Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Rires gras


En consultant l'organigramme du Conservatoire Régional de Montpellier, je m'aperçois de ce que le responsable de l'enseignement du trombone basse se nomme... André Canard.

A cet instant, une pensée pleine de compassion m'envahit, pour ce pauvre homme qui a dû en entendre de fines...


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1852

Commentaires

1. Le mardi 25 octobre 2011 à , par Jorge :: site

Pour le connaître personnellement, sa gentillesse est la meilleure prévention contre ce genre de blagues de bas étage. Au pire, sa carrure et sa prestance l'ont immunisé !

(zut, ça me fait bizarre d'entendre parler de quelqu'un que je connais sur ce blog ! et sinon, tu penses venir prendre des cours à Montpellier ?)

2. Le mardi 25 octobre 2011 à , par DavidLeMarrec

Ah ah, ça t'en bouche un coin !

Non, je regardais l'organigramme pour voir qui y travaillait, c'est tout. Je n'aurais sans doute pas relevé le nom si je n'avais assisté hier au plus incroyable spectacle de pétrissage de ma carrière de spectateur (Gardiner / vents de l'ORR).

Mais je suis ravi que personne ne ritcane de lui.

3. Le mercredi 9 novembre 2011 à , par Papageno :: site

Ce qui compte n'est pas le nom dont on hérite (sans le choisir, par la force des choses) mais ce qu'on fait pour lui faire honneur. Pour ne donner qu'un seul exemple en-dehors du monde de la musique, le nom d'Alain Connes est prononcé avec respect par les mathématiciens du monde entier...

4. Le mercredi 9 novembre 2011 à , par DavidLeMarrec

Bonsoir Patrick,

Bien évidemment. Je ne l'ai peut-être pas assez explicité, mais après avoir entendu des vents planter des tierces mineures dans des accords majeurs pendant une soirée, je me suis représenté avec effroi la vie d'un pauvre homme ainsi nommé, et confronté chaque jour à cette difficulté pratique, imposée par ces instruments (assez peu le tuba, c'est vrai).

L'exemple que vous proposez est moins spécifique, et surtout n'appelle pas à être commenté chaque jour au travail, comme l'est le pain pour le venteux. :)

Bonne soirée !

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« octobre 2011 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31