Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Réjouissances parisiennes de novembre


Les traditionnelles suggestions du mois.

Comme d'habitude, en gras, là où la rédaction de CSS tâchera de se rendre.

Exposition

- Jusqu'au 24 novembre : La mécanique des dessous, une histoire indiscrète de la silhouette, au Musée des Arts Décoratifs. À en juger par le catalogue de l'exposition, le propos sur l'évolution de la norme physique (de ses significations et de ses contraintes pratiques) a l'air tout à fait passionnant. Si le parcours est suffisamment documenté, ce devrait être très chouette.

Théâtre

- Le 10 novembre, Salle Richelieu, lecture de (mon chouchou) Bruno Raffaelli autour de la Grande Guerre.
- Jusqu'au 22 décembre : Regardez mais ne touchez pas de Gautier, un vaudeville dans un Moyen-Âge de pacotille ; les week-ends à la Comédie de la Passerelle.
- Jusqu'au 25 janvier : La Locandiera de Goldoni, au Théâtre de l'Atelier, dans une production prometteuse – même si Dominique Blanc paraît plutôt à bout de voix dans les extraits visibles en ligne.
- Du 13 novembre au 1er décembre, Pompée de Corneille au Théâtre des Abbesses.
- Du 14 novembre au 1er décembre, Sophonisbe de Corneille au Théâtre des Abbesses.

Musique

2 - Bastille - Aida (distribution A)
2 – Pleyel – Brahms, Symphonie n°4 et Concerto pour violon. Kavakos, Gewandhaus de Leipzig, Chailly.

7 - Bastille - Elektra

8 au 10 – TCE – Casse-noisette par le corps de ballet et l'orchestre du « Saint-Péterbourg Ballet Théâtre » (mais qu'est-ce que c'est que ce nom qui ne ressemble à rien dans aucune langue?). Sans doute très confit à tout point de vue, mais au moins on peut supposer une familiarité extrême avec le style.

11 – Pleyel – Beethoven, Messe en ut (avec Orgonasova et Lippert !) ; Chostakovitch, Symphonie n°6. Cleveland, Welser-Möst.

12 – Orsay (musée) à 12h30 – Quatuors de Beethoven (n°14) et de Bartók (n°1) par le Quatuor Voce (voir en particulier le bas de la page, avec les recensions du concours de Bordeaux-Évian). Encore une occasion manquée pour les réentendre en salle – notre dernière « rencontre » date de 2007 ! À chaque fois, je suis occupé à ce moment-là. Pour ceux qui peuvent, donc, c'est réellement une formation à suivre, des musiciens qui prennent tous les risques et proposent des lectures extrêmes et très originales ; je n'aime pas forcément tout ce qu'ils font, mais c'est à chaque fois assez électrisant, même avec ses outrances.
12 – Versailles (aux Menus-Plaisirs ?) à 17h30 - Conférence sur l'interprétation des Leçons de Ténèbres de Couperin.
12 – Bastille – Aida (distribution B)

13 – Amphi Bastille – Quatuors de Schönberg (n°2, avec Isokoski !), Britten (le rare Quartettino) et Henze (n°5, en hommage à Britten) par le Quatuor Aron. Fabuleux programme, mais vu la déception vis-à-vis de cet ensemble il y a six mois dans un programme similairement alléchant, je risque de passer mon tour. Mais quel bonheur ce programme, tout de même...

Le 15 est problématique, pas moins de trois spectacles de premier intérêt en même temps.
15 – Billettes – Pièces pour archiluth italiennes et françaises (Pianca).
15 – Amphi Bastille – Mélodies de Durey, Milhaud, Poulenc, Barber et Rorem par les solistes de l'Atelier Lyrique de l'Opéra. On n'entend quasiment jamais Durey, même s'il n'est pas le plus intéressant du Groupe des Six (mais il est si peu enregistré, il est possible que des chefs-d'œuvre, même isolés comme pour Auric, dorment dans les tiroirs). Quant à Rorem, il est rarement donné en France (sauf par des artistes anglophones, de loin en loin).
15 – TCE – Norma par l'Orchestre de l'Opéra de Lyon (dirigé par Evelino Pidò). J'avais envie d'entendre une Norma à l'ouverture des réservations, mais après avoir revendu ma place pour Lucia, avoir assisté à La Vestale, à une reprise de routine de Così fan tutte, et bientôt à La Clemenza di Tito et une ou deux fois Aida, je crains que mon capital d'œuvres « faciles » (où l'on ne découvre pas forcément beaucoup de nouveautés en les écoutant en vrai, disons) ne soit un peu entamé. Carmen Giannattasio et son noble élancement (véritable motivation, glottophilique, de mon achat) étant remplacés par Elena Mosuc et sa voix (encore plus) extraordinaire, je vais probablement prendre le prétexte des manières beaucoup plus belcantistes de cette dernière pour réviser mon programme. J'ai de méchants préjugés contre les artistes de l'Atelier Lyrique (tout à fait gratuits, car plutôt nourris par les types de voix entendus à Bastille ou dans les chœurs, donc pas selon le même cahier des charges), mais je me laisserai peut-être tenter, il faut toujours essayer avant de dire qu'on n'aime pas, et ce sera possiblement excellent.

16 – Pleyel à 11h – Quatrième Symphonie de Mendelssohn par l'Orchestre du Conservatoire (8€).
16 – Versailles, Chapelle Royale – Leçons de Ténèbres de Couperin, Miserere de Clérambault par Lefilliâtre, Bennani et Dumestre. C'est un peu cher, mais ça s'annonce très beau.
16 – TCE – Motets de Bruckner, Adagio pour cordes de Lekeu, Requiem de Fauré par Herreweghe.
16 – CiMu – Spectacle sur l'esclavage avec musique de Thierry Pécou. Comme je n'aime pas trop les spectacles à thèse (et que ça sent la morale), je m'abstiendrai sans doute, mais il y aura beaucoup de Pécou, c'est assez tentant.

17 – CiMu à 11h – Rameau (Suite en la), Couperin, Bach par Tharaud.
17 – TCE à 11h – Douzième Quatuor de Beethoven par les Mosaïques.
17 – TCE à 17h – Concerto pour violon de Dutilleux (avec Charlier) et Symphonie fantastique, par l'Orchestre Lamoureux
17 – Pleyel – Roméo & Juliette de Berlioz par Gergiev, le LSO, Borodine et Abdrazakov.

18 – Châtelet – Récital français transversal de von Otter, avec piano et guitare : Debussy, Fauré, Ravel, Saint-Saëns, Hahn, Ferré, Trenet... Principe sympathique, n'était l'état actuel de la voix de von Otter – sans doute très peu sonore dans ce théâtre.

19 et 20 – Amphi Bastille – Lili Boulanger : les Clairières dans le Ciel et le De Profundis par Cyrille Dubois, Florian Sempey et les Cris de Paris. Programme rare, superbe, et artistes idéaux pour cette musique.

22 – au 21, rue d'Antin, 19h – Chevauchées Lyriques de L'Oiseleur des Longchamps, Libre participation aux frais.
22 – Invalides (salon) – Trios avec piano de Gouvy, Ravel et Durosoir

23 – CiMu – La Flûte Enchantée en français, par Hervé Niquet. Très tentant bien sûr ; dommage que ce ne soit que la flûte. De toute façon, vu la nature de l'écriture de Mozart (très nettement pulsée et symétrique, délicate, sans gestes trop larges), la traduction en français n'apporte pas vraiment de supplément déclamatoire comme elle peut le faire dans le répertoire romantique. Je suppose que c'est archicomplet de toute façon.

24 – 16h – Beethoven, Brahms et Weinbarg par Kremer et Argerich
24 – Châtelet - Weill, Eissler et Stravinski par Ute Lemper

26 – Amphi Bastille – Borras dans la mélodie française (sucrée) : Liszt, Gounod, Hahn.
26 – Invalides (cathédrale) – Mendelssohn, Octuor et Second Quintette, par le Quatuor Zaïde (lauréat du concours Évian-Bordeaux) et Ophélie Gaillard. Deux œuvres aux extrémités de la production de Mendelssohn mais qui partagent la même beauté suffocante. Je crains un peu l'acoustique, néanmoins.

27 – Saint-Roch – Les Psaumes de David de Schütz par Herreweghe. L'une des plus belles œuvres de Schütz, dans des conditions propices. Vraiment dommage qu'en même temps il y ait...
27 – Versailles – Salieri, Les Danaïdes. L'un des plus beaux exemples de tragédie en musique de l'époque classique, une œuvre tendue comme un arc, recelant de véritables beautés, au delà de son ouverture qui sert de patron à celle de Don Giovanni. Je crains un peu les alanguissements de Rousset dans cette pièce qui tient surtout par son urgence dramatique hors du commun, mais la distribution est magnifique : Wanroij, Velletaz, Talbot, Christoyannis, Dolié...
27 – Garnier – La Clemenza di Tito. (Prévu, mais en décembre.)

29 – Amphi Bastille – Récital Schubert et Prégardien & Gees : Adieux et voyages.

30 – CiMu – Le Christ au Mont des Oliviers de Beethoven, avec Toby Spence, Accentus, l'Orchestre de Chambre de Paris. Rare oratorio de très belle facture, d'une sobriété presque schubertienne.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=2343

Commentaires

1. Le vendredi 1 novembre 2013 à , par Pierre

Juste pour rectifier... le 23/11, la Flûte en français est à Pleyel et non à la Cité de la Musique :
http://www.sallepleyel.fr/francais/concert/13308-les-mysteres-d-isis-le-concert-spirituel-choeur-de-la-radio-flamande-herve-niquet

2. Le samedi 2 novembre 2013 à , par DavidLeMarrec

Bonjour Pierre !

Merci pour la correction. Ce n'est pas indifférent, il reste peut-être des places si c'est à Pleyel...

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« octobre 2013 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031