Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Réconfort


Il est des jours où l'on a besoin de douceur. Et ces jours-là, il est bon de pouvoir compter sur CSS pour rester dans l'inactualité, pour trouver une consolation certaine au sein du vaste désordre du monde et des errances des Gentils.

C'est pourquoi, en ce jour où ce sera tellement utile, Carnets sur sol offre deux places pour le concert de ce soir Salle Gaveau. Vous pouvez les réclamer par commentaire ci-dessous ou par courriel à mon nom tout attaché chez online point fr.

--

Maxence Pilchen (piano) y jouera :

L. v. Beethoven, Sonate n°21 en do majeur op.53 « Waldstein »

F. Schubert, Impromptu n°2 op.90
F. Mendelssohn, 17 Variations Sérieuses op.54
F. Chopin, Grande Polonaise Brillante précédée d’un Andante Spianato op.22



--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=2868

Commentaires

1. Le mercredi 9 novembre 2016 à , par DavidLeMarrec

Les places ont trouvé preneur. Quelqu'un de méritant en plus.

Car, sur Carnets sur sol, le Bien triomphe toujours du mal.

2. Le vendredi 11 novembre 2016 à , par Hamra

Vous faites pitié. Et vous vous étonnez de la montée des populismes.Le règne de l'indignation et de la moraline bien pensante. Exercez votre art avec passion au lieu de jouer au résistant anti-fascistes en permanence et de mépriser le peuple sans arrêt, car ils ne vivent ni ne pensent comme vous. Essayer de parler grande musique au lieu de crier à l'apocalypse, la fin de votre monde fantasmé comme paradisiaque est pour beaucoup un enfer depuis longtemps, et ils se sont mués dans le silence devant cette imposition d'un système oligarchique. Arrêtez de nous rejouer sans arrêt le "j'accuse" de zola, parler musique, c'est assez difficile et contraignant pour vomir en plus de la propagande naïve et idiote sans argumentaire.

3. Le vendredi 11 novembre 2016 à , par DavidLeMarrec

Huhu. Résistant anti-fasciste, rien que ça. Mais oui, j'accepte le compliment – si ça tenait à proposer des places de concert avec un peu de badinage autour, j'aurais assurément été un héros des années 40.

Je laisse le témoignage, il est intéressant – davantage sur les usages de la lecture et la capacité à lire ce qu'on veut lire que sur la politique, à vrai dire. Mais les deux ont tellement à voir l'un avec l'autre…
Le concentration en formules toutes faites (la plupart concernant des choses jamais abordées ici), en vocables qui constituent un prêt-à-détester (qui s'est jamais considéré pour la bien-pensance et contre le peuple ?) est assez remarquable en soi. Et il est sûr que penser les autres en riches gauchistes méprisants (ou, en d'autres occurrences, en vilains fascistes baveux, j'ai eu aussi…) est une aide puissante à l'indignation – je me flatte d'être un peu plus insaisissable que ça, mais ce ne regarde que ceux que je veux que ça regarde.

Toutefois, comme je suis ici dans mon bac à sable personnel, je mettrai à la poubelle les éventuelles réitérations de vilaines cagades brouillonnes dans mon joli gravier fraîchement retourné. Merci d'améliorer vos manières et de décrotter vos souliers pour de prochaines suggestions éditoriales.

4. Le vendredi 11 novembre 2016 à , par Benedictus

Eh bien, dis donc, il s'en dit, de ces trucs, chez toi...

Vu d'ici, ce qui ne manque pas de sel, c'est que Hamra, c'est le nom d'un quartier de Beyrouth - qui se trouve être le bastion de la grande bourgeoisie sunnite occidentalisée et américanophile...

Mais sans doute est-ce là une erreur de translitération: ton correspondant voulait vraisemblablement signer حِمار et non حمراء.

5. Le vendredi 11 novembre 2016 à , par Hamra

Voilà le gauchisme dans toute sa splendeur. Prône la liberté et l'ouverture lorsque cela l'arrange. Gardez votre mépris et votre ton hautain je n'en ai nul besoin. Et votre pirouette pour dire que j'extrapole vos propos, lisez vous ce que vous écrivez? Vos bonnes attentions vous perdes. Qui fait l'ange fait la bête.A bonne entendeur. Adieu

6. Le dimanche 13 novembre 2016 à , par DavidLeMarrec

Hihi han.

Nul besoin de charger la mule, Benedictus, c'est déjà tout à fait virtuose au naturel.

Merci de m'avoir rejoint dans la Résistance, les générations futures chanteront nos louanges à coups de cantiques mal versifiés ! \o/

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(8/12/2013)

Chapitres

Archives

Calendrier

« novembre 2016 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930