Carnets sur sol

   Nouveautés disco & autres écoutes | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


#ConcertSurSol #47 : Man of La Mancha de Leigh, dans sa traduction de Brel

#ConcertSurSol #47 : Man of La Mancha de Mitch Leigh, dans sa traduction de Brel.

Plus séduit que ce que je craignais (pas renversé par « L'inaccessible étoile », ni par les versions discographiques), avec quelques réserves :
Image
¶ Musique chouette, véritable petit orchestre avec belle place des vents.
Mais tendance à se répéter (les mêmes majeurs-mineurs et rythmes de boléro, partout, pour 'faire Espagne'), en particulier le thème de l'Étoile, décliné quatre fois au moins. 

¶ Livret qui insiste sur la double nature (sublime / égaré) du héros, sous forme de vignettes reliées par une fiction que j'ai trouvée ennuyeuse : Cervantes, dans les prisons de l'Inquisition, joue son Quichotte pour obtenir sa grâce de ses voisins de cellule (bof). 

¶ Pas mal d'autres choses à double tranchant : insistance sur Dulcinée, une prostituée de basse condition, qui admire le héros tout en refusant d'être 'sauvée', schéma un peu stéréotypé.
Le moment fort, là aussi à double tranchant : une fois défendue par don Quichotte, Dulcinée va panser les blessures de ses offenseurs… qui la violent.
Écho, je suppose, de l'orphelin secouru dans le roman, et qui se fait ensuite battre comme plâtre, une fois le chevalier parti. 
Un peu dur à encaisser dans une œuvre aussi légère, et j'avoue que cela m'a sorti du dernier tiers – la mort du personnage, qui ne me convainc pas non plus dans le roman (nécessité de Cervantes pour fermer la bouche aux imitateurs…), paraît assez décalée. 

¶ Un mélange, donc, de charmants petits moments de théâtre et de musique, et de coutures théâtrales qui ne m'ont pas beaucoup passionné.Image
¶ Orchestre excellent, distribution très persuasive : le Quichotte néerlandais imite, en rognant sur sa puissance, le timbre de Brel de façon saisissante.

Et je retrouve Pierre Derhet, adoré dans Hervé, en prêtre et barbier au moelleux infini et au verbe fin !Image

• • •



--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=3212

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« juin 2021 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930