Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

La devinette de l'été


A double détente :

  • qui est le compositeur (facile, surtout avec le texte) ?
  • qui est l'interprète (particulièrement inattendu) ?


La réponse est facilitée par le fait qu'il ne doit pas y avoir beaucoup de lecteurs de CSS qui n'aient pas déjà entendu cet extrait (par ces mêmes interprètes)...


La seconde occurrence, plus fidèle à la partition, est tirée du même endroit.

Comme d'habitude, un lot à convenir avec le vainqueur.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=2029

Commentaires

1. Le jeudi 2 août 2012 à , par Zampa

En effet, c'est facile pour le compositeur, c'est le pré aux clercs d'Hérold. Mais pour l'interprète... C'est dommage qu'on ne remonte jamais ces opéras.

À bientôt ! Merci encore !

2. Le jeudi 2 août 2012 à , par Jaky

Ce n'est pas Louis de Funès qui chante?

3. Le jeudi 2 août 2012 à , par DavidLeMarrec

Eh oui, Zampa, dès l'an passé nos devinettes se corsèrent.

Bravo à tous les deux, vous pouvez m'écrire (colonne de gauche) pour décider de votre lot.

C'est tiré de Ni vu ni connu, d'Yves Robert (1958), inspiré de L'Affaire Blaireau d'Alphone Allais. Dans la prison de famille de M. Bluette, on entend deux détenus chanter cet air, repris une dizaine de minutes plus tard par Blaireau à l'issu de la consommation immodérée des colis d'aide aux détenus dont on l'abreuve.

Dans le film, on entend aussi la Truite de Schubert (à l'occasion de longues séquences de pêche) et le choeur des jeunes filles en coulisses du début de Faust (siffloté par le maire)... ça laisse supposer que cet opéra d'Hérold était encore très populaire à l'époque. Entendre de Funès chanter ça comme n'importe quelle chanson a la mode est assez troublant.
Dans un film d'aujourd'hui, pour le symbole, on serait capable de prendre un Meyerbeer ou un "Rachel, quand du Seigneur", mais certainement un de ces tubes d'antan... La Madelon et les airs de Lopez ont sensiblement mieux survécu, par des canaux alternatifs.

--

Et pour les autres, voici l'original[/ul], le premier numéro chanté de l'oeuvre. Je suis bien d'accord pour regretter l'absence des Hérold, de loin les plus intéressants du genre (amplement plus de matière musicale que chez Boïeldieu, Adam ou Auber). Même au disque, ce n'est pas commode à trouver, et en dehors du Pré et de Zampa, à peu près rien du tout...

4. Le dimanche 12 août 2012 à , par Ouf1er

Mais, au delà de l'opéra d'Herold, cet air est resté célèbre comme une "private joke" dans un certain milieu homo, et faisait référence aux lieux de drague homos. Je ne suis pas certain que ceux qui fredonnaient cet extrait connaissaient le reste de l'opéra...

5. Le dimanche 12 août 2012 à , par DavidLeMarrec

Révérence, très-excellente Majesté !

Je le découvre grâce à toi. Tu crois que c'était l'allusion dans le film en question ? Bien sûr, la prison est un lieu masculin, mais tout le fim est parsemé de citations d'oeuvres célèbres, donc j'ai plutôt l'impression que ça participe d'une atmosphère plus diffuse, surtout que je n'ai pas repéré d'allusions ou de parallèles possibles.

Sinon, bien sûr qu'on ne connaissait pas, pour la majorité, l'opéra, mais l'air était dans le "domaine public", comme Nessun dorma quoi. Ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.

6. Le mercredi 15 août 2012 à , par Ouf1er

"Tu crois que c'était l'allusion dans le film en question ?"

Je ne sais pas, n'ayant jamais vu ce film, ou n'en ai aucune souvenir. Il faudra que je le visionne pour en savoir plus....

7. Le mercredi 15 août 2012 à , par DavidLeMarrec

Tu l'as très probablement vu. Même si sa fortune populaire est due pour partie à la tradition que tu mentionnes, je doute que ce soit employé dans ce sens. Mais si tu tentes l'aventure, tiens-moi au courant de tes déductions, je ne voudrais pas manquer le plus savoureux.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(8/8/2006)

Chapitres

Archives

Calendrier

« août 2012 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031