Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Ô mars, ô mars, ô mars !


Les esthètes véritables apprécieront.


Et voici, sur multiples requêtes, notre sélection mensuelle de jolis concerts, parfois rares ou insolites – que vous auriez peut-être pu manquer.

Les couleurs sont pour moi (c'est une copie de mon agenda spectacles), mais si ça vous intéresse : violet quand j'y vais, bleu quand c'est probable, vert quand ce ne sera probablement pas possible. Le reste, je n'ai pas prévu d'y aller.
Le rouge sert à baliser des événements, sans constituer une date précise.

Si ce n'est pas bien lisible, vous pouvez ouvrir les images en cliquant dessus, ou les sauvegarder sur votre PC.

1. Le calendrier




--

--



--

--



--

--



--

--


2. Quelques précisions

J'attire tout particulièrement votre attention sur les détails suivants :

¶ À l'église évangélique allemande, fantastique programme chambriste avec l'ensemble (de haut niveau) du grand pionner Éric van Lauwe (Caplet, Debussy, Ravel, Schmitt, Thiriet, Tansman !).

¶ Deux distributions alternent pour l'Iphigénie de Saint-Quentin. Après quatre messages, le théâtre refuse toujours obstinément de me communiquer les noms (ou plus exactement, n'a pas répondu du tout). C'est l'occasion d'assister à l'œuvre dans une petite salle, avec un ensemble spécialiste (l'excellent Opera Fuoco de David Stern), et sans la mise en scène de Warlikowski – beaucoup d'avantages, pour des conditions pas tous les jours réunies à Paris.
J'ai souvent dit mon peu de conviction envers les esthétiques vocales privilégiées à l'Atelier Lyrique, mais la déclamation d'Elisabeth Moussous devrait être convenable (je ne réponds de rien si vous choisissez Andreea Soare).

¶ Grand retour pour Nausicaa de Hahn, en plus dans une très belle distribution (avec Guillemette Laurens et Viorica Cortez !). Encore une initiative de L'Oiseleur des Longchamps, après Prométhée triomphant et La Colombe de Bouddha. La scène alternative parisienne est décidément généreuse, en l'espace de deux ans, pour le legs scénique de Hahn.
Je n'ai pas précisé le lieu sur mon agenda, c'est à l'Ambassade de Roumanie, l'entrée est gratuite mais il faut réserver auprès de leur service culturel.

¶ Pour ceux qui hésitent sur la distribution du Chant de la Terre mis en ballet par Neumeier, autant les deux ténors sont excellents (petit faible pour Burkhardt Fritz, personnellement, mais je ne l'ai jamais entendu sur scène, alors que Nicolai Schukoff m'y a déjà beaucoup impressionné, et dans ce type d'oratorio), autant pour les barytons (très bons tous deux), je parierais sur Paul Armin Edelmann dont l'émission est plus nette qu'Oddur Jönsson.

¶ Je ne pourrai probablement pas aller, pour contraintes personnelles, au concert a cappella Hensel-Wieck-Bonis-Boulanger-Clarke, mais pour entendre d'ici ces délicates miniatures (même difficiles à trouver au disque !) mâchouillées par les membres du chœur de Radio-France, je me console finalement assez bien.

¶ Si vous le pouvez, précipitez-vous pour les Leçons de Ténèbres de Couperin par Padaut (une spécialiste qui les a déjà fort bien enregistrées) et Comtet à Saint-Roch. C'est gratuit en plus… mais c'est un mardi à 12h30.

¶ Le concert baltique de Kristjan Järvi risque d'être, malgré les noms flatteurs qui le constituent, plutôt versé dans les courtes pièces pittoresques… mais il peut être très fort dans cette veine, et la magie sur scène peut être très réelle.
Je n'ai pas vérifié les prix. Si ce n'est pas cher, j'irai. Sinon, je réécouterai le disque (qui ne m'a laissé aucune impression, étrangement – l'ai-je fait ?).

¶ Outre Nausicaa, trois autres événéments lyriques ce mois-ci : les Gezeichneten de Schreker dans une très belle distribution à Lyon (création française, je suppose), Le Pré aux clercs d'Hérold à l'Opéra-Comique (là aussi, œuvre considérable, pas remontée depuis fort longtemps), et dans un genre moins sonore, la venue à Paris de Joana Amendoeira, l'une des plus grandes fadistes en activité (dans un programme mêlé au genre cousin – et lusophone – de la morna du Cap-Vert).

Ô mars, ô mars, ô mars !



--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=2633

Commentaires

1. Le mercredi 18 février 2015 à , par Diablotin :: site

Et donc, pour le Tristan de l'ONR -à on avis, c'est l'événement de la saison ici, et, d'après les échos que j'ai pu en avoir, ça sera bien-, c'est mort ? Ça me fait penser qu'il faut que je trouve fissa deux billets...

2. Le mercredi 18 février 2015 à , par curieux

et pourquoi donc vous ne répondez pas si on choisi Andréa Soare en Iphigénie?

3. Le jeudi 19 février 2015 à , par DavidLeMarrec

Bonsoir !

@ Diablotin :
Mort pour moi, oui, probablement, vu que c'est quand même une œuvre fréquente… mais si j'avais eu le temps, la distribution me faisait très envie… (ah, pouvoir réserver des billets d'opéra deux semaines à l'avance, c'est ce qu'il y a de beau en province !)

@ Curieux :
C'est mal de me pousser à dire le mal que je ne veux pas dire. Disons que ça rejoint ce que j'ai pu dire en général sur les solistes de l'Atelier Lyrique, recrutés selon un style (Andreea Soare incluse) spécifique. Personnellement, je trouve que ce choix prend à rebours la logique de l'opéra (qui est de pouvoir déclamer puissamment avec un joli timbre, et pas de pousser des sons puissants qu'on s'applique ensuite à faire vaguement ressembler à du texte dans un couleur uniforme), mais c'est une logique de recrutement prépondérante dans beaucoup d'institutions de formation ou d'exercice. Là, ce n'est que mon avis.
Mais pour ce qui est d'Iphigénie, je crains que le profil de la plupart des participants ne soit mis en valeur dans la musique de Gluck, où l'on attend davantage de franchise dans les voix et le texte — d'où mon conseil de miser sur Elisabeth Moussous qui a de meilleures notions de déclamations.

Donc finalement, j'ai répondu. :)

4. Le dimanche 22 février 2015 à , par Curieux

je vous propose un exercice! allez voir les 2 distributions et après faites des commentaires sur les chanteurs! et non pas avant!!!

5. Le lundi 23 février 2015 à , par DavidLeMarrec

Oui, j'avais remarqué que vous teniez l'aiguillon. Vous êtes bienvenu pour le faire, bien sûr, mais je ne puis m'empêcher de croire que vous seriez plus convaincant en exposant pourquoi, vous, vous aimeriez y entendre Andreea Soare.

Car il ne vous aura pas échappé que le propre de la prospective, et même du conseil, et de formuler une extrapolation à partir d'expériences passées. En l'occurrence, il y a une certaine vraisemblance à ce que le timbre flottant et l'articulation un peu trop souple d'Andreea Soare ne me comblent pas tout à fait.

Je crois être resté mesuré dans l'expression de mon peu d'appétence, détaillé seulement à votre demande… il n'y a pas de quoi s'offusquer, nous faisons tous cela : pourquoi est-ce que je vais aller voir Iphigénie avec Élisabeth Moussous plutôt que la tournée Souchon-Voulzy (ou plutôt que de me relier à la gégène pour passer mon temps) ? Parce que vu mes expériences passées, la première option est la plus susceptible de me plaire.

6. Le jeudi 26 février 2015 à , par DavidLeMarrec

Quelques informations supplémentaires :

=> Élisabeth Moussous chantera Iphigénie le 8 (le samedi).

=> Le concert de Kristjan Järvi n'a rien à voir avec son CD (consacré aux Balkans, j'avais mal lu ! – et vraiment du cross-over…) : la grande audace sera la présence de l'Orchestre de Jeunes de la Baltique… pour le reste, programme d'œuvres romantiques célèbres et de quelques pièces baltes contemporaines d'assez petite envergure (j'adore la musique vocale de Kalniņš, mais cette Symphonie-rock n'a vraiment aucun intérêt, ni du point de vue de la symphonie, ni du point de vue du rock). De quoi conforter les gens dans leurs préjugés (erronés !) sur l'absence de grandes œuvres baltes.
Point fort : K. Järvi peut enflammer comme personne un programme simplement pittoresque, la soirée devrait tout de même être très sympa !

7. Le vendredi 27 février 2015 à , par Andreea Soare

Je viens de découvrir votre site ! Petite précision: Élisabeth chantera Iphigénie que le 7 mars a St Quentin! ( je n aimerai pas que vous soyez deçu en me voyant moi le 8 mars sur la scène )
Même si c est super loin allez la voir.. Elle..ses collègues et tout le spectacle....ils sont tous super ! ca vaut vraiment la peine d y aller! Quoi que mon cast est vraiment pas mal non plus !

Cher M curieux... Je vous propose la même chose.. Venez nous écouter toutes les 2...!!!

8. Le vendredi 27 février 2015 à , par DavidLeMarrec

Bonjour Mlle Soare,

Oui, merci beaucoup, le samedi, c'est le 7 (Élisabeth Moussous), et vous serez titulaire pour les 6 et 8.

Je suis fâché que vous ayez eu à lire ces (mes) considérations… j'essaie d'être prudent avec les artistes francophones pour ne pas blesser inutilement, mais lorsqu'il y a débat, et dans le cadre informel des commentaires d'un site perso, forcément…

Certes, il est seulement question de divergences esthétiques (pas de compétence), et les critiques font partie du métier, mais ce ne doit pas être bien agréable à lire.

Merci d'avoir réagi avec grâce… et je vous souhaite beaucoup de succès pour cette Iphigénie.

9. Le dimanche 22 mars 2015 à , par Chris

Bonjour David !

Ci-après mon modeste retour pour le Thyestes aux Amandiers, première du 20 mars.

Comme indiqué sur le site, il s'agissait d'une adaptation inspirée de la pièce de Sénèque, en anglais, et transposée dans un présent proche du notre. Autant dire que pour une non spécialiste, le grand écart entre les courts résumés de chaque scène avant le lever du rideau (empruntés à la pièce de Sénèque) et ce qui se passait sous mes yeux était assez rude ! J'ai l'impression d'avoir assisté à deux histoires différentes toute la soirée, tant l'adaptation du propos était éloignée de l'original.

Le Thyeste de Simon Stone est déconseillé au moins de 16 ans, plus pour la mise en scène que pour l'argument. Tout ce surplus « trash » se voulait avant tout choquant (fellation/viol sur god-ceinture, comédien nu, vomi...), et l'on se demande à chaque levé de rideau quelle sera l'horreur suivante qui nous sera servie.
Ce qui m'a perturbée, finalement, est le propos même de la pièce (qui reste ici identique à l'originel) : le cannibalisme (Thyeste mangeant ses fils transformés en banquet de réconciliation). Tout le reste m'a semblé un peu vain en comparaison. Pourquoi diminuer ce qui est, fondamentalement, la chose la plus vile par toute une série de gesticulation durant une 1h30 ? (la scène du banquet était l'une des toutes dernières, due à une modification dans l'ordre des scènes de la pièce de Sénèque).

J'ai du mal à juger de la performance des comédiens. Malgré le parti-pris décevant expliqué précédemment, je suis quand même bien rentrée dans la pièce : je considère donc le contrat rempli.

On nous sert du trash. Pas besoin de te déplacer.

10. Le dimanche 22 mars 2015 à , par DavidLeMarrec

Bonjour Chris !

Merci pour ce retour… mon pronostic fondé sur l'argument était donc tout à fait faux… j'aurais dû te conseiller de regarder en ligne, en général les pièces sont des tournées et on peut voir un peu ce qui s'est passé auparavant. Il y a bien sûr l'illusion théâtrale qui ne passe pas sur une vidéo, mais ça permet quelquefois (souvent) de filtrer lorsqu'il y a des éléments rédhibitoires…

J'espère que tu ne l'as pas trop vécu comme une trahison.

11. Le dimanche 22 mars 2015 à , par Chris

Merci pour ce retour… mon pronostic fondé sur l'argument était donc tout à fait faux… j'aurais dû te conseiller de regarder en ligne, en général les pièces sont des tournées et on peut voir un peu ce qui s'est passé auparavant. Il y a bien sûr l'illusion théâtrale qui ne passe pas sur une vidéo, mais ça permet quelquefois (souvent) de filtrer lorsqu'il y a des éléments rédhibitoires…

J'espère que tu ne l'as pas trop vécu comme une trahison.


J'avais bien lu l'encart présent sur le site des Amandiers. Je savais que j'allais ressortir (un peu) choquée.
Il n'y a pas de crainte à avoir. :)
(il aurait été plus aisé de traverser la Seine pour aller visiter le TCE, mais l'appel de la curiosité l'a emporté !)

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« février 2015 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728