Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Pochette surprise


Je reste ébaubi du nombre de traducteurs qui ont obtenu grâce à ce viatique leur diplôme et leur emploi. Dépêche d'agence à propos des tatouages de baryton wagnérien :

Je souhaite ne l'avoir jamais fait.

Ce n'est donc pas du souhait mais du regret, ce qui s'exprime certes dans certaines langues par le même verbe (typiquement "wish" en anglais), mais en français, "je regrette de l'avoir fait" est considérablement plus léger, élégant et correct. Ce n'est pourtant pas un tour de force, il suffit d'écouter sa langue... et même les petits français (oui, même eux !) apprennent depuis le collège les équivalents automatiques de ces tournures.

Et on en lit comme cela tous les jours. C'est encore plus terrifiant que les modifications syntaxiques dues au contact de l'anglais ("le plus je gagne, le plus je suis content"), parce qu'ici on ne modifie même pas la langue d'arrivée, on se contente de mal la parler, en ne respectant même pas le sens de la langue de départ !

On a beau employer des anglicismes tous les jours sans déplaisir aucun, il existe quelques cas où l'on prend peur. Pourtant, The French don’t care what they do, actually, as long as they pronounce it properly. (a dit un grand linguiste de fiction)

--

Pour ceux qui veulent plus de détails, ils peuvent profiter de cette admirable synthèse proposée par le journal de Canal +, aimablement signalée par un lecteur de CSS (à partir de 5'50), dans laquelle, déjà effrayés par le ton employé qualifier ce festival de musique classique (brr), nous apprenons tout sur la longue amitié qui lia personnellement Richard Wagner (1813-1883) et Adolf Hitler (1889-1945).
J'avoue ma déception qu'on ne nous révèle rien des pots que se prenaient Caius Julius Caesar et Benito Mussolini, ou des chansons à boire autour desquelles se retrouvaient licencieusement De Gaulle et Jeanne d'Arc - mais vu la brièveté du format, on ne pouvait bien sûr pas être exhaustif.

La vidéo :

http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid2800-c-le-jt-de-canal.html.

Retranscription de ce petit moment de bonheur pour la postérité :

Il faut dire que cet événement musical traîne déjà une réputation antisémite : c'est à Bayreuth que Hitler a rencontré le compositeur Richard Wagner et s'est lié d'amitié avec lui.

(Ce n'est pas une erreur si grave lorsqu'on constate que dans le même sujet, le rédacteur du texte distingue mal sa gauche de sa droite.)

--

Au passage, je m'émerveille qu'on exclue un chanteur parce qu'une chaîne de télé oute des tatouages que le public n'a jamais vus, et qui sont dus à l'appartenance de jeunesse à un groupe de rock interlope. Le festival n'a peut-être pas le choix pour ne plus être renvoyé à l'image de l'ère Winifred, mais le processus brille tout de même par son absurdité. Et un peu de mauvaise foi aussi : lorsque l'attaché de presse du festival dit que Nikitin a tout fait pour s'en cacher, c'est en réalité qu'il a recouvert depuis longtemps son tatouage par un autre !
A tout cela s'ajoute un petit frisson : qui a dévoilé cela... Ca fleure bon la fraternité entre gens du spectacle, mais je reconnais que c'est pur procès d'intention de ma part.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=2024

Commentaires

1. Le mercredi 25 juillet 2012 à , par Jules Biron :: site

Je suis consterné...

2. Le mercredi 25 juillet 2012 à , par klari :: site

Fa-bu-leux !

(d'autant plus que la phrase "c'est à Bayreuth que Hitler a rencontré le compositeur Richard Wagner et s'est lié d'amitié avec lui" contient au moins 5 conneries à elle toute seule)

3. Le mercredi 25 juillet 2012 à , par DavidLeMarrec

Cent trente lectures en quatre heures, voilà qui me paraît respectable pour un carneton de niche. Je retiendrai la formule : Wagner + tv + nazi. (+ commentateurs qui gazouillent, je suppose ?)

Même en titrant Musique nazie qui tue, je n'avais pas fait autant.

Apparemment, c'est davantage Canal + que la brûlante question des anglicismes ou les enjeux moraux soulevés qui vous ont fait réagir, il faut dire que c'était très fort. (En fait, la notule était prête à publier hier... avant qu'on ne me présente cet extrait savoureux.)

4. Le mercredi 25 juillet 2012 à , par DavidLeMarrec

@ Jules :

Et tu n'as pas tout vu, jusqu'à hier (je n'ai pas vérifié aujourd'hui), le site de France Musique faisait la promotion d'une émission autour de l'histoire du saxophone soprano, illustrée par un magnifique saxophone (alto).

En vérité je vous le dis, le monde s'effondre.

5. Le jeudi 26 juillet 2012 à , par klari :: site

Ton billet est très très bien, mais (m'excuseras-tu), la perle que tu rapportes lui vole la vedtte : c'est un concentré de conneries d'une densité telle, si parfaite, si concise et efficace. Tout - le ton, la formulation - contribue à en faire une PERLE HISTORIQUE.

En effet, ton billet a été gazouillé et regazouillé moultes fois. Etrangement, le même jour, Cosima Wagner twittait ceci : https://twitter.com/CosimaWagner/status/228117282021326848

Huhu.

6. Le vendredi 27 juillet 2012 à , par DavidLeMarrec

Eh bien, Cosima ne me paraît pas très affairée, elle manque manifestement de Bülow.

Pour le reste, je l'admets volontiers. :)

De toute façon, c'est une tendance naturelle : moins on est dans la niche, plus on a d'écho et de réactions. Il est évident qu'il est plus commode de réagir là-dessus que sur une description sentencieuse de l'oeuvre complète de Krsto Odak.

Il existe bel et bien, c'est un excellent compositeur croate du XXe siècle, mais lorsqu'il n'existe à peu près aucun disque aisément trouvable dans le commerce, la conversation est tout de suite moins naturelle que sur les J.O. ou le temps qu'il fait, données un peu plus aisément disponibles !

7. Le mercredi 8 août 2012 à , par klari :: site

Gah, je viens seulement de saisir le jeu de mot. Honte sur moi. Héhéhé, manquer de Bülow, hohoho.

M. Odak. Odak. Je ne doute pas que tu sois capable de décrire sentencieusement son oeuvre, mais qui pourrait échanger avec toi sur le sujet, ô carnettiste incompris ?

8. Le jeudi 9 août 2012 à , par DavidLeMarrec

Heureux que mon humour le plus fin soit apprécié à sa juste valeur ("hohoho" me paraît la réaction adéquate). :)

--

C'est exactement l'enjeu de la chose : si je veux converser, j'ai intérêt à fournir les enregistrements avec...

Déjà que pour Peteris Vasks (qui, lui, bénéficie d'un nombre très conséquent de disques), on ne trouve pas des interlocuteurs tous les jours... Bref, c'était exactement le sens de ma démonstration.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« juillet 2012 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031