Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Carnet d'écoutes — Il Trovatore de Verdi, Giulini studio


Instantané tiré de Diaire sur sol.

J'ai toujours beaucoup aimé cette version (défendue contre les accusations assez peu fondées contre Plowright, en particulier), mais à la réécoute cette fois-ci, plus que par les belles atmosphères nocturnes que j'y percevais (et qui font le charme spécifique du Trouvère), je suis frappé par la mollesse d'articulation de Giulini. Certes, c'est du Giulini, donc à part en prime jeunesse, toujours assez franchement indolent, mais ici, c'est au point que beaucoup d'accords, dans les récitatifs, sont carrément en retard
Ailleurs, dans les sections les plus lyriques et « motoriques », les formules d'accompagnement sont au contraire très prosaïquement soulignées.

Étrangement, la tension monte subitement à certains moments (final du II, très intense !), avec grand renfort de cymbales (mais vu que c'est aussi le cas avec d'autres orchestres et d'autres chefs, je suppose qu'il y a une part de responsabilité des ingénieurs de DG sur ce point précis). D'une manière générale, la seconde moitié de l'intégrale est beaucoup plus dense que le début extrêmement indolent (le « Prologue » explore même les confins de la léthargie).

Après ça, il est vrai que vocalement le quatuor est assez fabuleux, avec Plowright et Domingo certes opaques, mais insolents de santé dans leurs jeunes années — et, surtout, l'altier et mordant Zancanaro, et Fassbaender à son sommet, qui mixe avec de la voix de poitrine en permanence tout en ouvrant les voyelles, une enchanteresse magnétique à laquelle personne ne peut se mesurer.

[Pour l'anecdote : Zancanaro prononce le nom de la ville de Castellor à l'italienne, tandis que Domingo le fait à l'espagnole — ville espagnole dans un opéra italien, les deux se défendent sans doute… mais pour un studio, la moindre des choses eût été de se coordonner. Quand on vous dit que les glottophiles italianisants se moquent du texte comme d'une guigne… apparemment ça tombe bien, les chanteurs, chefs et répétiteurs aussi.]



--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=2604

Commentaires

1. Le lundi 12 janvier 2015 à , par Benedictus

D'accord, mais cette lenteur est quand même très payante, je trouve, dans ce Miserere qu'elle rend insoutenable, poisseux, suffocant. (Et puis n'y aurait-il à sauver de cet enregistrement que le «Stride la vampa» de Fassbaender, que cela suffirait encore à mon bonheur.)

2. Le mercredi 14 janvier 2015 à , par DavidLeMarrec

Tout à fait, le Miserere est l'un des tout meilleurs jamais captés — Erede studio, Muti 2000, et puis ?

Atmosphère pesante, mais qui avance très bien dramatiquement, simplement la nuit s'insinue partout, avec des effets poisseux, effectivement, mais pas du tout musicalement (contrairement au Giulini habituel et même au reste de l'intégrale, c'est plutôt précisément articulé).

Et puis toutes les parties de Fassbaender, miraculeuse aussi bien de beauté pure que de poison fascinateur.

Complètement d'accord, en somme.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« janvier 2015 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031