Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Piano : Un autre cycle ambitieux du XXe siècle français –€ La Nursery de Désiré-Émile Inghelbrecht


Pas aussi fulgurant que les Préludes-Poèmes de Tournemire, pas aussi exhaustif que le Rossignol Éperdu de Hahn, pas aussi concentré que les Crépuscules ou les Ombres de Schmitt, mais aussi évocateur que les cycles de Dupont (La Maison dans les Dunes, Les Heures dolentes), les mélodies polonaises de Chopin ou les mélodies populaires de Séverac, il existe un cycle de Désiré-Émile Inghelbrecht, passé à la postérité pour ses interprétations orchestrales (avec la RTF) des grandes œuvres du premier vingtième français : La Nursery.

Je vous laisse juger vous-même du principe :


A mon sens, une très belle façon d'habiller ces mélodies simples et connues de tous, avec un scintillement et un sens du climat tout à fait français.

Six livres de six mélodies, qui forment un total de 55 minutes environ. Évidemment, on n'atteint pas tout à fait la même profondeur que dans les autres cycles mentionnés, et le niveau du matériau traditionnel français n'égale pas ceux qu'on peut trouver dans d'autres nations, en particulier au Nord et à l'Est de l'Europe. Néanmoins, il est difficile de rester insensible à cette belle réanimation d'un folklore si familier.

Encore une superbe initiative d'Atma, jeune label montréalais d'une quinzaine d'années qui favorise le répertoire français d'une remarquable façon, en particulier dans sa collection 1890-1939 : trois volumes de musique de chambre de Dubois, les deux cycles de Dupont par Lemelin, intégrale du piano de Manuel Rosenthal, piano et musique de chambre de Migot (deux disques), Ropartz, Rhené-Baton ! Et bien d'autres choses : Jadin, Méhul, Lekeu, Koechlin, Tournemire, Schmitt, Poulenc...
D'une manière générale, que de la très bonne musique, et excellemment jouée et captée ; un peu comme Timpani (mais les prises de son Atma sont meilleures), l'éditeur fait tout son travail de sélection et on peut acheter les yeux fermés.


Les rondeurs de Lise Boucher trouvent ici toute leur place –€ tandis que j'avais trouvé un peu empesés et épais ses Préludes-Poèmes récemment parus.

Logiquement couplé avec une version très douce (un peu lisse) de Children's Corner. Prise de son très proche, nette et belle.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=2302

Commentaires

1. Le jeudi 15 août 2013 à , par Olivier

Bonsoir,

Merci de nous avoir indiquer ce label. Quelques autres raretés, et une curiosité à l'écoute en ce moment de très relative fraîcheur: l'opéra concertant par le trio Hochelaga, qui propose 7 transcriptions, dont le Pardon de Ploërmel et les Huguenots

2. Le samedi 17 août 2013 à , par DavidLeMarrec

Bonjour Olivier !

Merci d'avoir signalé ce disque, qui manquait en effet à ma sélection.

Oui, les pots-pourris d'Ernest Alder figurent effectivement chez ATMA, mais je ne les ai pas mentionnés, n'étant pas aussi enthousiaste que pour le reste : l'intérêt de Meyerbeer réside dans sa capacité à enchâsser ses numéros dans une économie dramatique plus vaste, à laisser récitatifs et airs de bravoure s'interpénétrer... sa puissance thématique n'est pas telle qu'elle bénéficie d'un tel désossage, le plus souvent, qu'elle justifie ; c'est largement une musique de caractère, et sans le texte et le contexte, elle y perd beaucoup à mon sens. L'acte IV des Huguenots fonctionne remarquablement (et il est utilisé de façon tout à fait littérale, accompagnement de piano + les deux voix, et le tout dans l'ordre de la scène...), le reste moins.

Pareil pour le reste du disque (Werther, Le Cid...), s'agissant vraiment d'arrangements juxtaposés sans réelle adaptation aux instruments ou à la forme chambriste.

Par ailleurs, ça ne flatte pas vraiment les qualités (pourtant très-remarquables) du Trio Hochelaga, qui sonne un peu courtement me semble-t-il.

Cela reste agréable bien évidemment quand on aime les œures de départ, mais ce label offre tellement mieux !


Bonne journée !

3. Le samedi 17 août 2013 à , par DavidLeMarrec

(j'ai bien conscience qu'on pourrait en dire à peu près autant de ces facéties d'Inghelbrecht, bien sûr... pour ces charmes simples encore plus que pour le reste, on est très vite confronté à ce que la subectivité a d'incommunicable)

4. Le dimanche 18 août 2013 à , par Olivier

Bonjour,

Ces réductions, transcriptions,... m'ont toujours attiré, sans aucun doute le besoin de retrouver "l'esprit" de l'oeuvre sous une forme plus simple lors de moments qui ne se prêtent pas à une écoute très attentive.
Les facéties d'Inghelbrecht sont plaisantes, et puis soyons subjectifs, partiaux, mais toujours bon public respectueux.

Bonne fin de journée.

5. Le lundi 19 août 2013 à , par DavidLeMarrec

Bonjour Olivier,

Oh, mais moi aussi, j'en suis friand (j'ai même écouté pas mal de Thalberg –€ donc des arrangements peu inspirés d'opéras eux-mêmes pas forcément géniaux), mais elles me convainquent davantage lorsqu'elles retranscrivent littéralement le déroulement de l'œuvre (donc plutôt de vraies transcriptions), ou lorsqu'elles servent de base à des développements plus personnels, comme les paraphrases.

Les réservoirs de tubes me touchent moins en général, parce qu'ils sont davantage « gratuits », privés de la force structurelle de l'œuvre d'origine. Et comme, dans les opéras, les grands airs ne sont jamais ce qui capte l'essentiel de mon attention...

Mais je ne boude pas mon plaisir, quelle que soit la transcription. (De là à recommander Alder dans ma notule, il y a un pas que je n'ai pas franchi. :) )

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(23/12/2008)

Chapitres

Archives

Calendrier

« août 2013 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031