Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Gustav MAHLER - Troisième Symphonie par l'Orchestre de l'Opéra (chorégraphie John Neumeier)


Un mot sur la soirée, tirée du fil de la saison :


Soirée 52 : Troisième Symphonie de Mahler, chorégraphie John Neumeier

(Samedi 4 mai 2013.)

Un plaisir d'entendre cette symphonie fonctionner en salle, dans l'acoustique propice de Bastille, et par l'Orchestre de l'Opéra. Le dernier mouvement est une sorte d'extase cosmique ininterrompue - assez bien tenue par le chef Simon Hewett, après un premier mouvement aux départs imprécis, et pour tout dire un rien mou.

Dommage que quelques dizaines de pédezouilles se soient crus obligés d'ensevelir les quatre dernières secondes du dernier accord sous les applaudissements. Comment est-ce seulement possible, si on ouvre un tout petit peu ses oreilles à ce qui se passe ?

Les césures entre mouvements, chose inhabituelle, sont longuement respectées, comme voulu par Mahler - généreuse initiative, mais qui, en plus des applaudissements à chaque interruption, crée surtout les conditions propices à un merveilleux concert de toux, astucieusement spatialisé à travers Bastille.

Visuellement, le premier mouvement est une très belle réussite, avec ses figures florales réalisées par les danseurs dans une demi-pénombre. Uniquement masculin, les sections de marche n'en sont que plus réussies. Beaucoup aimé également les postures de vaisselle chinoise du premier couple soliste, dans le troisième mouvement.
Le reste m'a semblé beaucoup plus convenu, et à la fois assez peu intelligible et plutôt plat - j'ai fini par observer surtout l'orchestre pendant les trois derniers mouvements...

Néanmoins, entre les moments de grâce chorégraphiques, la magnificence de cette musique et la qualité de l'orchestre, un moment précieux !

Retrouver le fil de la saison ici.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=2249

Commentaires

1. Le mardi 7 mai 2013 à , par Joël :: site

Dommage que quelques dizaines de pédezouilles se soient crus obligés d'ensevelir les quatre dernières secondes du dernier accord sous les applaudissements. Comment est-ce seulement possible, si on ouvre un tout petit peu ses oreilles à ce qui se passe ?
Réflexe pavlovien de beaucoup de spectateurs de l'Opéra de Paris : si le rideau se baisse, c'est le moment d'applaudir.
(Le soir où j'y étais, ils étaient plus de dix à applaudir avant la fin...)

2. Le mercredi 8 mai 2013 à , par David Le Marrec

Quand je dis quelques dizaines, ça allait effectivement chercher du côté de la solide centaine.

Je suppose que ces gens ne faisaient que regarder, parce que vraiment, cette fin est tellement suffocante, comment applaudir avant la fin ? Ce n'est pas comme la fin d'un opéra de Verdi, où l'explosion de joie est assez naturelle.

Après, j'ai essayé d'écouter ce que j'ai pu de la fin, ça ne m'a pas non plus privé de quelque chose d'incommensurable. Mais dommage tout de même. On devrait laisser à l'entrée des théâtres de petits papiers expliquant ce qui est attendu du public, ça rendrait les néophytes plus à l'aise et permettrait de mettre tout le monde d'accord sur la norme.

Là, par exemple, s'agissant de numéros de ballet, je n'ai pas été choqué des applaudissements, tout à fait congruents avec le format. Mais fallait-il, ou ne fallait-il pas ? Une petite note des artistes serait simple et commode pour éviter les "chut !" tonitruants entre les mouvements et mettre tout le monde d'accord. Je ne dis pas un manuel illustré, juste un petit carré en papier recyclé...


J'attends de lire ton opinion sur le ballet lui-même, je suis curieux de voir ce que tu en as retiré !

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(30/8/2009)

Chapitres

Archives

Calendrier

« mai 2013 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031