Carnets sur sol

   Écoutes (et nouveautés) | INDEX (très partiel) | Agenda concerts & comptes-rendus | Playlists & Podcasts | Instantanés (Diaire sur sol)


Sur l'âge des choristes


Tiré d'un commentaire de concert (sur Diaire sur sol) donné par Mirga Gražinytė-Tyla, le Philhar' et le Chœur de Radio-France, une pensée sur la question du statut juridico-social des artistes, et de l'impact non négligeable sur l'interprétation.

Le Chœur de Radio-France a énormément progressé sous Martina Batič et à présent Lionel Sow, il continue d'approfondir des qualités de souplesse et de couleur qui n'étaient vraiment pas ses points forts. Les timbres restent un peu gris (malgré la présence de quantité de solistes aguerris dans ses rangs : Romain Champion, Sébastien Droy, Jean-Manuel Candenot…), mais je me suis rendu compte, par contraste avec le Chœur de Jeunes financé par Audi (!) trois jours plus tôt, que je négligeais un paramètre important pour le comprendre – l'âge. Comme il s'agit d'un chœur en CDI au sein d'une institutions publique, les choristes ne sont pas embauchés à la tâche comme dans la plupart des chœurs – aussi sont-ils vraiment plus âgés que dans la plupart des chœurs du circuit. Beaucoup de chœurs ont une moyenne d'âge dans la trentaine, celui de RF semble plutôt viser la cinquantaine. Et cela joue sur les voix (le vibrato des femmes par exemple, mais pas seulement). C'est une bonne chose pour les artistes, être dans un chœur permanent (dans une maison d'Opéra ou à la Radio) représente l'un des rares postes, pour un chanteur, où l'on peut mener une vie stable et prévisible ; mais c'est une contrainte sur le plan du rendu artistique, les voix évoluent inévitablement et l'on ne remplace pas les instruments vieillissants.

Considérant cela, je trouve que le niveau démontré lors de cette soirée est tout à leur honneur, beau résultat avec des moyens pourtant plus contraints que la concurrence.

Où l'on découvre que les artistes sont meilleurs lorsqu'ils sont précaires et sous le pouvoir exclusif de tyrans toxiques comme John Mike Gardiner, William Foreman Christie et tant d'autres. Je ne sais quoi faire de ce constat.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=3394

Commentaires

1. Le dimanche 5 mai 2024 à , par OtherOtter

N'importe quoi ! Qu'est-ce qu'il ne faut pas lire ! Et les choristes quinquagénaires on en fait quoi, on les fout à la poubelle, date de péremption ? Déjà que le milieu du lyrique souffre d'un jeunisme écoeurant ! (Comme toute la société ?)
En réalité les instruments bien entretenus vieillissent très peu. Et par ailleurs il y a des voix bousillées à 30 ans. C'est la technique et l'usage qui déterminent si une voix passe l'épreuve du temps qui passe. Les voix de chanteurs "âgés" (selon vos critères) qui ne sont plus optimales sont les voix d'artistes qui ont trop chanté (ou plus vraisemblablement qu'on a fait trop chanté), et parfois aussi qui ne sont plus à la page techniquement.
Ce n'est pas en plébiscitant l'usage du chanteur jetable qui a cours dans certains ensembles indépendants qu'on règle ce genre de problème.

2. Le dimanche 5 mai 2024 à , par DavidLeMarrec

Bonjour !

Je ne suis pas tout à fait sûr que, toute à votre émotion légitime, vous m'ayez bien lu.

Je remarque la contrainte structurelle des (rares) chœurs permanents – ne pas pouvoir se séparer aisément des voix qui dévissent. Effectivement, ce n'est pas lié simplement à l'âge, la résistance d'une voix tient à la technique, la génétique, la fatigue de la carrière, la santé et tant d'autres paramètres.
Mon propos était plutôt de dire que j'ai sans doute méjugé le Chœur de Radio-France (qui m'a souvent frustré), parce qu'il ne se bat pas avec les mêmes armes que les chœurs d'intermittents qui peuvent sans cesse renouveler leur vivier, et se séparer sans contrainte de ceux qui ne font plus l'affaire. Or, malgré cela – outre le recrutement de voix de type soliste qui me paraît peu avisé, il y a bel et bien quelques voix problématiques dans le Chœur de Radio-France, et bien davantage à l'Opéra de Paris –, je trouve que le Chœur de RF a beaucoup progressé, sans doute grâce au travail fourni et aux conseils de leurs derniers chefs de chœur. Je leur tirais surtout mon chapeau pour ça.

Pour ce que ça signifie pour les choristes individuellement, oui, c'est un constat assez triste, qui pose beaucoup de questions sur de nombreux plans. Faut-il vraiment jeter les gens ? Ou sacrifier la qualité artistique ? Je n'ai pas de réponse à cela, je parle simplement du point de vue du mélomane qui s'assoit dans la salle, et du résultat entendu. Les chœurs avec des voix jeunes – en particulier pour les femmes, parce que la biologie est particulièrement injuste envers elles, les bouleversements hormonaux d'une vie de femme ne sont pas surmontés par toutes les chanteuses, même quand la technique est bonne ! – sont en général plus agréables à entendre, et on comprend bien que le recrutement d'intermittents va se faire dans ce sens, si on peut choisir. Ce qui pose, en effet, la question du sort des choristes plus âgés. (Souvenir déchirant d'un choriste baroque qui se plaignait que son téléphone ne sonne plus alors que sa voix n'avait pas tellement changé.)

Je crois que donc que vous vous êtes méprise sur mon propos, qui était de nommer ce qui se passe (les contraintes des chœurs permanents, les tendances du recrutement en intermittence) et non de le légitimer moralement. L'arbitrage entre le résultat artistique (forcément plus difficile à obtenir si on est obligé de conserver le même effectif, quel que soit l'âge d'ailleurs) et le respect des personnes dépendra sans doute de la perspective de chacun, et je suis prêt pour ma part à rogner sur le résultat artistique si cela permet aux gens de vivre heureux.
Pour autant, cela ne résoudra pas la question de la concurrence des chœurs d'intermittents, qui ne jouent pas avec les mêmes contraintes.

Veuillez agréer, Madame, mes respectueuses salutations,
D. Le Marrec

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« mai 2024 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031