Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


[avant-(ciné)-concert] Xavier Busatto accompagne Buster Keaton au Balzac


Dimanche 18 octobre prochain à 11 heures, Xavier Busatto (extraits disponibles ci-après) improvisera pour accompagner le film de Sedgwick & Keaton, Le Cameraman.


C'est un événement à ne pas manquer, on l'entend trop peu souvent à Paris. C'est un improvisateur hors pair, capable d'utiliser instantanément n'importe quel style de Mozart à Messiaen pour assurer une atmosphère précise. Le résultat est toujours à la fois très parlant pour l'auditeur ingénu et fourmillant de références pour les plus avertis.


D'après la Cinquième Symphonie de Beethoven. On laisse le soin à nos lecteurs de deviner quelle contrainte de style a été privilégiée par l'interprète-créateur, mais c'est assez transparent.
Il existe bien mieux, mais pas toujours dans un bon son. On tâchera tout de même d'en sélectionner quelques-unes.


Il est de toute façon rompu depuis longtemps non seulement à l'improvisation sur contraintes proposées par le public, mais aussi à l'exercice spécifique qu'est l'accompagnement d'un film. Ce qui est très impressionnant, c'est qu'il ne se contente pas d'accompagner l'esprit général des scènes, mais anticipe même les petits événements pour réagir simultanément. Ca fait évidemment merveille dans un burlesque comme ici, et cependant il a aussi produit un Cabinet du docteur Caligari exemplaire.

Lorsqu'on songe que Gabriela Montero, avec ses quelques improvisations sympathiques mais pas particulièrement bâties (un joli thème varié, disons), emporte tant d'enthousiasme, il ne peut que faire qu'une très belle carrière s'il obtient la reconnaissance qu'il mérite.

Je renvoie vers cet entretien éclairant en attendant de proposer si possible dans les prochains jours quelques extraits musicaux.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1378

Commentaires

1. Le mardi 13 octobre 2009 à , par vartan

on l'entend trop peu souvent à Paris

...et encore moins à Bordeaux. :-(


J'agrée à tout ça.
Son Cabinet du docteur Caligari m'a laissé un grand souvenir. Avec quelle intelligence il habille ce chef d'œuvre expressionniste ! Entendu dans ses improvisations et c'est époustouflant.

2. Le mardi 13 octobre 2009 à , par DavidLeMarrec

Surtout qu'entre la richesse du propos musical et la qualité de son humour, c'est assez soufflant. :)

3. Le jeudi 5 novembre 2009 à , par poulet

C'est du Beethoven ça? :p

4. Le jeudi 5 novembre 2009 à , par DavidLeMarrec :: site

C'était du Beethoven, pour être plus précis. :-)

5. Le mercredi 13 janvier 2010 à , par Simon

Je n'avais jamais entendu ce Beethoven... Monstrueux! 8)

6. Le mercredi 13 janvier 2010 à , par DavidLeMarrec :: site

Et il a fait amplement mieux à mon avis. :-) En une impro dans un format aussi solennel, de toute façon.

Une fois de plus, à force de modestie, il ne met pas en valeur ses atouts de façon ostensible, tout est dans le détail, sans jamais le souligner. Ca explique juste que ce soit beau, en fait. :-)

7. Le mercredi 13 janvier 2010 à , par Simon

Oui, il y a fait de très bonnes choses, j'ai pu écouter un de ces concerts.
Mais là, j'ai tellement aimé que j'ai eu la nécessité absolue de me la repasser une deuxième fois dès que la première écoute toucha à sa fin, c'est très rare ce genre de choses. :D
Quel dommage qu'il ne compose pas! :(

8. Le mercredi 13 janvier 2010 à , par DavidLeMarrec :: site

Ne retourne pas le couteau dans la plaie et va manger ton dessert.

9. Le vendredi 9 décembre 2011 à , par ana encina

Que Monseigneur Busatto se rassure, les oeuvres de Buster Keaton n'ont nullement besoin de son "accompagnement" (quelle offense...) pour faire sens.

10. Le samedi 10 décembre 2011 à , par DavidLeMarrec

Pardon, mais je ne vois pas bien l'intérêt de venir (manifestement) régler des contentieux personnels en faisant mine soudainement de critiquer son travail, de surcroît en passant par mon site perso...

En outre, on murmure qu'il n'est plus monseigneur depuis quelque temps, il est mal vu d'avoir une descendance dans ces cas-là. Evidemment, comme pour les ministres, on peut encore lui en donner si on le souhaite.

Bonne journée.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« octobre 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031