Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

TAKEMITSU Tôru, une présentation - VII - Catalogue chronologique personnel et commenté

Je vous renvoie à la classification en périodes de l'oeuvre de Takemitsu pour les précisions entre parenthèses. 

Entre crochets figurent les [dates de création].

En italique, mes commentaires sur l'oeuvre

En turquoise, les oeuvres que je recommande vivement.


Ce catalogue n'est pas exhaustif.

Il inspire sa forme de la liste proposée sur le Wikipédia francophone et en reprend les données. La liste a été largement complétée et intégralement annotée par mes soins, dates de créations exceptées.

Je complèterai au fur et à mesure de mes possibilités la liste. La commenter en une seule fois n'était pas possible.


Catalogue chronologique commenté



Les Années 1940


1948 - 17 ans


- Romance, pour piano (versant postromantique)
Rythmes obstinés ondulants comme une barcarolle, harmonie debussyste, atmosphères captivantes dans la veine du dernier Liszt... beaucoup est déjà en germe dans cette pièce qui a été composée avant même les premiers cours de composition de T


 

Les Années 1950


1951 - 21 ans

 

- Distance de Fée, pour violon et piano [novembre 1951] (versant postromantique).
Vraiment une sonate pour violon et piano de Fauré/Debussy/Chostakovitch. Pas du tout original, mais fort séduisant. Du Fauré avec gamme par tons, sympathique tout de même !



1956 - 26 ans


- Vocalism AI (musique électronique)
Jeu sur la diphtongue AI clamée par une voix de femme.


Je cite ici aussi, faute d'avoir pu les dater :
- Ki, Sora, Tori (musique électronique)

Répartition entre plusieurs voix de ces trois mots.
&

- Clap vocalism (musique électronique)
Cris rauques.



1957 - 27 ans


- Requiem for strings, pour orchestre à cordes [juin 1957] (versant postromantique)

Une de ses oeuvres les plus célèbres. Un peu larmoyant et dégoulinant, à la façon d'un Adagio de Barber moins séduisant, mais qui lui valut la reconnaissance et la célébrité.



1958 - 28 ans

 

- Tableau noir, pour récitant et orchestre de chambre [juillet 1958]

 

- Le son calligraphié I, pour 8 instrumentistes à cordes [août 1958] (versant mixte)


- Le son calligraphié II

 

- Le son calligraphié III, pour 8 instrumentistes à cordes [avril 1960] (versant mixte)

 

- Solitude sonore, pour orchestre [1958]

 

- Sky, horse and death pour bande (musique concrète)
Assez chouette. Amusant, avec des évocations déformées, par des bruitages évoquant le réel (mais qui ne le sont pas). Des sons retravaillés, mais peu de purement magnétiques. Cette chose nous raconte une histoire, nous y plonge. Très onirique, on dépasse de loin le meilleur Pierre Henry (celui d'Orphée). Pas mal du tout pour de la musique concrète, et tant qu'à faire, ce que j'ai entendu de mieux dans ce domaine.


 
1959 - 29 ans

 

- Scene, pour violoncelle et orchestre à cordes [décembre 1959]

 

- Masque, pour 2 flûtes [1959 - avril 1960] (versant moderniste)

La pièce manifestement déjà une fascination pour la flûte, mais elle tient beaucoup de l'exercice de style, certes réalisé avec talent.


 

Les Années 1960


1960 - 30 ans

 

- Landscape I, pour quatuor à cordes [avril 1960] (tendance moderniste). Pièce un peu aride, comme nombre de quatuors contemporains. Mais elle détient des beautés, et n'est nullement postsérielle. Plutôt dans le goût Webern-Kurtág, en plus développé.


- Water Music (musique concrète)

Vinyl non reporté.

- A Song of Circles and Triangles [1961] (tendance postromantique)

12 chansons chorales
Disque difficile à trouver, pour des oeuvres qui rappellent plus les choeurs nordiques postromantiques que le Japon. Quelque part entre Brahms et Odak, entre Brahms et  - ou, si vous préférez, entre Brahms et Tormis, entre Brahms et G
órecki. Voire entre Brahms et Lopez...
Chants doux et caressants, parfaitement tonals, sortes de romances dans le goût américain, au fond. Joli.
Loin cependant des réussites éclatantes d'un Tôn-Th
ất Tiêt (Tiêt étant le prénom).

Pour être plus complet : il s'agit à l'origine d'une musique de film, Bad Boys de Furyo Shonen,qui comprend aussi un duo pour guitares (appelé Bad Boys). Le texte du morceau qui donne le nom au cycle, écrit par le compositeur, est le suivant (je traduis) :  "La Terre est ronde, je vous le dis. La pomme est rouge, je vous le dis. Le désert est vaste, je vous le dis. Je vous dis que la pyramide est un triangle !  Le ciel est bleu L'océan est profond La Terre est ronde, je vous le dis, c'est une petite étoile !  La Terre est ronde, je vous le dis. La pomme est rouge, je vous le dis. La Russie est immense, je vous le dis. Je vous dis que la balalaïka est un triangle !".
J'ai été très amusé par le commentaire que j'ai lu dans un ouvrage de référence anglais : "with touches of surrealism". Si dire que la terre est ronde et que la Russie est immense est du surréalisme, alors on en rencontre souvent !  (Certes, stylistiquement, on en est proche, mais le terme me semble sujet à caution sur ce coup.)


- Bad Boys, pour 2 guitares [1961 - 1993]
 Duo pour guitares sur un thème modal varié.

 

1961 - 31 ans

 

- Ring, pour flûte, guitare terz et luth [août 1961]

 

- Music of trees, pour orchestre [1961]

Oeuvre tout à faire dense, à connaître.

 

 

1962 - 32 ans

 

- Sacrifice, pour flûte alto, luth et vibraphone [1962] (tendance mixte)
a) Chant I
b) Chant II
c) Voice
Ici, on est entre des restes d'atonalisme et une couleur vraiment debussyste, avec des séquences qui tendent à se polariser. Oeuvre très séduisante du point de vue des couleurs. On la joue généralement avec guitare plutôt que luth, évidemment.

 

- Coral Island, pour soprano et orchestre [octobre 1962] (tendance moderniste douce)

 

- Corona, pour flûte, guitare terz et luth [1962 - avril 1964]

 

- Coronna II, oeuvre graphique pour 22 instrumentistes à cordes [1971]

 

 

1963 - 33 ans

 

- Arc for strings, oeuvre graphique pour instrumentation variable [1963 - avril 1964]


 

1964 – 34 ans


- Kwaidan (BO - musique concrète, musique traditionnelle, thèmes sucrés...)
Une belle réussite dans sa musique de film, variée et efficace.


 

1965 - 35 ans

 

- Sonnant, pour violon, violoncelle, guitare, 2 flûtes et 2 bandonéons [1965]

 

- Valéria, pour violon, violoncelle, guitare et orgue électrique avec 2 piccolos [novembre 1965 /1969]

 

 

1966 - 36 ans

 

- Wind Horse, pour choeur

 

- Eclipse, pour biwa et shakuhachi [mai 1966] (versant traditionnel)
Pièce brève. Difficile de se faire au son cassant du biwa (et encore, ce n'est pas un shamisen, boudé par Takemitsu !). Sur vinyl, la version est tout à fait habitée, par un jeu expressif de shakuhachi (à la Yamaguchi), contrairement à la version très lisse et impersonnelle proposée dans la collection 20/21. Bien jouée, la pièce peut être séduisante par son exotisme.

 

- Hika, pour violon et piano [novembre 1966] (versant mixte)
Une pièce qui hésite entre lyrisme postromantique, voire expressionniste, et sons plus désarticulés . Globalement plutôt postromantique, on peut songer au premier Hindemith, et le violon a la première place. Bien qu'il soit encore tôt dans sa carrière, l'oeuvre est déjà doté d'un charme très sûr, avec les accords arpégés aux harmonies étranges qui font nos délices.

 

- The Dorian Horizon, pour 17 cordes [1966 - février 1967] (versant moderniste)
Pièce qui ne semble pas présenter pas d'intérêt majeur, beaucoup d'essais de textures très impressionnants (on jurerait entendre des percussions et des bois !), mais discours musical assez ténu. On pense au Thrane de Penderecki appaisé. Voilà qui ferait une redoutable musique de film. Pourtant, de cet atonalisme intégral naît une accoutumance, une atmosphère, une charme spécifiques. Du Takemitsu, quoi.

 

- Arc Part I, pour piano et orchestre [mai 1966 - janvier 1977]

 

- Arc Part II, pour piano et 2 orchestres [juillet 1966 - janvier 1977]

 

 

1967 - 37 ans

 

- Green, pour orchestre [1967]

Pièce dense et riche, moins chatoyante que la norme, mais très convaincante.
 

- November Steps, pour biwa, shakuhachi et orchestre [9 novembre 1967]

 

- Asterism, pour piano et orchestre [1967 - 1969]

 

 

1968 - 38 ans

 

- Cross Talk, pour 2 bandonéons et bande magnétique [juin 1968]  (versant moderniste)

Intérêt limité, deux bandonéons rugissent, et des bouts d'interventions instrumentales fantômes se mêlent à la fête. Très influencé par le dodécaphonisme sériel. Troublant, mais, il faut bien le dire, pas toujours très beau. En tout cas dans l'interprétation très musclée dont je dispose. On doit pouvoir en faire quelque chose, car, comme toujours avec Takemitsu, l'envoûtement survient.

 

 

1969 - 39 ans

 

- Stanza I, pour guitare, piano/célesta, harpe et vibraphone [1969 - février 1971]

 

- Stanza II, pour harpe et bande magnétique [28 octobre 1971] (versant moderniste dur)

Il faut bien l’avouer, œuvre franchement irritante. La harpe interagit avec des sons percussifs ou d’autres enregistrements enregistrés. Le tout sonne très bricolage lachenmannien.

 

Les Années 1970


1970 - 40 ans

 

- Crossing, pour guitare, harpe, piano/célésta, ensemble de voix d'alti et 2 orchestres [mars 1970]

 

- Seasons, oeuvre graphique pour 4 percussionistes OU 1 percusionniste et bande [août 1970]

 

- Eucalypts I, pour flûte, hautbois, harpe et orchestre [novembre 1970] (versant moderniste)
&

- Eucalypts II, pour flûte, hautbois, et harpe [octobre 1971] (versant moderniste)

 Pièces moyennement inspirées.

- Cassiopeia, pour un percussionniste et orchestre [juin 1971]

 

- Winter, pour orchestre [octobre 1971] (versant moderniste avec inspirations traditionnelles)
Longue et belle pièce, aux textures originales et variées. On sent que le gagaku a conditionné l'écriture de la pièce, mais l'ampleur de l'orchestre épargne toute stridence.

 

- Gémeaux, pour hautbois solo, trombone solo et 2 orchestres [1971 - 15 octobre 1986] (versant moderniste)

 


1973 - 43 ans

 

- Distance, pour hautbois (d’amour) OU hautbois d’amour et shô [mai 1973] (tendance dure & traditionnelle)

Oeuvre qui propose un assemblage étonnant entre l'Orient et l'Occident. 

- Voyage, pour 3 biwas [septembre 1973]

 

- Autumn, pour biwa, shakuhachi et orchestre [septembre 1973]

Pas très différent de In an autumn garden

- In an autumn garden, pour orchestre de gagaku [octobre 1973]

 &

- In an autumn garden - Version complète, pour orchestre de gagaku [28 septembre 1979]
Oeuvre principalement pour shakuhachi et biwa qui, il faut bien le dire, a beaucoup du pensum. Une des rares pièces de Takemitsu qui sente le concept, ou la gratuité des choix. Et ce n'est pas la présence d'instruments d'époque, mais bien les jeux contemporains occidentaux qui leur sont appliqués, qui posent question. Quarante-cinq minutes dans ces conditions, c'est un peu long.

 

- For away, pour piano

 

- Voice, pour flûtiste (versant moderniste avec tendance postdebussyste)
Errances virevoltantes accompagnées d'onomatopées.

 


1974 - 44 ans

 

- Garden Rain, pour 3 biwas [novembre 1974]

Jamais enregistré. 

- Garden Rain, pour 8 cuivres 

Oeuvre d'un ciel lourd, de moiteur écrasante, et néanmoins d'une grande poésie.

- Folios I, II & III, pour guitare (versant moderniste)

Oeuvre assez nue. 

 

1975 - 45 ans

 

- Quatrain, pour clarinette, violon, violoncelle, piano et orchestre [septembre 1975]

 

- Quatrain II, pour clarinette, violon, violoncelle et piano [mars 1977]

 

- Gitimalya, pour marimba et orchestre [novembre 1975] (versant mixte) - 15'
Oeuvre un peu longuette, ni audacieuse, ni chatoyante, démonstration agréable pour marimba.

 

- Prélude des filles des étoiles, pour flûte et harpe (versant postromantique)
Manifestement influencé par la chanson populaire, mais avec les caractéristiques de Takemitsu. Pièce légère malgré son ton grave, divertissante.

 

 

1976 - 46 ans

 

- Bryce, pour flûte, 2 harpes et 2 percussionnistes [mars 1976] (versant postdebussyste)

&

- Waves, pour clarinette, cor, 2 trompettes et tambour grave [juin 1976] (versant postdebussyste)

Deux oeuvres dans le même goût, athétmatiques, du meilleur Takemitsu, pleines de figures, d'imagination, d'onirisme. Hélas peu jouées.

 

- Marginalia, pour orchestre [octobre 1976] (versant postdebussyste avec tendance romantique)

 

 

1977 - 47 ans

 

- A Flock descends into the Pentagonal Garden, pour orchestre [novembre 1977]


- 12 songs for guitar (arrangements de chansons pop)

 

1978 - 48 ans


- Water-ways (versant postdebussyste avec tendance moderniste)

 

 

<p class="MsoNormal" style="font-weight: bold;">1979 - 49 ans

 

- Pièces de piano pour les enfants

 

 

Les Années 1980


1980 - 50 ans

 

- For Calls. Coming, far!, pour violon et orchestre [24 mai 1980]

 

 

1981 - 51 ans

 

- A Way a Lone, pour quatuor à cordes [23 février 1981] (versant mixte)
Hésitation patente entre le tonal et l'atonal... On peut penser au Schönberg de la transition : frontière difficile à tracer. Une pièce assez grise, le quatuor n'ayant jamais été la matière forte de Takemitsu, plus à son affaire avec vents (bois particulièrement) et percussions.

- A Way a Lone II, pour orchestre à cordes [1981 - 27 juin 1982]

 

- Toward the Sea, pour flûte alto et guitare [31 mai 1981] (versant postdebussyste)

 &

- Toward the Sea II, pour flûte alto, harpe et orchestre [1981 - 27 juin 1982] (versant postdebussyste)

 &

- Toward the Sea III, pour flûte alto et harpe [1989] (versant postdebussyste)
Préférence pour Toward the Sea I, encore plus poétique. Le grand standard de Takemitsu, devant Tree Line et le Requiem pour cordes en nombre d'enregistrements dans une monographie ! 

 

- Rain Tree, pour 2 marimbas et vibraphone [31 mai 1981] (versant postdebussyste avec tendance moderniste)

Tube pour les percussionnistes.
 

- Dreamtime, pour orchestre [1981 - 27 juin 1982]

 

 

1982 - 52 ans

 

- Rain Tree Sketch, pour piano (versant postdebussyste)

 

- Star - Isle, pour orchestre [21 octobre 1982]

 

- Rain Coming, pour orchestre (8 cuivres et autres versions) [26 octobre 1982] (versant postdebussyste)

Oeuvre tout entière d'esquisses, une attente infinie. Magnifiques sonorités orchestrales.
 

 

1983 - 53 ans

 

- Rain Spell, pour flûte (prenant flûte alto), clarinette, harpe, piano et vibraphone [19 janvier 1983] (versant postdebussyste)

 

- To the Edge of Dream, pour orchestre [12 mars 1983]

 

- Rocking Mirror Daybreak, pour duos de violons [17 novembre 1983] (versant moderniste)
a) Autumn
b) Passing Bird
c) In the Shadow
d) Rocking Mirror

Duos assez arides, qui évoquent encore une fois les morceaux de tonalité fugitive chez Kurtág. On peut aussi penser aux duos de Berio, toutefois mieux écrits.

 
- From far beyond Chrysanthemums and November Fog, pour violon et piano [décembre 1983]

 

 

1984 - 54 ans

 

- Orion, pour violoncelle et piano [21 mars 1984]

 

- Orion and Pleiades, pour orchestre [29 mai 1984]

 

- Vers l'arc-en-ciel, Palma, pour guitare, hautbois d'amour et orchestre [2 octobre 1984] (versant mixte)
Oeuvre à la fois chargée et suave, qui vaut pour la séduction de ses deux instruments solistes s'opposant à la masse orchestrale plus hostile - ou, selon les interprétations, se posant sur elle. Peu de contrastes, pas de violence. Séduisant.

 

- Vers l'arc-en-ciel, Palma, pour piano et orchestre [1984 - 10 janvier 1985] (versant mixte)

 

 

1985 - 55 ans

 

- Dream/Window, pour orchestre [10 septembre 1985]

 

 

1986 - 56 ans

 

- Entre-temps, pour hautbois et quatuor à cordes [12 mai 1986]

 

 

1987 - 57 ans

 

- I hear the water dreaming, pour flûte et orchestre [3 avril 1987]

 

- Signals from Heaven I - Day Signal, pour 2 cors en fa, trompette piccolo, 4 trompettes en ut, 4 trombones et tuba [25 juillet 1987]

 

- Signals from Heaven II - Night Signal, pour 4 cors en fa, 2 trompettes en ut, cornet en sib, 3 trombones et tuba [14 septembre 1987]

 

- Nostalghia - In memory of Andrei Tarkovski, pour violon et orchestre à cordes [11 août 1987]


- All in Twilight, pour guitare (versant mixte)
Une pièce discrète pour guitare, pas toujours tonale, mais vraiment pas dérangeante, comme sait si bien le faire Takemitsu. On note des réminiscences de musique pop.

 

 

1988 - 58 ans

 

- Twill by Twilight - In memory of Morton Feldman, pour orchestre [8 mars 1988]

 

- Tree Line, pour orchestre de chambre [20 mai 1988]

 

 

1989 - 59 ans

 

- Litany, à la mémoire de Michael Vyner, pour piano

 

- A String Around Autumn, pour violon alto et orchestre [29 novembre 1989]


- Concerto pour alto


- Visions for orchestra
 I- Mystére

II- Les Yeux Clos

Arrange la pièce pour piano.

 

 

Les Années 1990


1990 - 60 ans

 

- Visions, pour orchestre [8 mars 1990]

 

- My way of Life - In memory of Michael Vyner, pour baryton, choeur mixte et orchestre [30 juin 1990] (versant postromantique)
Oeuvre vocale très sage, avec un baryton à l'ambitus très réduit. On est quasiment dans l'héritage de la chanson populaire, tant la simplicité et la règle. Une tonalité calme, sans vulgarité, mais sans imagination non plus. Décevant lorsqu'on voit ce que Takemitsu pouvait tirer d'une flûte, d'une clarinette, d'un cor, mais probe.

 

- From me flows what you call Time, pour 5 percussionistes et orchestre [19 octobre 1990]

 

 

1991 - 61 ans

 

- Fantasma/Cantos, pour clarinette et orchestre [14 septembre 1991]

 

- Fantasma/Cantos II, pour trombone et orchestre [3 juin 1994]

 

- Quotation of Dream - Say sea, take me !, pour 2 pianos et orchestre [13 octobre 1991] (versant postdebussyste avec larges inflexions postromantiques)
Evoque tour à tour du Debussy très littéral et de la musique cinématographique. Oeuvre plaisante et accessible, mais pas incroyablement profonde.  

 

- How slow the wind, pour orchestre [6 novembre 1991]

 

 

1992 - 62 ans

 

- Rain Tree Sketch II, à la mémoire d'Olivier Messiaen pour piano

 

- And then I knew 'twas Wind, pour flûte, alto et harpe [12 mai 1992]

 

- Ceremonial - An autumn ode, pour orchestre avec shô [5 septembre 1992]

 

- Family Tree - Musical Verse for Young People, pour récitant et orchestre [1992 - 20 avril 1995]


- Golden slumber (pop)
Pièce très clairement pop. Un arrangement peut-être. Pas follement intéressant pour de la musique contemporaine, quoique, avec son métier, ce soit vraiment bien plus passionnant que ce qu'en font les pros du genre. Ligne mélodique travaillée, hésitations rythmiques...

 

 

1993 - 63 ans

 

- Archipelago S., pour 21 instrumentistes répartis en 5 groupes [18 juin 1993]

 

- Between Tides, pour violon, violoncelle et piano [20 septembre 1993] (versant mixte)
Oeuvre qui utilise à la fois un langage pas exclusivement tonal et des couleurs postromantiques. Plus nu qu'épuré, on pense beaucoup au trio de Chostakovitch, avec ses unissons déprimants. Mais belle pièce, tout à fait efficace, qui aurait du succès en concert, à juste titre.

 

 

1994 - 64 ans

 

- Spirit garden, pour orchestre [14 juin 1994]

 

- A Bird came down the Walk, pour alto et piano [1994 - 29 octobre 1995]

 

 

1995 - 65 ans

 

- Three Film Scores, pour orchestre à cordes [9 mars 1995]
Arrangements groupés de musiques de films antérieures.

 

 - Spectral Canticle, pour violon, guitare et orchestre [27 juin 1995]

 

 

1996 - 66 ans

 

- Air for flûte solo, pour flûte solo [28 janvier 1996]



Films


- Bad Boys
- La sentinelle du temps

- La courtisane et la samourai

1962 - L'Amour à 20 ans, de Shintaro Ishihara

1964 - Kwaidan, de Masaki Kobayashi

1964 - Suna no onna (la femme des sables), de Hiroshi Teshigahara

1970 - Dodeskaden, de Akira Kurosawa

1978 - L'Empire de la passion, de Nagisa Oshima

1985 - Ran, de Akira Kurosawa

1988 - Onimaru , de Kiju Yoshida

1989 - Pluie noire, de Shohei Imamura (générique uniquement)

1992 - Soleil levant, de Philip Kaufman

 

Arrangements

 

Oeuvres pour piano d'Erik Satie orchestrées, arrangements pour guitare de chansons pop comme Yesterday ou Over the rainbow. On les trouve dans les 12 Songs for Guitar mentionnées dans ce catalogue à la date 1977. 


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=343

Commentaires

1. Le mardi 15 août 2006 à , par Bra :: site

Merci pour cet excellent travail !

2. Le mercredi 15 octobre 2008 à , par sk†ns

J'ai découvert « To the Edge of Dream » (Salonen/Williams) tout récemment et je lui mettrais d'emblée du turquoise (c'est parce que je suis émotif et aisément impressionnable) ! Je vais donc poursuive gentiment en cheminant sur ta ligne "turquoise".

3. Le mercredi 15 octobre 2008 à , par DavidLeMarrec :: site

C'est merveilleux, alors ! :)

4. Le mercredi 15 octobre 2008 à , par sk†ns

En effet, on peut dire que grâce à toi, excellent Gascon, on nage en plein bonheur. [Et à ce titre, tu devrais être remboursable par la "sécu".]

5. Le mercredi 15 octobre 2008 à , par DavidLeMarrec :: site

Vu ce que je te coûte, oui, je pourrais devrais être remboursable par la sécu...

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« août 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031