Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


La politique autrement

Un moment divertissant, la mauvaise humeur très apparente du ministre des relations avec le Parlement.

Pas sûr que ça apporte quelque chose, mais tout un esprit, manifestement brillant, tendu vers la récrimination donne des résultats assez amusants et peu fréquents en politique, ici à une densité à la minute impressionnante.

http://publicsenat.fr/vod/parlement-hebdo/roger-karoutchi/roger-karoutchi/61390


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1198

Commentaires

1. Le lundi 13 avril 2009 à , par lou :: site

Mais qu'est-ce que vous avez tous, en ce moment, à médire sur nos chers (20.000 euros mensuels, la bête) zélus ?
Ils déjeunaient (il était 13 h 00), ils ne faisaient pas carême, on est en démocratie laïque.

Amusant, ils s'amusent, eux !
Emilie Aubry dit à l'UMP que sa vie n'est pas rose :)
Et lui que les PS se cachent derrière le rideau rouge :)))

Bon, je garde mon tchador #

2. Le lundi 13 avril 2009 à , par DavidLeMarrec

Plus vraisemblablement, ils étaient en commission (ou dans leur circonscription pour remplir leur quatrième mandat simultané, c'est selon :-) ).

Effectivement, les associations colorées sont un peu tendancieuses. Tout ça pour nous faire croire que l'UMP a le sang bleu, je suis scandalisé.

3. Le lundi 13 avril 2009 à , par lou

David !

en commission

Pourquoi pas aux ch...
Authentique : ils étaient partis déjeuner. Ce n'est pas une invention facétieuse.

4. Le lundi 13 avril 2009 à , par DavidLeMarrec

J'ai un doute tout de même sur le fait que devant de tels enjeux, ils soient sur place pour manger. Partis pour assurer leurs trente mandats, pour soigner leur réseau, ou occupés à autre chose, soit, mais pour manger ! Tu as une source à m'indiquer ?

Non seulement il est raciste, mais en plus il est poujadiste.

5. Le lundi 13 avril 2009 à , par lou

Et puis, le piratage, c'est quoi ?
Ce dernier lundi, Arte a donné Le Joueur de Prokofiev, ce soir, c'est Le Messie de Haendel. Et ça 'rapporte' combien aux artistes ? et aux techniciens ? et aux osses des compositeurs ?
Stendhal évoquait dans sa correspondance le système SFCDT (se foutre carrément de tout). Aujourd'hui, on réforme, c'est le 'SFCDT' (surtout faire ch… démocratiquement toutlemonde).
Si tu préfères que Lou profère ses horreurs chez lui, tu le dis ;)

J'ai à peine le temps de préparer trois lignes... ça devient du chat :)))
Je cherche la source - ça peut prendre un certain temps

Je méprise les petits caractères, lol, tu es en forme, toi au moins.

6. Le lundi 13 avril 2009 à , par lou :: site

Et avec ça, monsieur ?

Un thérondelle, s'il vous plaît…

Un thérondelle, un, ça bouille !

Ah ! le thérondelle !

7. Le mardi 14 avril 2009 à , par DavidLeMarrec

Ce dernier lundi, Arte a donné Le Joueur de Prokofiev, ce soir, c'est Le Messie de Haendel. Et ça 'rapporte' combien aux artistes ? et aux techniciens ? et aux osses des compositeurs ?

C'est la question que posent généralement ceux qui ne veulent rien payer. C'est la faute du système qui spolie les artistes, donc il vaut mieux ne rien leur donner.
Le réalisateur fait partie des Atys de Villégier, où tout le monde veut sa part du gâteau.

Les artistes sont payés, ici, et de toute façon une première fois pour les représentations. Cela accroît leur popularité, et donc les probabilités d'être embauchés (sitcker « Vu à la télé ! ») s'élèvent aussi.

On peut discuter de l'injustice pour le disque de la part des producteurs, mais en fin de compte, la plupart des artistes vivent de la scène, même dans la pop et la variété, avec le disque comme vitrine extraordinaire.

Je pense tout de même que le média Internet pose des problèmes insolubles à l'industrie des Majors qui, pour antipathique qu'elle soit, n'en est pas responsable à l'origine.


chez lui,

Oui, j'ai vu il y a juste quelques dizaines d'heures que tu avais rouvert depuis un moment, c'est chouette. :-D

8. Le mardi 14 avril 2009 à , par DavidLeMarrec

Marianne persifle, mais en fin de compte il n'est pas question de déjeuner, mais plutôt d'escapade volontaire, de prolongation de la pause. Cela, oui, c'est effectivement le cas pour quelques-uns (qui se seraient peut-être abstenus dans l'hémicycle de toute façon), mais l'histoire qu'ils vont casser la croûte en croyant tout gagné, j'avais du mal à y prêter foi spontanément. :-)

9. Le mardi 14 avril 2009 à , par lou :: site

J'ai choisi 'Marianne' à cause du trait poujadiste (com 4). Tu fais bien de dire "raciste, mais en plus... poujadiste". En effet, tous les poujadistes ne sont pas racistes, il y en a qui sont seulement antisémites.

Sinon, j'ai d'autres liens, que tu pourrais trouver facilement.

La difficulté, pour moi, c'est que j'ai reçu l'information par France Info et non par un périodique papier.

Clairement, à gauche, vu de la tribune, il n'y avait presque personne, à droite, ils étaient peu nombreux, le carré des "au régime" suffisait. Enfin, ce fut Blücher...

Ce qui est étrange dans l'histoire, c'est ce vote à main levée, dans un régime dont nous pouvons dire tranquillement et litotement qu'il n'est pas communiste.
Quelques "droite" ont voté contre la proposition de loi (suicidaires ou optimistes pour 2012 ?).

10. Le mardi 14 avril 2009 à , par DavidLeMarrec

Tu pousses un peu, quand même.
Surtout, tous les racistes, loin s'en faut, ne sont pas poujadistes.

Voilà, tu reçois une information de Transe-Intox, et tu me la répercutes. Tu veux discréditer la concurrence, c'est ça ?

Pour Dupont-Aignan, il ne doit pas y avoir grand monde au NPA de moins sarkozyste que lui, et il campe avec honnêteté et sans réel sur des positions assez claires. Il est un peu opposé à tout ce qui n'est pas lui, mais on ne peut pas dire qu'il fuie ses responsabilités. Pour les autres, je n'ai pas bien vu tous les visages, mais certains se sont tout simplement déclarés hostiles au texte, tout attachés au gouvernement qu'ils soient.
Mais effectivement, pour certains, ils n'ont pas beaucoup d'avenir hors de leur circonscription (bientôt redécoupée, hinhinhinhin).


Clairement, à gauche, vu de la tribune, il n'y avait presque personne, à droite, ils étaient peu nombreux, le carré des "au régime" suffisait. Enfin, ce fut Blücher...

C'est bien vu.

« Tu désertais, victoire, et le sort était las.
Palais Bourbon ! je pleure et je m'arrête, hélas !
Car ces derniers élus de la dernière guerre
Furent grands ; ils avaient vaincu toute la terre,
Chassé vingt sans-papiers des Alpes et du Rhin,
Et leur âme chantait dans les clairons d'airain !
Le déjeuner sonnait : on laissait le grimoire.
Nick avait l'offensive et presque la victoire ;
Il tenait ce Tardy acculé aux abois.
Sa lunette à la main, il observait parfois
Le centre du combat, point obscur où tressaille
La mêlée, effroyable et vivante broussaille,
Et parfois la Raison, sombre comme la mer.
Soudain, joyeux, il dit : Bony ! - C'était Blocher.
L'espoir changea de camp, le combat changea d'âme,
La mêlée en hurlant grandit comme une flamme.
La batterie gauchiste écrasa ses carrés.
La salle où frissonnaient les cartons déchirés,
Ne fut plus, dans les cris des votants qu'on égorge,
Qu'un gouffre flamboyant, rose comme une forge ;
Gouffre où les députés, comme des pans de murs,
Tombaient, où se couchaient comme des épis mûrs
De ces célébrités aux panaches énormes,
Où l'on entrevoyait des blessures difformes !
Carnage affreux ! moment fatal ! l'homme inquiet
Sentit que la bataille entre ses mains pliait.
Derrière un ridelet Christine était placée.
Quorum, espoir suprême et suprême pensée !
La Déroute apparut à l'élu qui s'émeut,
Et, se tordant les bras, cria : Sauve qui peut!
Sauve qui peut ! affront ! horreur ! toutes les bouches
Criaient ; à travers rues, fous, éperdus, farouches,
Comme si quelque faim avait passé sur eux,
Parmi les lourds couteaux et les mets savoureux,
Dévorant des filets, et mordant dans des seigles,
Jetant questions, dossiers, motions, jetant les règles,
Sous les sablés fourrés, ces vétérans, ô deuil !
Mangeaient, goûtaient, riaient, buvaient. - En un clin d'œil
Comme s'envole au vent une paille enflammée,
S'évanouit ce bruit qui fut la grande armée,
Et cette salle, hélas ! où l'on pleure aujourd'hui,
Vit fuir ceux devant qui le P.S. avait fui !
La ministre les vit s'écouler comme un fleuve ;
Députés, assistants, huissiers ; - pour fuir l'épreuve.
Sentant confusément revenir son remords,
Levant les mains au ciel, Nick dit : - Mes décrets morts,
Moi vaincu ! mon empire est brisé comme verre.
Le Sénat saura-t-il pardonner, Fig' sévère ?
Parmi cris et rumeurs, et le qu'en dira-t-on,
Il entendit Brézet qui lui répondait : non. »

11. Le mardi 14 avril 2009 à , par lou :: site

Bon :(((

Tu m'aplatis, je m'aplatis, re-smiley désespoir profond.

Allez, je vais faire mon Javert, un rôle sur mesure et je connais la partition complète.

Je n'avais connu qu'un homme (non ! grand sot !) capable de délirer en alexandrins à l'impromptu pendant toute une soirée. C'était au bagne de Biniville. Il n'était pas arrivé sans biscuits. Cela faisait déjà une heure qu'il ne parlait à sa femme qu'en rimes. Nous ne l'avons pas laissé repartir avant le lendemain matin, c'était lui qui conduisait.

Toi, le janséniste, tu n'as même pas les circonstances des vapeurs éthyliques.

Franchement, chapeau ! et merci du cadeau, franchement :)

A propos de chapeau, Nouvelle Star, c'est dans une minute, faut bien que je me cultive.

12. Le mardi 14 avril 2009 à , par lou

ça ne t'ennuie pas si je pirate ton oeuvre sur Libellus ?
avé le lien, de corse
je vais manquer le début

quatre bleus !!!!

13. Le mardi 14 avril 2009 à , par DavidLeMarrec

Je t'en prie, c'est toi qui m'as tendu la perche...

14. Le mardi 14 avril 2009 à , par perchman

Ce sera publié, partiellement, tu verras, à 00 h 05, le 15 - cette manie des chiffres impairs ;)
J'ai décroché du crochet NS. Je veux bien me cultiver, pas me torturer les méninges. Je me reposerai demain en lisant tes deux "billets", comme tu dis, de ce jour.
Lou

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« avril 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930