Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Un récit de Ruthven - (Marschner & Wohlbrück)


Version très réussie du récit de Ruthven (Der Vampyr) proposée ici :

http://youtu.be/qMsoWTIoD20 .

Je reproduis mes commentaires ci-dessous, mais il est plus fructueux à mon sens de se reporter directement aux notules correspondantes.

Références

Vous entendez ici la version originale de l'oeuvre de Marschner, sans les récitatifs de Pfitzner.

Avec une interprétation remarquablement déclamée du grand récit d'horreur de Ruthven. (Roberto Abbado à Bologne, le 15 novembre 2008. Avec John Osborn en Aubry et Detlef Roth en Ruthven.)

Structure

Dans l'ordre, vous aurez : la fin d'un trio de séduction du Comte Ruthven avec une villageoise, qui est en réalité une parodie assumée de Là ci darem la mano. Puis un dialogue parlé où Edgar Aubry supplie Ruthven, à qui il a prêté serment, d'épargner sa bien-aimée Malwina.

Ruthven lui répond alors par un long récit où il précise ce qu'est l'existence de vampire, jusqu'à l'extermination de sa propre famille. Un des récits les plus impressionnants de tout le répertoire, qu'on gagne grandement à suivre avec le texte. En voici par exemple une version bilingue allemand-espagnol : http://kareol.es/obras/elvampiro/acto2.htm (voir à partir de l'entrée d'Aubry).

Interprétation

Detlef Roth fait cela avec un grand sens du mot, même si la voix sonne comme toujours un peu voilé. (Pour l'impact, se tourner vers le disque de Günter Neuhold avec Siegmund Nimsgern, qui présente au contraire la version Pfitzner de l'oeuvre. >Cela se trouve à petit prix chez de petits labels spécialisés dans les prises sur le vif.)

Puis vient l'air de désespoir d'Aubry, dans une version très rarement donnée : la cabalette en est plus longue, plus virtuose, mais peut-être un peu moins dramatique. Cela réclame à la fois l'agilité (que pratique beaucoup Osborn) et une certaine couleur dramatique, qu'il est difficile de trouver simultanément chez un même interprète !

Illustration

Entrée de la Villa Diodati, où s'est déroulée la genèse du personnage de Ruthven. Voir là.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=2038

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« août 2012 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031