Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Danse au supplice

Une fois n'est pas coutume, une petite vidéo - proposée par l'artiste lui-même, donc, si pas libre de droits, tolérée.

Le parangon de ce qu'on peut imaginer de pire en termes d'inconfort pour un interprète. Imaginez donc, jugé à la radio ! Rien ne lui est épargné, le catalogue est à peu près exhaustif. Et l'émission demeure - héroïquement - très peu perturbée. C'est toute la différence entre un pro et un autre, face à la folie sadique d'un metteur en scène. [Vous noterez, de surcroît, comment ces nonsenses un peu forcés cohabitent avec les accents musicaux, en bousculant nécessairement les phrasés aux moments qui doivent être les mieux dosés...]

Jugez vous-même. [Par ailleurs, c'est assez divertissant à voir.]

--

Par ailleurs, Stephen Gadd excelle surtout en français, comme cet extrait de Thaïs peut vous en convaincre :

;

voix riche, mordante, mots acérés.

Sa partenaire est ici son épouse Claire Rutter, qui excelle, elle, d'abord dans le répertoire italien (Verdi, Giordano, Puccini...) et dans la langue anglaise (récemment Aida à l'ENO). Un format de très grand lyrique, aux confins du dramatique ; une voix égale sur toute la tessiture, ronde, pleine, une bonne diction, une bonne expression.
On peut l'entendre au disque dans des opéras de Ralph Vaughan Williams et dans The Mystic Trompeter de Gustav Holst. Cette saison-ci, elle sera à Bordeaux dans son meilleur répertoire, pour une Tosca qui sera à coup sûr excellente.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.online.fr/css/tb.php?id=1031

Commentaires

1. Le mardi 9 septembre 2008 à , par Morloch

Oui, une bonne dernière figure à cette danse serait le lancer du mime dans la cage d'escalier derrière, d'un pivot élégant du buste prolongé par les épaules. Je suis certain que Stephen Gadd pourrait le faire aisément sans trop bousculer la ligne.

On serait débarassé du mime pour au moins le reste de la représentation. Le bonheur.

2. Le mardi 9 septembre 2008 à , par DavidLeMarrec

Comme il est méchant... On ne peut que reconnaître là un suppôt de l'extrémisme flemingant.


Ce serait tellement mieux s'il chantait son récitatif mollement debout avant de s'asseoir sagement pour son air.

Parfaitement, c'est très bas, je le sais.

3. Le mardi 9 septembre 2008 à , par Morloch

Et bien voilà. Elle est un peu gauche sur scène comme je le disais (assise elle ne devrait pas tomber) mais le chant est expressif, pas comme le pauvre baryton qui se bat contre son ridicule mime et ne parvient qu'à sauver au minimum l'air qu'il doit chanter vaille que vaille.

Vu en DVD ce Figaro, et je trouve le mime vite exaspérant. A la première seconde en réalité (oui je suis membre fondateur du comité pour l'éradication des mimes pénibles dans les mises en scène d'opéra).

Au moins, ils auraient pu déguiser Figaro en Zorro, le comte en sergent Garcia et rajouter Bernardo et ses gestes incompréhensibles. Là, ça aurait fait sens (et on aurait ri au moins).

4. Le mardi 9 septembre 2008 à , par DavidLeMarrec

'Expressif'... hihihihi. [esclaffements enregistrés]

Gadd, je le répète est excellent en français, un peu plus propret en italien, mais à côté de Fleming, c'est l'investissement débridé.

C'est la mise en scène de Salzbourg dans une autre distribution que tu as vue, c'est bien cela ? Parce que Gadd ne me semble pas avoir été capté dans ce rôle.

En revanche, tu l'as entendu dans Cardillac (paru en DVD, rôle du Führer der Prévôté) et dans les Gezeichneten (parus en DVD, rôle de Paolo Calvi), les deux dirigés par Nagano. Il chante aussi Melot dans le Tristan (très coupé) de Glyndebourne dirigé par Jiří Bělohlávek - DVD avec Stemme, Karneus, Gambill, Skovhus et Pape.

5. Le mardi 9 septembre 2008 à , par Morloch

Oui, exact, c'est d'ailleurs Bo Skovhus qui joue le comte dans la version enregistrée, d'une façon qui ne m'a pas convaincue totalement - à ce détail près qu'il a sans doute légitimement mis une bonne droite au mime qui reste plus sobre.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« septembre 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930