, mais elle peut le contenir (et elle est volontairement ambiguë, de façon à ce que chacun y prenne ce qui lui conviendra).

Virtualités

Pourtant, imaginons un seul instant que Claude Guéant (ou quelqu'un d'autre, si c'est trop difficile à imaginer) ait dit : « Toutes les civilisations se valent ». Ne serait-ce pas tout aussi scandaleux ? Peut-on admettre que les civilisations qui réduisent les femmes en esclavage, scarifient les enfants, vouent un culte à la guerre, exaltent des modèles autocratiques, ou même tout simplement sont incapables techniquement de produire leur substistance, sont à considérer avec autant d'admiration que celles qui ont a la fois développé la technique, la démocratie et la protection sociale ? Doit-on vraiment s'interdire de formuler l'intérêt moindre du modèle nord-coréen par rapport aux modèles européens ?

Le mécanisme

C'est qu'en réalité la nature même de ce type de phrase est - non pas scandaleuse mais - absurde, et destinée uniquement à faire appel à son camp, voire à défier l'adversaire, et en tout cas à cliver.

Parler de façon aussi générale de réalités aussi contrastées, et dont la valeur morale est intimement liée à la culture de chacun, n'a pas réellement de sens. Les cultures ne se ressemblent pas, et par voie de conséquence, selon les critères que chacun mettra en valeur, oui, l'une ou l'autre sera meilleure, sans que cela démontre, en réalité, sa supériorité universelle (c'est-à-dire dans tous les domaines et surtout pour toutes les personnes).

Il suffit pour s'en convaincre de comparer les opinions sur l'athéisme et l'homosexualité, entre la France d'aujourd'hui d'une part, les Etats-Unis d'aujourd'hui ou la France des années cinquante d'autre part. Et l'on voit combien l'évidence d'ici et d'aujourd'hui est tellement peu évidente qu'elle change très rapidement avec le temps et la longitude.

Aussi, je suis très amusé de voir toutes les âmes généreuses tomber dans le panneau pour s'indigner de cette phrase qui ne sert précisément à rien d'autre qu'à lancer un signal politique. En somme, s'il fallait simplifier, cela veut dire "les anticommunautaristes et les fiers-d'être-français, tous avec moi", et ce n'est pas forcément une profession de foi à portée philosophique très étendue. Inversement, l'affirmation opposée veut généralement dire "les gens-ouverts-qui-respectent-toutes-les-cultures et les humanistes, tous avec moi", sans être forcément un postulat sérieux sur l'égalité des cultures (ces mêmes personnes hurlent instinctivement dès qu'on leur parle de législation coranique...).

--

Vraiment un petit bijou de parole rituelle, qui (à la manière de taïaut ?) marque le début d'un affrontement, sans que son sens originel soit réellement activé par celui qui la prononce...


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1906

Commentaires

1. Le mardi 7 février 2012 à , par La Stupenda

Salut,

Notule très intéressante ! Vous dites à peu près la même chose que ce que je pensais à propos de cette histoire. Les cultures sont trop différentes pour porter un réel jugement. Mais il est vrai que certaines civilisations sont abominables sur certains points.

2. Le mardi 7 février 2012 à , par DavidLeMarrec

La question est finalement exactement la même qu'en musique : abominables du point de vue d'une certaine culture et de certaines priorités.

Ca ne signifie pas, au demeurant, tout accepter indifféremment : je réprouve profondément certaines choses, et pour des raisons que je suis prêt à défendre, mais c'est aussi parce que je suis le fruit d'une certain culture.

Si bien qu'un propos aussi tranché sur la supériorité (ou l'égalité) est forcément aussi faux que son contraire... Plus un slogan que quelque chose qui ait du sens, finalement.

3. Le jeudi 9 février 2012 à , par Gilles

Assez d'accord avec votre notule sur le fond... même si vous parlez plutôt de "modèle" que de "civilisation". D'ailleurs, ça a été un des arguments qu'on a entendus ici et là, cette distinction entre des vocables qui recouvrent des réalités plus ou moins bien définies...
Il est vrai que toute chose n'est pas comparable à une autre, au sens où l'on ne peut pas systématiquement la comparer et la déclarer inférieure ou supérieure. Nous vivons dans un univers régi par un ordre partiel et non total, et je m'en réjouis. Appliqué à la musique, cela permet d'aimer "Casta diva" à la fois par Maria Callas et Edita Gruberovà (il fallait bien que je la cite :) ) sans dire que l'une est supérieure à l'autre ! Elles sont simplement différentes !

4. Le samedi 11 février 2012 à , par DavidLeMarrec

Oui, il est vrai que parler de modèle politique (plus lié au présent, moins à une essence) aurait sans nul doute moins choqué ; mais enfin, même en conservant le vocable de "civilisation", l'absence de sens réel de ce type de déclaration (c'est autant un truisme qu'un scandale, simultanément...) reste assez valable, pour moi.

Mais ça fonctionne parfaitement bien, on n'a parlé que de cela au moment où on annonçait de mauvais chiffres économiques (déficit commercial record), et ça clive admirablement, puisque l'affirmation contraire (toutes les civilisations ont rigoureusement la même valeur) est tout autant évidente et révoltante...

--

Effectivement, ça se prête admirablement à la transposition musicale, où de la même façon il est impossible de dire que tout se vaut (improviser une chanson leste sur quatre accords de sa guitare à la fin d'une soirée arrosée vaudra difficilement le Ring), mais où affirmer que certaines musiques sont supérieures mène à l'affrontement le plus (inutilement) âpre.

Alors que tout cela (et peut-être encore plus en politique qu'en musique !) est totalement une question de critères personnels, qui vont effectivement expliquer la supériorité subjective de telle ou telle chose.

Et cela permet donc non seulement d'aimer Callas et Gruberová dans "Casta diva", mais aussi d'y vénérer Mireille Delunsch et Barbara Hendricks. Tout cela simultanément. La musique ayant de plus l'avantage sur la politique de ne pas avoir d'implication morale : écouter Mireille Delunsch dans "Sempre libera" est peut-être une (exaltante) perversion, mais qui ne tue aucun chaton.

5. Le dimanche 12 février 2012 à , par Ouf1er

Enfin, si AU MOINS ladite phrase trouvaient ses prolongements dans des actes, de la part du parti en question, on pourrait y croire.

Mais les "civilisations qui par devant étalent un semblant de démocratie, et, par derrière, n'hésitent pas une seconde avant de pactiser avec les dictatures et les tyrannies (hier Ben Ali, Moubarak et Kadhafi, et aujourd'hui tous les contrats avec le Qatar, et Copé en train de s'aplatir en Chine et de signer des "contrats" avec cette "grande démocratie"), empêchent entre 30 et 40% des citoyens d'exprimer leurs votes (pas de 500 signatures pour Marine Le Pen), proposent (encore) des parodies de référendums dont ils ne tiendront aucun compte (comme pour le Traité Européen), et bafouent ouvertement les principes démocratiques de Liberté, d'Egalité et de laïcité (refus renouvelé d'accorder des droits égaux aux homos), etc...", on les classe où ?

6. Le dimanche 12 février 2012 à , par DavidLeMarrec

Rien d'étonnant à cela, les campagnes électorales sèment du rêve et l'exercice du pouvoir récolte la réalité. :)

Le Qatar est vraiment fascinant, c'est le pays le plus en pointe pour la propagation des valeurs occidentales, tandis qu'il s'agit d'une dynastie wahhabite. Ils ont un vrai programme d'influence qui force l'admiration (et qui pour ne rien gâter s'exerce pour l'heure dans un sens positif...).

7. Le mardi 14 février 2012 à , par Gilles

Diantre ! Barbara Hendricks a chanté "Casta diva" ???

8. Le mercredi 15 février 2012 à , par DavidLeMarrec

Je ne crois pas (et Mireille Delunsch non plus ne l'a pas fait en public, ce qui est fort dommage), je prenais simplement un exemple d'éventualités encore plus subversives que les vôtres.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« février 2012 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829