Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


'A travers Clara' - Orianne Moretti joue et chante Wieck


A l'Archipel (petit théâtre Boulevard de Strasbourg dont on a mainte fois vanté la programmation), pour deux soirées (4 et 5 mai 2010), un spectacle original fondé sur un concept assez opérant : Orianne Moretti, au gré de lettres choisies parmi la correspondance des époux Schumann, retrace leur existence commune.

Au fil de ces lettres, qu'elle récite ou lit en diverses attitudes, des évocations musicales font écho au texte.

Quelques pièces de Clara et de Robert sont esquissées au piano par Philippe Guilhon-Herbert, mais l'essentiel se situe dans le choix d'une moitié environ des lieder du corpus de Clara.

Il existe bien sûr plusieurs écueils dans ce type de spectacle. Bien sûr la monotonie de la lecture à voix seule de lettres extatiques. Ensuite la gestion de l'alternance entre postures parlées et chantées - un peu d'émotion au début n'empêche pas Orianne Moretti de négocier parfaitement l'aller-retour, pourtant avec une voix parlée un peu soupirée, très différente de son émission vocale. L'harmonisation du texte des mélodies avec celui des lettres. L'atmosphère générale, qui doit éviter le patchwork.

Le résultat ? Cela ne ressemble pas à un récital, l'émotion suscitée par ces lieder isolés est assez différente de celle d'un récital traditionnel. Plus qu'enivré par leur sucession, on est plongé dans un climat général (un peu comme dans une section musicale lors d'une musique de scène ou d'un film) ; et cela fonctionne.

J'ai été frappé aussi par la disparité de l'abord, d'un point de vue technique, de ces mélodies - c'est quelque chose que je ressens aussi en les chantant, elles semblent assez simples à aborder et assez similairement conçues, mais leur exécution réclame en réalité des types de souplesse vocale assez différents. C'est donc manifestement bien une caractéristique profonde de cette écriture, que je mettais jusqu'à présent sur le compte de l'usage d'une voix d'homme pour chanter l'ensemble du corpus.

Et en plusieurs endroits, des moments de grâce, des exécutions que je placerais parmi mes références personnelles. A la fin du récital, en particulier, alors qu'on attendait logiquement (et malicieusement) l'Abschied ("Adieu"), une magnifique contemplation du visage figé de Schumann, qui clôt le parcours tout à fait dans le ton du spectacle, se traduit par un extatique Ihr Bildnis, extraordinairement suspendu et lumineux - une lévitation musicale assez ineffable.

--

Le spectacle sera possiblement repris, les lutins vous engagent à tenter l'expérience !

D'autant que, malgré le regain d'intérêt pour Clara Wieck-Schumann ces dernières années, l'entendre en concert de façon abondante reste chose rare. Alors, lorsqu'en plus le résultat est réussi...

--

Voir aussi :



--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1547

Commentaires

1. Le samedi 1 janvier 2011 à , par Simon

J'ai assisté récemment à une représentation d'un genre similaire, mais il s'agissait du couple Sand/Chopin. Mais je m'y étais assez ennuyé, pour plusieurs raisons:
-les écrits de Sand étaient assez mal choisis et mis en valeur, et tentaient intentionnellement de nous édifier profondément avec de la philosophie de comptoir...
-les oeuvres de Chopin étaient interprétées seulement par extrait - pour donner plus de dynamique peut-être. C'était en tout cas extrêmement frustrant.
-enfin, le dialogue entre le texte et la musique était franchement mou, et on a même eu droit à plusieurs passages de lecture par-dessus la musique, en guise de cerise sur le gâteau! En résumé, à propos de gâteau, ça n'a pas cessé de dégouliner de toute la soirée.

J'ai noté les dates de ce spectacle-là, parce que par ma foi, je ne vais pas m'arrêter à cette expérience-là; si j'ai l'occasion, je m'y rendrai.

2. Le dimanche 2 janvier 2011 à , par DavidLeMarrec

Si c'était Luisada / Méril, j'ai trouvé ça très moyen moi aussi, pour les mêmes raisons. C'était d'ailleurs amplifié pour la comédienne, et le résultat manquait singulièrement de grâce : davantage un spectacle-concept pour le grand public qu'une réelle approche sensible de l'oeuvre (des oeuvres).

Au contraire, le spectacle d'Orianne Moretti m'a paru beaucoup plus équilibré. Bien sûr, beaucoup de sentiment, puisque tout est vu au prisme de sa relation avec Schumann. Mais on entend beaucoup de ses lieder, ce qui est tout de même l'objectif de la soirée, avec des choix parfois surprenants mais toujours intéressants pour les insérer.

En revanche, je te préviens, les pièces de Schumann sont simplement des extraits, des allusions (ce qui laisse plus de temps pour Clara, c'est très bien comme ça).

3. Le dimanche 2 janvier 2011 à , par Simon

Ce n'était pas Luisada/Méril, mais je ne me souviens plus des noms (ils n'étaient guère connus).

En tout cas, la répartition musique/texte que tu décris ne peut être que plus agréable. :D

4. Le dimanche 2 janvier 2011 à , par DavidLeMarrec

Il doit y avoir la moitié à deux tiers du corpus environ (qui dure 70 minutes à peu près), pour les lieder de Clara. Le reste est plus esquissé.

Tu raconteras ?

5. Le vendredi 14 janvier 2011 à , par Simon

Oui, avec plaisir.

Je vais avoir l'occasion d'y aller, le 18 ou le 25 janvier.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« mai 2010 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31