Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Lully, ce romantique


Première notule non anglaise de la semaine.

Voici ce que l'on trouve en plein coeur d'une oeuvre de 1932 :



Début de l'acte II des Flammes de Paris, ballet composé par Boris Asafiev. Citation littérale (et in extenso, moins les reprises) de l'Ouverture de l'Armide de Lully (1686), jouée à la romantique, avec quelques bribes d'orchestration un peu plus XVIIIe (on se rapproche des Feux d'artifice royaux de Haendel). Le fugato, lui, est joué de façon lente et staccato, comme une galanterie de menuet, effet inattendu mais absolument délicieux.

Les autres citations (par exemple la sarabande de l'acte I de la même Armide) et imitations qui suivent dans ce ballet-dans-le-ballet, jouées de la même façon visqueuse, m'enthousiasment considérablement moins, elle ramollissent le flux, très dynamique jusqu'ici, de la musique et de l'action.

Tout cela sert de support à un bal donné par la cour décadente de Versailles - au sein d'un ballet à la gloire des sentiments révolutionnaires. Evidemment, la musique a un siècle d'écart, mais après tout, Lully (quoique remanié quant aux ouvertures et divertissements) était joué jusqu'à assez tard dans le XVIIIe siècle, et surtout la couleur française (et archaïque) de la Cour est ainsi conservée, avec un joli clin d'oeil, au lieu de récrire mal dans un style indéfini.

--

Пламя Парижа est une oeuvre que j'aime beaucoup ; elle parvient à reproduire dans un ton romantique une couleur musicale spécifique à la fin du XVIIIe et au début du XIXe : on a vraiment l'impression d'entendre un ballet romantique écrit sur du Gossec et du Hérold. L'harmonie et l'orchestration y doivent beaucoup, avec cependant les flexions rythmiques nécessaires pour écrire un vrai ballet narratif moins rigide que le ballet à entrées de l'ère classique.

Elle n'est sans doute pas considérée comme de très bon goût (et elle n'apporte, en effet, absolument rien à l'histoire de la musique), mais il est rare de rencontrer des oeuvres aussi intensément et constamment roboratives.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1884

Commentaires

1. Le lundi 26 décembre 2011 à , par Jérémie

Fabuleux !!!!!!!!!!!!!!!!!

2. Le lundi 26 décembre 2011 à , par DavidLeMarrec

J'étais sûr que les trilles te plairaient.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« décembre 2011 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031