Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Les concerts de CSS - I - Introduction aux formes lyriques intimistes

Un concert est prévu avec les forces de CSS.

Au programme, présentation de la forme lied (à une exception près), et introduction à l'écoute de quelques oeuvres. Certaines sont bien connues des lecteurs de CSS.




En attendant des choses consistantes, ceci peut toujours nourrir la conversation, puisque CSS a un peu préparé la question sur ces oeuvres (article ou pas).




On débutera par un hors-sujet un peu plus joyeux que le reste du programme :

Jean-Baptiste LULLY
=> Phaëton. Intégralité du rôle d'Epaphus.

Gabriel FAURE
=> Les Berceaux
=> Le Secret
=> Clair de Lune

Joseph-Guy ROPARTZ
=> Quatre poèmes de l' Intermezzo de Heine. (cycle complet, avec prélude et postlude)

(On convoquera bien évidemment Schumann pour expliciter les choix de la mise en musique de Ropartz. Et, pour le versant purement musical, Parsifal de Wagner et le Via Crucis de Liszt.)




Franz SCHUBERT : lieder insolites (liste variable selon le chemin que prendra la présentation)
Récitatif :
=> Die Nacht d'après Ossian
Le principe de transposition :
=> Deux versions de Ihr Bild (Heine)
Allusions à d'autres genres :
=> Eine altschottische Ballade (Herder)
=> An die Leier
Et éventuellement deux miniatures bien connues mais toujours roboratives :
=> Seligkeit
=> Wiegenlied D.498

(Oui, vous attendiez les Walter Scott et les Métastase, mais ce sera pour une autre fois.)




Et tout de même une bouffée de décadents pour le plaisir :

Décadent rétrograde :
Max REGER
=> Winterahnung Op.4 n°3

Décadent novateur :
Alma SCHINDLER-MAHLER
=> Die stille Stadt (Dehmel, 1910)
=> Laue Sommernacht (Dehmel, 1910)
Et éventuellement, si le temps nous en est laissé, Ekstase (Birbaum, 1924)

Un peu de propagande, en effet, puisque ces deux corpus sont, avec Schubert, ceux qui nous mettent le plus en joie, sur CSS.




Evidemment, programme très décousu qui se veut une introduction, une mise en appétit.




Distribution :
Baryton : DLM
Piano : DLM
Tourneur de pages : Lutin DLM I
Assistance technique : Lutin DLM II
Secrétaire personnel : Lutin DLM III


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=695

Commentaires

1. Le lundi 27 août 2007 à , par Morloch

Le public est confortablement installé, il parcourt le programme d'un oeil distrait, s'interrompt dans sa lecture des intentions du metteur en scène pour regarder la nouvelle publicité Givenchy, reprend sa lecture, est interrompu par une bande de retardataires qui le font se lever pour qu'ils puissent accéder à leur place, il discute avec son voisin qui s'interroge sur les dernières rumeurs sur les interprêtes, se recale dans son fauteuil en regrettant de ne pas avoir mieux choisi l'endroit pour le petit en-cas d'avant-spectacle, car c'était très moyen. Il revérifie que son téléphone portable est bien éteint. Il ne semble pas y avoir d'annnonce avant spectacle, donc pas de mauvaises nouvelles d'annulations, tout s'annonce pour le mieux vu le pedigree des musiciens annoncés.

Et enfin, après le quart d'heure de retard conventionnel, les lumières de la salle déclinent et l'obscurité se fait. Ca va commencer...

2. Le lundi 27 août 2007 à , par DavidLeMarrec :: site

Ca, le pedigree, tu n'en sais rien, en théorie ! :)

Comme bateleurs, on tâche de faire nos preuves ici même, mais comme exécutants, n'est-ce pas, qui sait... ?

Mais en effet, pas d'annulation, et on a joué les deux Schubert optionnels. Pour la petite histoire, en fait de miniature roborative, la D.498 est une berceuse pour un enfant mort, ce qui fait toujours son petit effet sur l'auditoire.
Du coup, on n'ose pas trop le proposer pour endormir les enfants, alors qu'elle est bien plus belle que celle, plus tardive et plus célèbre, D.896 (Wie sich der Äuglein kindlicher Himmel).
... Seligkeit est moins équivoque, assurément.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(3/9/2014)

Chapitres

Archives

Calendrier

« août 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031