Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Musique, domaine public - XLIII - Heinrich MARSCHNER, un gros bouquet de lieder

Même si les sites d'écoute gratuite et légale en flux, parfois très bien servis comme MusicMe.com, Jiwa.fr ou Deezer.com rendent un peu caduque l'entreprise de la bibliothèque libre de droits et a quelque peu freiné nos efforts, il est des situations qui rendent indispensables la mise à disposition du public. (Ainsi que son commentaire...)

En l'occurrence, les lieder de Marschner ne disposant d'aucune monographie au disque, il n'était pas possible de passer outre.

Vous pouvez télécharger directement l'ensemble d'enregistrements historiques à partir de notre compte :

C'est par ici : http://musicontempo.free.fr/Marschner-Lieder.zip.

On rappelle la loi vis-à-vis de ce fichier, mais en résumé (que nous avons introduit dans le fichier joint) :

Il s'agit d'un ensemble d'enregistrements du domaine public, y compris en France (peut-être la législation la plus restrictive au monde pour l'auditeur) : compositeur mort au dix-neuvième siècle, enregistrements de studio des années quarante publiés à la même époque.

C'est pourquoi cet enregistrement demeure une chance et mérite d'être diffusé, puisque sa propagation n'affectera pas les artistes et les producteurs (qui ne touchent plus de droits), encore moins les maisons des disques (republié sous forme éclatée dans des anthologies consacrées aux chanteurs en question), d'autant qu'il n'y a pas vraiment d'enregistrement concurrent sur le marché pour les lieder de Marschner... Aucune monographie à notre connaissance, en tout cas.

Vous êtes donc libres de diffuser le lien vers ce fichier, de le graver, l'offrir, le distribuer à votre tour, le vendre - les droits ont expiré. Seule la dénaturation peut être défendue par les héritiers du droit moral, inaliénable et imprescriptible. (Evitez donc de couvrir Peter Anders par votre aspirateur, ce ne serait pas correct, et à plus forte raison de mixer Trennungsschmerz avec du Léo Ferré, ce pourrait vous exposer à de lourdes et justes peines.)

--

Situation

Marschner est essentiellement connu pour ses opéras, et c'est surtout par ce biais qu'on l'a abordé sur CSS, en particulier du point de vue de son oeuvre la plus célèbre, le Vampire.

Par exemple :


Son ascendance sur le jeune Wagner du Vaisseau - qui copie assez exactement la structure, l'esprit et la couleur de l'Ouverture du Vampyr, quasiment un décalque - a mainte fois été soulignée dans ces pages.

Les lieder, eux, sont très rarement enregistrés. Nous ne l'avions même pas abordé dans notre série d'initiation aux courants en matière de lied. On les rencontre à l'état de discrètes touches au détour de récitals, essentiellement des récitals de 'grandes voix' de type dramatique du premier vingtième siècle. Plus récemment, on en trouve trace dans le récital très original et réussi consacré par Olaf Bär aux compositeurs d'opéra allemands en tant que compositeurs de lieder.

--

Contenu

Ces lieder contiennent pourtant de vrais bijoux, souvent dans un type un peu récitatif dans le genre du premier Schubert (Der Taucher I & II, Lodas Gespent, Die Nacht, Lass Wolken an Hügeln ruh'n...). En réalité, on pense en particulier à Der Sänger D.149a d'après Goethe [1], qui n'est pas du tout une oeuvre inspirée de Schubert, mais qui partage avec Marschner un caractère mi-narratif, mi-cantilène légère.

Dans ce traitement tantôt cursif, tantôt doucement mélodique (sans thème très mémorisable), on rencontre quelques bijoux. Der König in Thule, dont nous ne disposons pas dans une version libre de droits, ou encore, dans le fichier téléchargeable que nous vous proposons, Der Sänger (large fresque), Unter der Lorelei (séduction mélodique d'un superbe duo dans le goût de l'opus 14 de Max Reger), Traum der Sehnsucht (le climat ineffable) ou même le très naïf Ja, du bist mein (dans le goût de Donne-moi ta bouche de Dupont / Silvestre).

Evidemment, pour se référer aux piliers des programmes de lieder, ça n'a ni la puissance du charme de Schubert, ni l'originalité de Schumann, ni la personnalité harmonique de Wolf, ni même les contours acérés de Loewe, mais écouter les pièces que nous indiquons, c'est être séduit, immanquablement. Et de toute façon une page d'histoire de la musique et de son interprétation.

--

Interprétation

Il faut aussi conserver à l'esprit que ce ne sont pas nécessairement les chanteurs de l'ancien temps qui réussissent le mieux l'interprétation de ce type d'oeuvres, et par conséquent qu'on ne peut guère tirer de conclusions négatives définitives à partir de ces témoignages.

Les chanteurs les plus intéressants de ce groupe sont aussi, malheureusement, les plus connus : il n'y aura guère de surprise de ce côté. Anders et Klose disposent d'un relief que les autres peinent à leur disputer. Il faut tout de même y ajouter les qualités princières de Karl Wolfram, le bien-nommé, largement au niveau des deux autres.

Nissen est évidemment assez engagé et convaincant, mais sa nature vocale et ses habitudes stylistiques ne lui rendent pas la vie facile ici. Et on signale Lore Hoffmann et Marie-Luise Schilp comme tout à fait intéressantes.

Le pianiste est pour la plupart des pistes Michael Raucheisen, mais certains chanteurs ont importé leur propre fidèle dans l'aventure. En tout état de cause, il existe une probabilité assez mince pour que vous soyez bouleversé par le jeu des accompagnateurs.

--

Détails

Voici le détail des pistes. Vous trouverez la plupart des poèmes, souvent traduits, chez la bienfaitrice Emily Ezust (n'hésitez pas à y collaborer, il reste beaucoup de choses à faire sur certains répertoires rares et en traduction française en général).

http://www.recmusic.org/lieder/m/marschner.html

01) Der Sänger, op. 7
Peter Anders, tenor
rec: 08. Jan. 1945

02) Leonore, op. 27 no. 7
Karl Wolfram, baritone
rec: 02. Jan. 1945

03) Sängers Genesung, op. 30 no. 6
Karl Wolfram, baritone
rec: 02. Jan. 1945

04) Der Prager Musikant, op. 73 no. 6
Hanns-Heinz Nissen, baritone
rec: c. 1945

05) Der betrogene Teufel, op. 87 no. 1
Arno Schellenberg, baritone
rec. 12. Dec. 1944

06) Der Fee Beschwörung, op. 87 no. 3
Marie-Luise Schilp, contralto
rec. c. 1944

07) Die verwünschte Schließerin, op. 89 no. 6
Karl Wolfram, baritone
rec. 02. Jan. 1945

08) Nach Reinmar der Alte, op. 92 no. 4
Karl Wolfram, baritone
rec. 02. Jan. 1945

09) Bauernregel, op. 94 no. 6
Arno Schellenberg, baritone
rec. 18. Dec. 1944

10) Der Himmel im Tale, op. 101 no. 5
Hanns-Heinz Nissen, baritone
rec. 25. Jan. 1945

11) Die Monduhr, op. 102
Tresi Rudolph, soprano
Marie-Luise Schilp, contralto
rec. c. 1944

12) Diebstahl, op. 114 no. 2
Hanns-Heinz Nissen, baritone
rec. 25. Jan. 1945

13) Der Kuss, op. 115 no. 2
Gertrude Pitzinger, contralto
rec. 01. July 1943

14) Kunde aus dem Feenland, op. 125 no. 5
Lore Hoffmann, soprano
probably Tresi Rudolph, soprano
Marie-Luise Schilp, contralto
rec.c. 1944

15) Die sieben Freier, op. 128 no. 1
Hanns-Heinz Nissen, baritone
Rec. c. 1945

16) Imagina, op. 130 no. 6
Tresi Rudolph, soprano
rec. c. 1944

17) O kühler Wald, op. 132 no. 2
Hanns-Heinz Nissen, baritone
rec. 25. Jan. 1945

18) Unter der Lorelei, op. 146 no. 4
Lore Hoffmann, soprano
Marie-Luise Schilp, contralto
rec. c. 1944

19) Ja, du bist mein, op. 155 no. 1
Hanns-Heinz Nissen, baritone
rec. 25. Jan. 1945

20) Einkehr, op. 168 no. 1
Hanns-Heinz Nissen, baritone
rec. c. 1945

21) Nachts in der Herberge, op. 168 no. 2
Hanns-Heinz Nissen, baritone
rec. c. 1945

22) An der Schenkentür, op. 168 no. 3
Hanns-Heinz Nissen, baritone
rec. c. 1945

23) Das Wirtstöchterlein singt, op. 168 no. 5
Marie-Luise Schilp, contralto
rec. c. 1944

24) Abschied, op. 168 no. 6
Hanns-Heinz Nissen, baritone
rec. c. 1945

25) Traum der Sehnsucht, op. 171 no. 1
Margarete Klose, contralto
rec. 29. Dec. 1944

26) Trennungsschmerz, op. 171 no. 2
Margarete Klose, contralto
rec. 29. Dec. 1944

27) So weit, op. 173 no. 3
Hanns-Heinz Nissen, baritone
rec. 25. Jan. 1945

28) Es schauen die Ruinen, op. 186 no. 3
Hanns-Heinz Nissen, baritone
rec. c. 1945

29) Die Nymphen im Rhein, op. 188 no. 2
Lore Hoffmann, soprano
Tresi Rudolph, soprano
et Marie-Luise Schilp (vraisemblablement...), contralto
rec. c. 1944

30) Der treue Ritter, op. 189 no. 4
Arno Schellenberg, baritone
rec. 17. Dec. 1944

--

Bonne écoute !

Notes

[1] Ce n'est pas le texte du Sänger que nous vous proposons en tout début de programme.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1159

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(1/10/2008)

Chapitres

Archives

Calendrier

« février 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728