Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


La musique c'est tout le temps la même chose

C'est la thèse que nous défendrons. Brillamment ou à peu près et sans pitié, il va sans dire.


Sur Les Idées Heureuses, carnet déjà chaudement recommandé par les lutins :

Les mots fatiguent. Les mots pèsent. Il voudrait les choisir avec soin et il se rabat sur les premiers qui viennent, traînent à la surface, l’écume du grand bouillon commun. Il coud par paresse entre elles des idées dont il sait qu’elles tiennent, ou qu’elles brillent, et il fourgue sans trop se poser de questions ce collier dans la main qu’on lui tend. On avait si peu l’occasion (en société ou seul, du reste) de dire quelque chose qui n’ait pas été dit exactement dans les mêmes termes une bonne douzaine de billions de fois. La musique, elle, ne se répète pas. C’est son privilège.

Didier Da Silva, Treize mille jours moins un, p. 57-59

--

Il est vrai que l'expérience (traumatisante) de l'auteur de ses lignes peut lui donner raison, au même titre que l'auteur de rengaines stéréotypées au kilomètre, mais c'est l'occasion rêvée de s'arrêter sur le parallèle.

J'ai tendance à penser l'inverse : la musique se répète plus.

Je m'explique : la musique est constituée de formules héritées d'une culture, et qu'il n'est pas possible de bousculer au delà d'une certaine mesure. Une mesure bien plus étroite que pour la langue où il demeure possible de transmettre idées et émotions en tuant à peu près totalement la syntaxe. Et ces formules sont très figées, avec des enchaînements où la permutation n'est pas toujours possible, contrairement à la langue qui peut utiliser à la même fonction des groupes de natures très différentes. De même pour le sens.
Pour le dire plus simplement, il existe moins d'expressions équivalentes, de synonymes ou de périphrases possibles en musique.

Evidemment, certains phénix parviennent à créer un langage totalement personnel, mais ils sont (très) rares, et le plus souvent se répètent largement eux-mêmes d'une oeuvre à l'autre. Ainsi Debussy se trouve déjà en partie dans Fanelli, et son langage est-il très reconnaissable d'une pièce à l'autre, du moins une fois passé les pièces de jeunesse. A tel point qu'on pourrait l'imiter, sans approcher son inspiration bien sûr, mais de façon tout à fait efficace.

Le problème est qu'il en va de même avec la langue : on ne peut pas dire que Michaux recycle des formules usées.

J'ai donc tendance à penser que la langue ne se répète pas plus, voire moins, parce que ses enchaînements sont plus libres.

Mais surtout, et c'est là que tout le monde devra reconnaître que j'ai raison sans conteste (et pof.), il suffit de considérer les écrivains du XVIIIe siècle, la diversité de leur expression, et de comparer aux formules musicales des compositeurs d'alors, les Cannabich, Vanhal, Kraus... Et l'on s'apercevra qu'ils parlent un langage bien plus parent que les littérateurs ou les philosophes du temps. En particulier pour la forme générale !

Ce pinaillage est l'occasion de recommander à nouveau le carnet de Dider Da, qui n'est pas avare en général de pistes pour des réflexions profondes.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1108

Commentaires

1. Le mardi 6 janvier 2009 à , par Papageno :: site

La poésie se répète, c'est même ce qui fait son charme. Les rimes par exemple sont un principe de répétition, les rythmes réguliers également. Bonnefoy écrit quasiment avec 50 mots (pierre, arbre, temps, mort) et ça n'est pas une critique de ma part que de le relever.

Quant à la musique... on pourrait presque caractériser le style de chaque compositeur par la manière dont il se répète. Par imitation contrapuntique (Bach), en développant (Beethoven), un peu (Sibelius), beaucoup (Schubert), énormément (Glass), pas du tout (Webern)... il n'est pas exagéré d'affirmer que la musique est l'art de la répétition.

2. Le mardi 6 janvier 2009 à , par DavidLeMarrec

Je pensais plutôt à la répétition d'une oeuvre ou d'un compositeur à un autre ; mais tout à fait, la musique fonctionne énormément sur la répétition, le développement, la citation de son propre matériau de départ.

Vos exemples sont excellents. :-)

3. Le mercredi 7 janvier 2009 à , par Didier da :: site

Merci beaucoup pour la réclame ! Je vous ai répondu chez moi.

4. Le dimanche 11 janvier 2009 à , par Morloch

Zagroum meuh ! Tagada afliplop gah buh zoh mééééééééé ! Gnagrodaratiratata badoum miom oubipo tsssssssssssssssssss cccccchhhhhhhhhhhhh miaaaaaa !

Oui, je suis en pleine forme...

5. Le dimanche 11 janvier 2009 à , par DavidLeMarrec

Tu écoutes l'intégrale Cage, si je traduis bien ?

J'ai cru reconnaître le concerto pour canard en plastique et batterie de cuisine.

(La source informelle de la Neuvième Symphonie de Iagmar Jöström.)

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(2/6/2019)

Chapitres

Archives

Calendrier

« janvier 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031