Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Mireille fait trembler les murs

D’aucuns ont trouvé hors de propos Le Poème de l’Amour et de la Mer d’Ernest Chausson, une œuvre fin XIXe. Coïncidence en plus ! On venait de la jouer douze jours auparavant en cette même salle, alors qu’elle est si parcimonieusement programmée. La meilleure version est, bien sûr, celle d’origine pour mezzo et orchestre, c’est-à-dire celle que Béatrice Uria-Monzon avait interprétée avec Jacques Mercier et l’ONL il y a plusieurs années. Or, elle est mise à toutes les sauces. Au rebours de celle pour 5 cordes et piano avec la soprano Mireille Delunsch (3. 11), qui en avait une projection vibrante à la wagnérienne et n’était pas du tout dans l’esprit de l’œuvre [...]

Gilles Masson, dans Le Républicain Lorrain de ce jour.

Il est exact que Mireille Delunsch dispose d'une voix à la projection très physique, qui atteint très directement l'auditeur ; toutefois, à moins d'un élargissement spectaculairement rapide de ses moyens vocaux, elle n'a pas vraiment la caractéristique d'engloutir les orchestres wagnériens à elle seule.

La remarque est amusante, en plus de la mise en parallèle avec Béatrice Uria-Monzon (de type bien plus ouvertement ululant), puisqu'elle présente Mireille Delunsch comme une sorte de parangon des voix larges fourvoyées dans la mélodie française, alors que les mélomanes rigoristes (en particulier les plus glottophiles d'entre eux) la définissent plutôt comme un pur soprano lyrique qui s'égare dans des emplois très disparates et lourds de spinto ou de dramatique qui auraient dû mener sa voix à une ruine imminente.

Mais peut-être Gilles Masson voulait-il rejoindre, par les moyens détournés du volume vocal, l'article de foi fondamental : Mireille est Grande.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1872

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« novembre 2011 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930