Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Sur la forme de la campagne internet du Parti Socialiste

Sur la nature de la campagne électronique, un support de réflexion sur le statut des différents discours de la propagande électorale, appliqués à la Toile.

Le sujet est fourni par Koztoujours qui s'indigne de la nature de la campagne au PS, et a surtout le grand mérite d'être l'un des rares à signaler l'existence de ladite campagne, quelle qu'elle soit.

La structuration de leurs méthodes de campagne me semble en effet nouvelle, et intéressante à observer.

Commentaire, qui comme toujours dans la section Revue de Toile, s'intéresse à la place du langage plus qu'au contenu politique lui-même. [La politique se trouve par principe dans la maigre section H.S. de Carnets sur sol. ]


Certes, on remarque un côté "militantisme à la petite semaine", mais ce n'est pas bien grave.


Je vois en outre une différence de nature entre la politique électronique de l'UMP et du PS.

L'UMP a pratiqué le spam et la publicité très visible. C'est une manière qu'on pourrait qualifier d'intrusive. On vous propose un tract à tout instant.
Problème : vous n'avez rien demandé et vous êtes submergé. A titre personnel, je ne lis pas ce genre de courrier et je ne clique pas sur ces publicités. Résultat : efficacité zéro, mais gêne à peu près aussi peu importante.

Le PS propose de biaiser toutes les conversations du Net. Ca me semble beaucoup plus grave dans la mesure où, au lieu qu'on puisse refuser de lire un argumentaire, ou le lire en connaissance de cause, il avancera masqué à tout instant, voire jouera les justiciers de la Toile.
Problème : cette politique jette le discrédit sur tout ce qui peut être produit sur la Toile. [Qui est encore régulièrement accusée de ne pas savoir hiérarchiser, alors que ce décloisonnement constitue précisément l'intérêt de la chose. Et notons que les roswelliens, Meyssan et les salniéristes[1] trouvent eux aussi des éditeurs... Le tri, c'est à tout instant qu'il faut savoir l'opérer, y compris dans les formats "légitimes".]


Ce sont donc les deux premières catégories, "colleurs d'affiches" et "tchatcheurs" (voir la classification du site du PS), qui posent problème, dans la mesure où il sera difficile, dans certains lieux, de les identifier et de leur demander de ne pas s'imposer. Le reste est tout à fait sympathique et légitime.

Encore une fois, ceci n'est pas identifiable à du militantisme traditionnel dans la mesure où on ne présente pas un tract, mais où on cherche à biaiser l'information elle-même, sans présenter sa source et sa visée.


On a beaucoup toussé sur l'UMP à cause du spamming[2] (et de l'achat inadmissible de noms de personnalités non consentantes), mais la chose prend une tout autre ampleur désormais.
Un point positif tout de même : cela serait arrivé de toute façon, et le Parti Socialiste a l'honnêteté de poser les cartes sur la table.
Même si c'est décidément une drôle de conception de la politique que truquer les sondages d'opinion pour convaincre les électeurs de l'intérêt d'une candidature.


Nous verrons si la population surfante mordra à l'hameçon.

Notes

[1] Analystes du mystérieux enrichissement de l'abbé Saunière. Bonsoir à tous les cuistres qui nous lisent !

[2] La Commission Spécialisée de Terminologie et de Néologie Françaises, que chacun sait combien je révère, sous la haute autorité du Premier Ministre, préconise arrosage, qui n'est pas spécialement plus limpide. N'étant pas partisan du respect tremblant de la langue française, je me contente du plus esthétique et au plus pratique, et spamming dispose d'un exotisme et d'une netteté tout à fait charmants.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=470

Commentaires

1. Le vendredi 5 janvier 2007 à , par jdm

‘structuration de leurs méthodes de campagne’
= http://www.parti-socialiste.fr/pages/mobilisation.html
J’ai cliqué, j’ai craqué, j’ai coché toutes les lignes.
Conformément au contrat, je viens rappeler, à toi, David, à vous, internautes, internautes, que bientôt [il est plus tard que vous ne pensez] vous devrez voter pour la candidate [c’est tout en finesse subliminale] qui a le mieux défendu le projet giscardien de constitution européenne, comme tu l’as fait, David [c’est l’argumentaire], sur ta page = http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2005/04/28/3-quoi-repondre [en mieux, oui, en mieux].
Dans les crochets, c’est la didascalie [ce qu’on ne vous dit pas à l’écran].
Je sais, David, que tu apprécies, là, ma contribution à ton grand œuvre. Quand tu auras transformé le plomb en or, un petit message…

2. Le samedi 6 janvier 2007 à , par koz :: site

Certes, le PS affirme haut et fort ce qui se serait probablement passé de toutes façons. Mais pas à la même échelle : en l'occurrence, le formulaire est ouvert à tous, militants ou simples sympathisants. Et ceux-là sont clairement incités à copier/coller des argumentaires, ce qui est clairement intrusif. D'autant que nos blogs sont certes publics, mais un peu moins que les espaces d'affichage, d'autant que tu remarqueras que l'affichage est désormais règlementé, et n'est pas censé intervenir ailleurs que sur les panneaux d'affichage électoral.

Faute de règlementation, on aurait pu espérer une certaine éthique... Et là, on relativise, donc, les grands discours sur l'éthique du Net au PS...

3. Le samedi 6 janvier 2007 à , par jdm

Et puis, je critique l’agressivité, l’absurdité et la stupidité de la chose.
Agressif, le procédé, il conduit à polluer des sites et des forums.
Absurde, il génère de la défiance à l’égard d’intervenants sincères, hors contrat.
Stupide, les volontaires se compteront rapidement.

‘les grands discours sur l'éthique’
Précisons : l’éthique citoyenne. Avec le nappage (Jacques Tati, ‘Playtime’).

David ne m’en voudra pas de ce qu’il appellera encore, peut-être, du fiel élégant.
Koz, j’ai consulté ton site, je comprends ton commentaire, ici, et j’apprécie ce que j’ai lu, sans préjudice etc.

4. Le samedi 6 janvier 2007 à , par DavidLeMarrec

@ JDM en 1 :

Devant tant de subtilité militante, je ne puis que m'incliner (à nouveau). Tu vas finir par me faire avoir un lumbago !

Comme dirait mon jeune camarade hope52era : total respecte.

5. Le samedi 6 janvier 2007 à , par DavidLeMarrec

Merci, Koz, d'être passé pour réagir.

Koz :
Certes, le PS affirme haut et fort ce qui se serait probablement passé de toutes façons.

Ca me semble assez réaliste, et c'est tout le problème d'un média non filtré - non, je ne milite pas pour le Web selon Jean-Noël Jeanneney, Dieu m'en préserve !

Son aspect ouvert, ce qui en fait l'intérêt et le caractère stimulant est aussi sa faiblesse, c'est une lapalissade que de le souligner.


Mais pas à la même échelle : en l'occurrence, le formulaire est ouvert à tous, militants ou simples sympathisants.

Oui, il y a deux angles sous lequel on peut le voir.

J'avais proposé celui, plus indulgent, de l'honnêteté sur l'affichage de leur procédé (pas très loyal). Ils auraient pu le faire secrètement. Il est vrai, que stratégiquement, le secret représente toujours une bombe, alors qu'un petit formulaire qui ne choquera personne est plus habile.

On peut aussi avancer que lorsque les partis politiques exploitent les nouvelles technologies pour les détourner à leur profit (spam et achat de mots-clefs à l'UMP, intox sur les contributions "spontanées" au PS)
, ils donnent un exemple de ce qu'ils devraient au contraire combattre.
Mais on sait bien qu'une campagne politique ne se gagne pas avec de la dignité. Les électeurs, et ce n'est pas être méprisant que de le dire, sont aussi ceux qui regardent les programmes de la télévision, pas des saints désincarnés, donc.


Et ceux-là sont clairement incités à copier/coller des argumentaires, ce qui est clairement intrusif.

C'est là où se pose le fond du problème, en effet. Surtout lorsque l'argumentaire ne se présente pas comme tel. Jusqu'à présent, les tartines d'argumentaires sont de longs tracts standardisés, et de même qu'on les met à la poubelle en rentrant chez soi, on peut les mettre hors ligne sur son propre site. Mais lorsque ils s'insinuent dans des sites indépendants, des propos faussement équilibrés, c'est plus gênant.

A bien y réfléchir, c'est déjà le cas dans beaucoup de configurations, où sans avouer une couleur politique, le posteur (militant ou non) la fait sentir. Mais l'idée d'inciter à truquer les sondages en ligne en cliquant plusieurs fois, outre que ça me semble ridicule, est assez choquante sur le plan de l'éthique, en effet.


D'autant que nos blogs sont certes publics, mais un peu moins que les espaces d'affichage, d'autant que tu remarqueras que l'affichage est désormais règlementé, et n'est pas censé intervenir ailleurs que sur les panneaux d'affichage électoral.

C'est aussi le problème. Les lieux les plus fréquentés risquent de devenir les paillassons de la propagande. [En d'autres termes : bon courage, Koz.]


Faute de règlementation, on aurait pu espérer une certaine éthique... Et là, on relativise, donc, les grands discours sur l'éthique du Net au PS...

Ca n'étonnera que ceux qui veulent bien feindre de s'en étonner. Un parti politique est là pour gagner les élections, et il fera ce qu'il faut pour, éthique ou pas.


Merci en tout cas d'avoir souligné la chose, qui semble susciter peu de réactions, mais qui mérite d'être sue, elle permettra de savoir un peu mieux le genre d'appareil de campagne qui peut débarquer ici ou là.

6. Le samedi 6 janvier 2007 à , par DavidLeMarrec

‘les grands discours sur l'éthique’
Précisons : l’éthique citoyenne.

Nous assitons, hélas, à l'enterrement de première classe de l'ajectif "civique".

"Citoyen" est vraiment devenu l'adjectif cache-misère de la pensée, un peu de la façon dont les Conseils Supérieurs de la Commission pour la Haute Autorité d'Orientation à la Réflexion sont devenus des cache-misère pour les problèmes.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« janvier 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031