Carnets sur sol

   Nouveautés disco & autres écoutes | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Contingency plan


C'est ici, nous y sommes, la planète mélomane a été frappée. Plus durement que si « Martha » – God forbid – s'était cassé un doigt, plus douloureusement ou que si « Jonas » – horresco referens – avait attrapé un rhume.

Les rassemblements de plus de 1000 personnes interdits, c'est l'assurance de l'impossibilité des grandes salles parisiennes d'assurer leurs concerts.

Heureusement, l'agenda de Carnets sur sol s'est mis à jour pour vous.

La Philharmonie a déjà confirmé hier soir (mais toujours pas sur son site ni ses réseaux) par la voix de son directeur général adjoint, que les concerts dans la grande salle de la Philharmonie étaient annulés.

Notule écrite dans l'urgence pour soulager les désespérés franciliens, je n'ai pas pris le temps de vérifier les jauges, mais à vue de nez, si les spectacles se sont bien vendus, les spectacles à Bastille, Garnier, Champs-Élysées, Opéra-Comique, Odéon… sont très menacés.
J'ai beaucoup moins la main sur le contenu de l'offre alternative en province (les plus grosses maisons d'Opéra risquant aussi la fermeture), qui n'est pas du tout comparable – beaucoup de maisons font des saisons qui valent très largement celles de l'Opéra de Paris, mais les concerts hors circuit officiel sont en général beaucoup moins nombreux, et le plus souvent de moindre niveau. Si des lecteurs ont de bons plans à faire valoir dans leur ville, qu'ils n'hésitent pas à le signaler !

Il est cependant possible que d'ici la semaine prochaine ces maisons :

¶ décident de rembourser les volontaires (+ un bon cadeau de 10€ qui les inciterait à revenir ?) ;

¶ organisent un système de tri des 900 spectateurs autorisés à venir –
¶¶ par emplacement dans la salle ?  par exemple le parterre et le centre du premier balcon à la Philharmonie, le parterre de Bastille, etc. ;
¶¶ selon le prix du billet ?  pour équilibrer au maximum les pertes, les pauvres comprendraient je crois ;
¶¶ moins convaincant, par tirage au sort ?
¶¶ par date de réservation (premier arrivé et égard pour les abonnés…) ?

J'avoue que la solution par emplacement, en ménageant un siège sur trois pour limiter les contacts, m'amuserait beaucoup !  (et serait sans doute très élégant visuellement, et confortable pour l'écoute)
Je suis prêt à jouer (et à me sacrifier) si ça permet aux artistes de jouer et à une partie du public d'en profiter !

Je doute que ce soit la solution retenue, mais ce serait très plaisant.



La situation évoluera très vite dans les prochaines heures, peut-être même le temps de la rédaction de cette notule, son objet n'est donc pas le suivi de la situation (les professionnels de l'information devraient s'en charger), mais de signaler la mise à jour de l'agenda de Carnets sur sol jusqu'en juillet : j'y ai ajouté les dernières trouvailles de petits concerts alternatifs, et signalé les concerts qui devraient être annulés prochainement. Je l'enrichirai dans la semaine des concerts de haut niveau de conservatoires, d'orchestres amateurs, d'églises, pour les quelques junkies du spectacle vivant.

Je tâcherai de faire des mises à jour (notamment sur les choix des grandes salles en matière d'annulation), mais je ne serai assurément pas aussi réactif que tous les ordres et contre-ordres qui ne manqueront pas d'affluer !

C'est pourquoi je vous conseille de consulter le meilleur site francophone de musique classique, qui y consacre un fil entier, actualisé en temps réel : https://classik.forumactif.com/t9358-annulations-a-cause-du-coronavirus#1164967 .

Ou bien, sur Twitter, de surveiller Sherlock Edoga, la meilleure source pour les conseils de réservation, de replacement, et d'astuces – si jamais vous souhaitez aller voir quelque chose à la Philharmonie ou l'Opéra de Paris à moindre coût, il est le maître.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=3141

Commentaires

1. Le mardi 10 mars 2020 à , par Faust

Bonjour

Je ne voudrais pas jouer les Cassandre ... mais, ce que les Pouvoirs publics appellent la phase 3 de l'épidémie n'étant pas encore, selon eux, commencée, il est permis de se demander si ce n'est pas la saison musicale toute entière qui est terminée ! Si la phase 3 succède à la phase 2, je doute que les salles puissent rouvrir en avril et si cela devait aller au-delà, la saison en cours serait bien compromise. J'espère sincèrement me tromper.

Rappelons que les conséquences en termes de santé sont primordiales - pour les artistes comme pour les spectateurs - et que les conséquences de nature économique sont assez secondaires et, normalement, temporaires.

Mais, elles ne sont pas toutes temporaires, car certaines ne peuvent pas nécessairement donner lieu à rattrapage. Une chute de la production, surtout si elle est temporaire, peut être rattrapée, par exemple par des heures supplémentaires lorsque l'épidémie est terminée.

Il n'en va pas nécessairement de même de ce que l'on peut appeler la consommation sociale, c'est-à-dire tout ce qui amène à être en contact avec ses semblables.

Le spectacle vivant en fait partie. Une partie de l'offre de concerts et d'opéras se retrouve interdite par le Gouvernement. Mais, du côté de la demande, on peut penser que les consommateurs vont aussi renoncer avec des effets en cascade (le concert ou l'opéra implique souvent le recours aux transports publics ; on peut aussi y adjoindre un passage au restaurant ; etc.).

Le problème des concerts et des représentations lyriques, c'est que le renoncement est définitif et qu'il n'y a pas, ensuite, de possibilités de rattrapage. Pour ne prendre qu'un exemple, on peut tirer une croix sur Mazeppa et Ivan à la Philharmonie, pas souvent donnés en France. La Philharmonie n'a aucune possibilité de les redonner ultérieurement et certainement pas lors de la prochaine saison qui est déjà bouclée.

Bref, les raretés musicales, absolues ou relatives, seront nécessairement les plus touchées. Si, par contre, on a manqué un Beethoven, on pourra se rattraper sans difficulté la saison prochaine.

Il est à espérer que l'Etat vienne ensuite en aide aux institutions musicales concernées, car elles vont devoir assumer des pertes de recettes importantes qui, pour certaines d'entre elles, s'ajouteront à celles liées à la réforme des retraites.







2. Le jeudi 12 mars 2020 à , par DavidLeMarrec

Bonjour Faust !

Il était annoncé que la phase 3 serait allégée par rapport à la théorie et que tout ne serait pas fermé, mais considérant que la stratégie française est manifestement de ne pas faire paniquer le public (ce qui est plutôt une bonne chose) et de restreindre progressivement le périmètre des choses autorisées, je me demande en effet si l'on ne va pas vers une fermeture totale.

Je me pose sérieusement la question de la pertinence de la chose : j'ai bien compris l'intérêt de ralentir la propagation pour étaler le pic épidémique afin d'empêcher une saturation dramatique des services de santé, mais vu que ça ne semble pas, en nombre total, avoir fait plus de morts que la grippe, en Chine, je me demande si les conséquences induites par ces restrictions ne seront pas pires que le mal. Les soins qui ne pourront pas être apportés aux autres malades sérieux, les problèmes d'approvisionnement en médicaments, les dépressions et suicides liées au nombre d'emplois détruits, les secteurs d'activité qui ne s'en relèveront pas (dont les salles de spectacle privées, en effet)… les efforts sont-ils proportionnés à l'enjeu ? Faut-il sacrifier la société entière pour la perspective de quelques centaines de morts ?

C'est une question de principe, purement morale (donc forcément arbitraire à un moment donné : quel est notre curseur de morts acceptables ?), mais si le résultat n'est pas supérieur à la grippe saisonnière, faut-il risquer autant ? On ne peut évidemment le savoir qu'après, et les décisions médicales étant conditionnées par la politique, je comprends fort bien qu'aucun gouvernement ne veuille assumer « je vous ai délibérément laissés mourir, il y avait plus important ».
J'aurais bien aimé trouver des essais ou des études contradictoires là-dessus, mais pour l'instant je ne vois rien venir en dehors des deux pôles « saturation épidémique » / « on en fait trop, tout va bien ».

--

Effectivement, la consommation sociale risque de prendre un sacré coup… en plus, pile au moment du renouvellement des abonnements (annulation de 15 jours de spectacles le jour du dévoilement de la PP !). SNCF, gilets jaunes, retraites, virus, beaucoup de commerces / restaurant / salles de spectacles ont enchaîné deux ans insoutenables.

Pour ce qui est de l'impact sur la programmation, oui, il y aura sans doute moins de productions dans les grandes maisons statutairement déficitaires, et tout le monde prendra moins de risques tout simplement. Pour Ivan, c'est donné l'année prochaine par l'ONDIF ! (avec un chœur amateur, mais aux programmes ambitieux, Stella Maris)

Votre petite perfidie toute délicate, sur le caractère rattrapable de Beethoven la saison prochaine, m'a beaucoup amusé !

David

3. Le vendredi 13 mars 2020 à , par Faust

J'avais effectivement oublié qu'Ivan était de nouveau inscrit au programme la saison prochaine !

Pour Beethoven, l'intégrale Savall qui s'achèvera la saison prochaine demeure indispensable !


4. Le vendredi 13 mars 2020 à , par DavidLeMarrec

Oui, le Savall est LE concert Beethoven à faire considérant l'ardeur invraisemblable des deux premiers volets – vu que la Philharmonie n'a programmé finalement quasiment aucune rareté… Je m'attendais à un grand cycle avec les mélodies des îles britanniques, une intégrale des variations pour piano, des dispositifs originaux pour ses musiques de scène, des dialogues avec les œuvres de ses contemporains. On a eu cinq ou six intégrales des symphonies, et deux des quatuors à cordes. Bon.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(13/2/2010)

Chapitres

Archives

Calendrier

« mars 2020 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031