Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


mercredi 9 juillet 2008

Réouverture d'IMSLP

Voilà deux semaines que rouvrait IMSLP, site essentiel dont nous parlions dans notre liste de partitions.

CSS regrette un peu l'incurie de la législation qui s'est lue dans les forums de redémarrage (au diable, si les autres pays sont plus protecteurs, tant que nous ne risqusons rien !) ; cela dit, que la force des menaces (évidemment, il s'agissait d'intimider autant que possible, puisque juridiquement, il n'y avait manifestement pas matière, et que la diffusion de partitions du domaine public fait du mal aux éditeurs) et la protection anormalement longue des droits d'auteurs (perdurant après la mort pour protéger la veuve, mais elle peut bien avoir moins de vingt ans au moment du décès, elle en aura pour largement plus qu'une vie à les toucher) provoquent une réaction épidermiquement hostile de la part des concepteurs du site, c'est compréhensible. Surtout que leur engagement bénévole tient précisément dans la mise à disposition d'un patrimoine culturel. Désaccord structurel très prévisible, donc.

Bref, aujourd'hui, chaque document comporte une mention des droits, ce qui permet à chacun de savoir ce qu'il peut charger ou non. Je suis plutôt sceptique sur l'efficacité de ces avertissements bien formels, mais même dans le cadre restrictif du droit européen (le pompon revenant à la législation française), ce site contient de très nombreuses merveilles indispensables ou raretés précieuses.

lundi 7 juillet 2008

Enregistrements, domaine public - XLI - Max REGER, Quatre poèmes musicaux d'après Böcklin (Abendroth, Concertgebouw)

Vier Tondichtungen nach Arnold Böcklin Op.128

Chacun de ces quatre poèmes en musique s'attache à un tableau précis.

1. Der Geigende Eremit

L'Ermite au violon. (Huile sur toile de 1884.)

Une très paisible mélodie pour violon soliste, aux contours, comme souvent chez Reger, à la fois évidents (très peu d'accords enrichis, essentiellement des accords parfaits de trois sons) et fuyant la mémoire. Ce tempo très lent, cette orchestration dans le grave portent avec eux une profondeur singulière pour une pièce concertante.
L'atmosphère n'en est cependant pas spécifiquement religieuse ni même mystique, plutôt d'une naïveté recueillie.

Durée : 9 minutes.

--

2. Im Spiel der Wellen

Dans le jeux des vagues. (Huile sur toile de 1880.)

Suite de la notule.

David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(19/12/2005)

Chapitres

Calendrier

« juillet 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031