Carnets sur sol

   Nouveautés disco & autres écoutes | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts franciliens & comptes-rendus


dimanche 27 juin 2021

Un jour, un opéra – Saison 2, épisode 5 : Le Prince Igor, éloge du monarque abandonné, à Minsk !


bolshoi minsk

🔵 Ce 27 mai,

au Bolchoï de Minsk (Bélarus),

on joue la dernière représentation du Prince Igor de Borodine.

Pas une rareté, mais un événement qui résonne avec éloquence dans le contexte politique de la région :

bolshoi minsk

Compagnie fondée en 1933 seulement, par un chanteur local.

Le bâtiment, dans son style néo-antique, est dû à Iosif Langbard, prolixe dans ce style à Kiev (Ministère des Affaires Étrangères) et surtout Minsk (Palais du Gouvernement, Académie des Sciences).

bolshoi minsk

Depuis la première représentation (Carmen en 1933 !) et l'inauguration (1939), le lieu et la troupe – qui inclut également un corps de ballet permanent – sont devenues des vitrines nationales et politiques. Beaucoup de tournées sont effectuées à l'étranger pour promouvoir la culture du pays.

À la rénovation de 2009, on ajoute même quelques statues…

bolshoi minsk 

Je trouve piquante la programmation de ce grand classique des scènes russes (probablement avant même l'élection volée) : pour rappel, le prince Igor, souverain légitime, fait l'admiration de ses ennemis, livre bataille abandonné de tous, s'échappe de captivité et revient en héros, acclamé par ceux-là même qui avaient espéré profiter de son revers de fortune pour imposer leur joug au peuple fidèle.

bolshoi minsk

La transparence de l'allusion tisse une fois de plus les liens avec la politique de la région…

(D'autres exemples bientôt !)

samedi 26 juin 2021

Un jour, un opéra – Saison 2, épisode 4 : à Ijevsk, Les Musiciens de Brême de Gladkov, opéra pour enfants inspirée du dessin animé soviétique


Image

🔵 Ce 26 mai,

à l'Opéra d'Ijevsk,

on joue Les Musiciens de Brême, avec la musique de Gladkov (tirée du dessin animé des années 60), le tout arrangé en comédie musicale par Markelov et Novikov !

À partir de 6 ans – ce n'est pas une exception, il existe énormément de créations lyriques jeune public en Russie.

Image
 
Ijevsk est la capitale de l'Oudmourtie – où l'on pratique la langue oudmourte, de la famille ouralienne, cousine des finno-ougriennes d'Europe. C'est une ville de 600.000 habitants dans le bassin de la Volga – située à équidistance, sur la même ligne droite, des métropoles Kazan et Perm.

La compagnie a été fondée dans les années 30 par d'anciens membres du Bolchoï.

(J'aime beaucoup l'architecture massive et bétonnée de la façade, très avenante en réalité.)


mercredi 23 juin 2021

Un jour, un opéra – Saison 2, épisode 3 : Revizor, une nouvelle de Gogol par un compositeur de films, dans un Opéra bâti par Poutine


  astrakhan

🔵 Ce 25 mai, à l'Opéra d'Astrakhan (désolé, les Slaves orientaux sont les seuls à avoir conservé une production un peu originale par les temps qui courent), on donne le Revizor de Dashkevich (2007), une adaptation de la pièce de Gogol qui se revendique « expérimentale ».

Image

Pour mémoire, Revizor (qu'on peut traduire par « L'Inspecteur général » / « L'Inspecteur du Gouvernement ») de Gogol, c'est l'histoire fameuse de cette petite ville russe qui attend l'inspecteur impérial, devant arriver incognito. Un jeune voyageur exigeant est pris pour lui, et, même après avoir compris la méprise, se prête au jeu. La fin est modifiée dans cette version adaptée pour le théâtre lyrique ! 

Gogol se vantait de n'inventer aucune histoire, et celle-ci lui a été soufflée par Pouchkine. Cette petite histoire, variation sur « à beau mentir qui vient de loin », semble très populaire dans les cultures slaves – c'est aussi la trame de La mort de Monsieur Golouja, l'une des rares nouvelles de Branimir Ščepanović à avoir été traduites en français (dans le même recueil, « La Honte » est particulièrement réussi).

Image

Dashkevich a composé dans tous les genres : 3 opéras, 5 comédies musicales, des cycles sur Blok ou Maïakovski, de la musique symphonique comme de la musique de chambre…

Pour autant il reste reste essentiellement célèbre, en Russie, pour les près de 100 musiques de films et d'animés qu'il a écrites à l'époque soviétique : Sherlock Holmes, Yaroslavna reine de France (mieux connue chez nous comme Anne de Kiev, épouse d'Henri Ier eu milieu du XIe siècle), Bumbarash, L'Effondrement afghan...

astrahhan opera

Sa musique est très consonante, des danses pittoresques, des ensembles légers à l'harmonie très stable, comme on en a beaucoup produit dans les Républiques du Sud.

 Image
Voyez plutôt :


Et la production d'Astrakhan (très bien chantée) en HD : operaonvideo.com/the-government…

¶ Une fois de plus dans cette région l'opéra rejoint la politique : ancienne cité de la Horde d'Or, soumise par Ivan le Terrible, Astrakhan, tout proche de la Caspienne sur la Volga, fait partie de la stratégie de rayonnement culturel russe à partir des Républiques du Sud : son opéra à été décidé, supervisé et inauguré en 2011 par nul autre que Vladimir Poutine.

astrakhan

Évidemment, le répertoire exalte le patrimoine et le fonds commun russes, au sein d'un bâtiment aux dimensions considérables.

dimanche 20 juin 2021

Un jour, un opéra – Saison 2, épisode 2 : Le Vieil Été de LAJTAI, opérette tchèque au Théâtre de Comédie Musicale de Saint-Pétersbourg


theatre_comedie_musicale_saint_petersbourg.png

🔵 Ce 24 mai, on donne au Théâtre de Comédie Musicale de Saint-Pétersbourg, dont le bâtiment est connu sous le nom « Théâtre du Palais du Ballet » (!),  une adaptation russe de l'opérette la plus célèbre de LAJTAI Lajos, A régi nyár (« Le vieil été ») – subtilement renommée pour l'occasion Été d'amour.

theatre_comedie_musicale_saint_petersbourg.png

Exerçant de 1923 à 1958, Lajtai se fait d'abord connaître avec ce titre, écrit pour la scène hongroise, et incluant du folklore local. L'œuvre est typique de son temps : rengaines de caractère, très courtes (1 à 2 minutes !), marquées par le jazz, le café-concert – et ici la valse viennoise.

theatre_comedie_musicale_saint_petersbourg.png

L'œuvre est si populaire en Hongrie qu'elle existe sous trois formes vidéo : en film (peu après la création), en téléfilm et en captation filmée. Certaines de ses chansons ont aussi été empruntées pour égayer des films.

theatre_comedie_musicale_saint_petersbourg.png

Juif, Lajtai quitte le pays avec sa femme et exerce dans les années 30 à Paris, où il collabore avec Christiné (il écrit anonymement au moins une chanson de La Poule) et compose ses propres opérettes dans le style français, puis dans les années 40 en Suède (opérettes en suédois…) – où il conserve son nom francisé, Louis Lajtai.



¶ L'intrigue ? En pleine représentation d'un grand théâtre européen, la prima donna s'évanouit : elle a aperçu dans le public celui qui l'a abandonnée 18 ans plus tôt.

Elle projette alors sa vengeance, mais leur fils (de 18 ans) s'éprend de la fille que son père absent a adoptée, ce qui va tout compliquer…

theatre_comedie_musicale_saint_petersbourg.png

¶ La compagnie du Théâtre de Comédie Musicale de Saint-Pétersbourg naît en 1927, de la fusion des troupes de « comédie musicale » des villes de Kharkov et de Leningrad. Il s'installe dans la Rue Italienne en 1938, sur cette place emblématique dessinée par Carlo Rossi, l'architecte italien des grands ensembles pétersbourgeois  – cette place accueille la Philharmonie de Saint-Pétersbourg, le Palais Mihailovsky et le Théâtre du même nom…
Vous avez vu les intérieurs.

theatre_comedie_musicale_saint_petersbourg.png

Extérieur beaucoup plus banal, à l'italienne – et servant de parking. Sans vouloir porter de jugement sur l'urbanisme italien ni l'élégance russe bien sûr, c'est quand même un peu moisi.


theatre_comedie_musicale_saint_petersbourg.png


À ne pas confondre avec le théâtre de Comédie Akimov bien plus récent et considérablement moins luxueux ! – sur la Perspective Nevski.


samedi 19 juin 2021

Un jour, un opéra – Saison 2, épisode 1 : Saints Cyrille & Méthode, opéra-oratorio de Klinkova à l'Opéra de Sofia


🔵 Ce 23 mai, on donne à l'Opéra de Sofia SS. Cyril and Methodius, opéra-oratorio à la gloire des évangélisateurs des Slaves orientaux.

Création posthume de l'œuvre de la compositrice bulgare Zhivka Klinkova (1924-2002), en langue bulgare.

opéra sofia

Si les plans de l'Opéra datent de 1921, sa construction, elle, s'étage de 1947 à 1953.

On remarquera l'absence de colonnes façon Théâtre des Champs-Élysées (béton armé, je suppose).

Jolie coupole, aussi.

opéra sofia

Le répertoire (fascinant sujet dans les théâtres slaves, déjà évoqué), outre les grands standards russes, inclut surtout de l'italien (beaucoup de Verdi) et du français, essentiellement chanté par des interprètes nationaux. (Avec des techniques vocales qui restent assez slaves-orientales, quoique beaucoup plus en gorge et moins efficaces qu'autrefois, comme dans la plupart des écoles nationales aujourd'hui, Tchèques peut-être exceptés.)

Exemple tout frais de cette année du traitement du répertoire italien à Sofia, en vidéo (Attila de Verdi).
J'en disais ceci :

Verdi – Attila – Plamen Kartaloff ; Radostina Nikolaeva, Daniel Damvanov, Ventselav Anastasov, Orlin Anastasov ; Opéra de Sofia, Alessandro Sangiorgi (Operavision 2021)

→ Représentation très tradi en plein air. Mixage façon pop, voix captées de très près. Pourtant, on sent bien la projection limitée (les aigus ne claquent pas), les voix ne claquent pas (malgré la beauté des graves), même les Bulgares sont donc affectés par le changement de placement (les aigus de la soprane et des clefs de fa sont assurés sans difficulté mais poussés, voilés, sans impact).

Sous l'impulsion d'une nouvelle direction du théâtre, Wagner n'y pénètre progressivement que depuis 2010, sans vouloir traiter quiconque de bouseux.

Un jour, un opéra – Saison 2


Un an et demi de crise universelle après, reprise de ce petit défi : chaque jour, j'explore un opéra donné dans un théâtre du monde, en donnant quelques éléments sur son intrigue, sa musique, son contexte esthétique, l'histoire du théâtre où il est représenté.

(Et, lorsqu'il est possible, un lien avec des extraits.)

Cette balade, déjà amorcée pendant les années passées, permet de découvrir des mondes insoupçonnés : beaucoup de titres locaux qu'on ne trouve pas aisément au disque, dans des langues inattendues, ou bien des titres qui existent, mais qu'on n'aurait jamais trouvés en cherchant au hasard !  Le répertoire d'opéra, à l'échelle d'une année ou, comme ici, d'une journée – où je sélectionne chaque jour le titre et le lieu qui me paraissent les plus piquants ou les plus parlants –, révèle une grande diversité de contenus, et souvent très accessibles. Beaucoup d'opéras contemporains pour la jeunesse, par exemple, tirés de livres spécialisés à succès !  Et puis des opéras qui servent de doublage à des films, qui exploitent des intrigues d'exploration du globe, de recherche mathématique, d'histoire grande (Kennedy, Marily Monroe) ou petite (les employés des partis politiques américains dans les années 60), de fantastique…

On peut aussi y trouver, dans certains pays à la politique tendue, des échos d'influences – lire les titres donnés actuellement à Lviv ou Kiev par rapport à ceux de Donetsk est à ce titre éclairant !  Ou voir la place des autocrates locaux dans l'édification des lieux, l'inclusion dans le tissu urbain ou au contraire la façon dont la maison d'Opéra a redessiné une part de la ville…

http://operacritiques.free.fr/css/images/opera_novara.jpg

Ce sont des vignettes écrites pour Twitter dans le train pendant mes 3h de trajet quotidien, aussi la syntaxe en est-elle un peu plus sommaire qu'à l'habitude. Je les importe, ici, supposant que ce genre de curiosité doit être au cœur des inclinations d'une partie du lectorat de CSS…

→ Le fil Twitter d'origine.
Saison 1, épisode 1 sur CSS.
Saison 1, épisode 2 sur CSS.
→ L'ancêtre de la série : catalogue mondial ordonné des opéras donnés en une saison (2017-2018).

(Et entre day job, reprise des concerts, de la vie sociale et poursuite des balades pédestres patrimoniales étendues, je manque de temps, pardon, pour produire des notules de qualité ces dernières semaines. Retour prochain.)

David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Calendrier

« juin 2021 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930