Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


jeudi 27 août 2009

David McVicar & Miah Persson (Noces de Figaro ROH 2006)


En deux mots ; juste un constat étonné et admiratif. Dans les Noces mises en scène au Royal Opera House londonien par David McVicar, traditionnelles visuellement, mais remarquables par leurs trouvailles dans la topographie scénique, dans quelques chevauchements de temporalité, et surtout dans le fourmillement de détails qui éclairent avec précision et esprit le texte, je remarque que Suzanne semble de très loin le personnage principal - alors qu'en principe, les choses sont plus équilibrées.

david mcvicar antonio pappano dvd roh covent garden 2006 le nozze di figaro les noces miah persson roeschmann dorothea roschmann gerald finley erwin schrott mozart opus arte.jpg


Cela tient au texte, bien entendu, puisque le finaud Figaro se distingue plus par son sens exceptionnel de l'intuition et de l'improvisation que par la réussite de ses trames - qui ne sauraient être qu'affaire de femmes. Egalement aux choix de McVicar, qui rendent Susanna extrêmement active. [Le surjeu demandé aux acteurs, notamment pour le sextuor du début de l'acte III, est assez malin, parce qu'il permet de mettre en valeur des sentiments trop abstraits si on les dit simplement avec un petit geste, et donne de la profondeur humaine à la situation, alors même qu'il y a quantité de détails volontairement grotesques. Etrangement, ça ne met pas à distance, mais ça crédibilise le propos, de la très belle ouvrage.]

Et il semblerait aussi -

Suite de la notule.

mercredi 26 août 2009

Une saison (parisienne) 2009-2010

Une saison 2009-2010
 
Suite au tragique exil que l’on sait, les lutins deCarnets sur sol ont été amenés à effectuer un repérage assez vaste de la programmation culturelle locale. En excluant les expositions qui n’ont pas de dates et d’heures impératives, on s’est limité aux théâtres. Avec un assez grand nombre (une trentaine ?) de salles parcourues.
 
Etant donné que nos finances, notre temps, et peut-être plus encore notre envie limiteront considérablement les possibles, on donne ici le résultat de ce dépiotage assez conséquent... afin que ce ne soit pas tout à fait perdu.
 
=> Ont été relevés les spectacles qui nous paraissaient très vivement intéressant (sans quoi on aurait pu copier-coller l’ensemble de la production de certaines salles, si nous avions conservé nos critères bordelais plus accommodants).
=> En souligné figurent les choses particulièrement tentantes (uniquement dans notre envie à nous, ce n’est pas un conseil, et encore moins une hiérarchisation), qu’on aimerait voir.
=> En gras figurent les spectacles pour lesquels on essaiera vraiment de se forcer, voire de trouver des solutions pour les voir, ceux qu’ils ne faudrait pas manquer.
=> En gras souligné figurent les quelques incontournables de la saison, qui mériteraient le voyage à eux tout seuls.
 
En réalité, il suffirait d’une dizaine d’internautes de bonne volonté pour réaliser sans trop de fatigue une base de données annuelle sur les programmations de spectacles à Paris et environs, si on se limite à un certain type de spectacle.
 
A propos : Le pompon du site le plus lourd et le plus malcommode de tous les temps revient sans peine à la Comédie-Française – je n’ai jamais vu pire à vrai dire, l’informaticien qui a fait ça mériterait ni plus ni moins qu’être pendu. (Ce n’est qu’une suggestion : n’étant pas intolérant, je n’ai rien contre l’écartèlement.)
 
--

Non, évidemment, nous ne serons pas partout, soyez-en assurés. Voici donc le résultat de nos investigations, qui pourra sans nul doute mettre en lumière des choses que vous auriez manquées, prenons les paris.

(Bien entendu, sur demande, on fournit tous les détails nécessaires lorsque les intitulés sont trop allusifs.)

Suite de la notule.

Jules MASSENET - Le Jongleur de Notre-Dame (Diemecke / Alagna à Montpellier, disque DG)

L'enregistrement Deutsche Grammophon est déjà un objet étrange, sur lequel est écrit en gros Roberto ALAGNA, en casse moyenne Jules MASSENET, et en tout petit le nom du chef, Enrique DIEMECKE. Au cas où un amateur égaré des rifacimenti marianesi soit attiré par un double CD dont on a bien malheureusement ôté les extraits de Fiesque de Lalo prévus. Mais peut-être Accord l'éditera-t-il en entier comme d'autres raretés montpelliéraines - j'y comptais en tout cas, mais ça ne semble pas garanti du tout.

Ce message simplement pour quelques éléments, nous écoutions cette version ce matin.

Suite de la notule.

David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Calendrier

« août 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31