Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Appétits (suite)

Suite des appétits de la saison, à l'international, publiée ici en commentaire, sous l'article dédié à la France :
Il faut ajouter à la liste un Vampyr de Marschner à Rennes et Tiefland (Eugen D'Albert) à Barcelone, avec le couple remarquable de Zürich : Schnitzer / Seiffert (et Titus / Reiter).

J'ai même noté, dans des contrées exotiques, un Amadis de Lully (sans un chanteur francophone) et un Céphale et Procris de Jacquet de la Guerre.

Et pêle-mêle, parmi les raretés données cette saison dans le monde :
=> Krútňava, puis Svätopluk de Suchoń (certes, c'est assez nul),
=> Die Rose vom Liebesgarten de Pfitzner à Chemnitz,
=> Cardillac (Luisi / Herlitzius !) de Hindemith et une reprise de l'Upupa de Henze à Dresde,
=> Lear de Reimann à Francfort-sur-le-Main,
=> Der Kaiser von Atlantis d'Ullmann à Fürth... et à Caen !
=> Vanessa de Barber à Giessen,
=> Das Liebesverbot de Wagner à Glimmerglass,
=> Die Weisse Rose d'Udo Zimmermann à Goerlitz,
=> A Streetcar named Desire de Previn en version allemande à Hagen,
=> The good soldier Schweik de Robert Kurka en version allemande à Halle,
=> A gentle spirit de Taverner couplé avec deux autres oeuvres, dont Savîtrî de Holst à Hambourg (je ne dis pas que je recommande !),
=> les Bassarides de Henze à Hanovre,
=> Phaedra de Henze, Goyescas de Granados, The Burning Fiery Furnace de Britten (en allemand) et Die drei Wünsche de Martinů à Heidelberg,
=> le Freischütz de Weber en finnois (il faudra guetter la radiodiffusion de celui-là !), La Chasse du roi Charles de Fredrik Pacius (premier opéra finlandais, en suédois - 1852) et les Ostrobothniens de Madetoja à Helsinki,
=> Brief Encounter de Previn à Houston
=> Albert Herring de Britten à Rouen,
=> Thora på Rimol de Borgstrøm à Oslo (c'est loin en train, Oslo ?),
=> Die Vögel de Braunfels à Los Angeles (sacrément aventureux pour les Amériques !),
=> Fervaal de Vincent d'Indy à Berne
=> et même... Jesus Christ Superstar d'Andrew Lloyd-Webber (mais là, il est fortement recommandé de s'abstenir).

Et avec tout cela aucun opéra de Schreker ne semble programmé cette saison dans le monde...

L'Allemagne emporte de très loin la palme de la quantité et de l'originalité (pas du tout Berlin, en revanche, où les nombreux opéras ne ressassent que du répertoire...).


Mais on en voit quantité d'autres qui méritent d'être salués... et vus. Par exemple la musique de scène d'''Antigone'' de Mendelssohn (pas qu'elle soit impérissable, mais...), ou bien la création d'un opéra de Gérard Pesson, ou encore les opéras sur des écrivains de Ruzicka (Celan et Hölderlin cette saison), etc., etc.

--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1019

Commentaires

1. Le mardi 19 août 2008 à , par Morloch

A propos de Carmen, tu as oublié de parler de la Carmen Anna Caterina Antonacci / John Eliot Gardiner à l'Opéra comique, que je ne manquerai pour rien au monde.

Ah bon, ce n'est pas dans ce fil qu'il fallait réagir ?

2. Le mardi 19 août 2008 à , par DavidLeMarrec

Si, je l'ai noté dans l'article précédent. Ce doit être idéal, il y a Anne-Catherine Gillet par-dessus le marché, ça surpassera même peut-être la Micaëla de Delunsch. :-)

Cela dit, me déplacer pour Carmen, avec un acte entier où il n'y a rien, je doute que je le fasse, je préfèrerai sans doute Hérold, Chabrier, Les Fées ou même Boesmans.

Pour moi, le spectacle parisien de la saison à ne pas rater, ce sont bien Les Fées...

3. Le mercredi 20 août 2008 à , par Laurent :: site

Pour mémoire, le Previn de Houston est une création.

C'est orienté de ta part de ne citer que le Lloyd Webber au registre comédie musicale parce qu'il y a beaucoup plus intéressant dans certaines maisons allemandes ou autrichiennes...

4. Le mercredi 20 août 2008 à , par Morloche

Et bien !

La carte mondiale de l'opéra que CSS nous dévoile, avec une bonne projection et une légende bien conçue, est très différente de ce que l'on pourrait croire par simples préjugés.

Tout se passe donc en Allemagne et en Scandinavie, ou presque, avec l'exception de quelques contrées exotiques (Rouen, Marseille, Rennes) pour les lutins. Covent Garden, le Met, la Scala et le Marinsky sont bien de petites salles provinciales avec leur programmation de sous-préfectures. C'est assez frappant.

Il doit y avoir un autre épicentre dans la péninsule ibérique, dont les lutins ne parlent pas, mais les lieux si proches de leur base ne doivent pas être assez aventureux pour qu'ils tentent une infiltration. Les lutins sont des baroudeurs nés.

Heureusement, le bienheureux Opéra Bastille reçoit les bienfaits venus de l'Outre Rhin et du Bénélux réunis pour une saison encore, avant que le vent ne tourne pour plusieurs saisons. Déjà cette saison est un peu décevante au niveau découvertes. On survivra grâce à l'Opéra comique.

A Los Angeles, tu as oublié The Fly, de Cronenberg, qui va, je l'espère, vers son public.

A Houston, André Previn verra la création de Brief Encounter. A Barcelone, sera donné Tiefland d'Eugène d'Albert, ainsi qu'un opéra du catalan d'Enric Palomar sur un texte du galicien Ramón del Valle-Inclán. Si cela ne fait pas hausser le sourcil d'au moins un lutin, c'est à désespérer de tout. A Séville, Doktor Faust de Busoni.

Der Vampyr... Tiens.

5. Le mercredi 20 août 2008 à , par DavidLeMarrec

Non, Laurent, ce n'est pas orienté, c'est juste tout ce que j'ai trouvé pour cette saison... Et comme il faut bien avoir des objets de plaisanterie, ALW exprimait la diversité jusqu'à mon peu de goût personnel. J'ai cité surtout ce qui était peu fréquent à l'opéra, indépendamment de mes préférences en plusieurs endroits.

Morloch :
Tout se passe donc en Allemagne et en Scandinavie, ou presque, avec l'exception de quelques contrées exotiques (Rouen, Marseille, Rennes) pour les lutins. Covent Garden, le Met, la Scala et le Marinsky sont bien de petites salles provinciales avec leur programmation de sous-préfectures. C'est assez frappant.

En termes d'originalité, effectivement, l'Allemagne (la quantité aussi !) domine tout, et de petites perles se trouvent çà et là en Scandinavie et plus encore en Finlande.

Cela dit, j'ai à peu près tout lu ce que j'avais à disposition, mais pas tout épluché dans l'article, il manque donc bien des choses.


Il doit y avoir un autre épicentre dans la péninsule ibérique,

Tout à fait, c'est d'ailleurs de pair avec les mises en scène inventives ou trashy : Espagne-Allemagne-Paris, et après on trouve plus difficilement.


dont les lutins ne parlent pas, mais les lieux si proches de leur base ne doivent pas être assez aventureux pour qu'ils tentent une infiltration.

Si, si. Mais c'est loin quand même : en train, Barcelone est aussi loin (certes moins cher) que Francfort-sur-le-Main (neuf heures et une correspondance).


Déjà cette saison est un peu décevante au niveau découvertes.

Oui, relativement peu, pour Mortier, j'ai été un peu dépité aussi, mais sans doute parce que j'en attendais trop, il y a tout de même du Roi Roger, une création de Boesmans...


A Los Angeles, tu as oublié The Fly, de Cronenberg, qui va, je l'espère, vers son public.

A Houston, André Previn verra la création de Brief Encounter. A Barcelone, sera donné Tiefland d'Eugène d'Albert, ainsi qu'un opéra du catalan d'Enric Palomar sur un texte du galicien Ramón del Valle-Inclán. Si cela ne fait pas hausser le sourcil d'au moins un lutin, c'est à désespérer de tout. A Séville, Doktor Faust de Busoni.

Il en manque des tas ! Tiefland, je l'avais cité (j'ai même très envie d'y aller), Brief Encounter également. Je n'ai pas compté les créations de compositeurs peu connus dans les raretés, sinon on en aurait pour fort longtemps.

Effectivement, un Vampyr pas trop loin... Tentant.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« août 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031